Les fast-food de Rio sous haute surveillance calorique
Journal de Québec, mardi, 22 juillet 2003, Un monde Insolite, page 15

Sujet: Corruption

On peut y lire:

Rio de Janeiro (AP) - Les fast-food de Rio contraints d'afficher la couleur. Le maire de la Ville Cesar Maia, engagé dans un combat contre l'obésité, a demandé aux établissements de restauration rapide d'afficher la liste des nutriments de tous les aliments qu'ils servent.

Ce décret émis vendredi exige de ces restaurants qu'ils informent leurs clients en détaillant la valeur nutritionnelle de leur nourriture comme le nombre de calories et le cholestérol, a fait savoir hier le cabinet du maire de Rio. Selon lui, cette mesure tuera l'obésité dans l'œuf, parce que ce sont les enfants et les adolescents qui composent la majorité de la clientèle des fast-food. Les restaurants disposent de 90 jours pour appliquer ce décret diététique.

Mon commentaire

C'est un coup monté par les intégristes anti-obésité. Ils ont soudoyé le maire de cette ville pour qu'il passe ce règlement stupide. Ils ont choisi cette ville pour servir comme exemple à suivre ou comme modèle à petite échelle pour voir ce que cela donnerait, si un pays tout entier le ferait. 

C'est pour faire suite à la poursuite de l'obèse, de l'an passé, qui a poursuivi les restaurants de fast-food. Vraiment, ils ont de la suite dans les idées. Toutes ces actions ne sont que feu de paille. Car, il y a absence de  fondement dans leur affaire. Leur but est tout autre que celui qu'ils prétendent avoir. Il ne désirent pas ralentir la supposée augmentation de l'obésité, mais de faire des actions pour attirer l'intérêt des médias. L'objectif est de maintenir un état de panique dans l'opinion publique en rapport avec l'obésité.

Ainsi, plus les femmes penseront que l'embonpoint est une maladie extrêmement mortelle et qu'il faut agir immédiatement pour en réduire l'ampleur. Plus, elles se sentiront coupable et mal avec leur embonpoint et plus elles s'engageront dans des méthodes d'amaigrissements. Donc, le véritable but des intégristes anti-obésité (industrie de l'amaigrissement) est de maintenir une pression sur les femmes pour qu'elles dépensent de l'argent à essayer de perdre du poids.

Double stupidité à double insu

Il faut être imbécile de penser pouvoir abolir l'obésité en essayant de contrôler l'appétit des adolescents. Car, nous savons très bien que les ados sont des spécialistes pour vider le frigo. C'est normal à cet âge, ils sont encore en croissance et ils se dépensent beaucoup. Puis,  il faut être imbécile de penser qu'en indiquant le contenue dans aliments en matières nutritionnelle et en calories, on va diminuer l'appétit des adolescents. 

Belle coïncidence, le 9e congrès International sur l'obésité se tenait à São Paulo au Brésil. et Sao Paulo et proche de Rio de Janeiro.

Puis à part de cela, c'est facile de faire cela au Brésil, parce que c'est un pays sous-développé. Pays, où la différence entre les riches est les pauvres est très grande et où la corruption est un style de vie. 

Le Brésil présente les plus hauts niveaux d'iniquité au monde.

Les inégalités de revenu sont grandes, et le niveau de pauvreté est élevé  Brésil/Renseignements généraux

Quand tu es pauvre, l'obésité, c'est la moindre de tes préoccupations.

Le revenu moyen est inférieur à 250 dollars US par mois (le coût de la vie est à peu près équivalent à celui de Montréal).

Le prix du Bigmac est de 2.61$ C. au Brésil, seulement 46 cents de moins qu'au Canada qui est à 3.05$

Le salaire moyen après impôt au canada est de 2400$ par mois, soit 10 fois celui au Brésil. Pour un canadien, acheter un Bigmac représente moins que 0.125% de son  salaire mensuel et, pour le brésilien, le même Bigmac représente plus que 1% de son salaire mensuel. Avec 41% de la population qui est sous le seuil de la pauvreté, fait qu'ils y pas grand monde là-bas qui peut se payer régulièrement le restaurant.

Tout cela pour arriver à vous dire, que l'obésité constitue une préoccupation de riche, en d'autres mots, une préoccupation du monde occidentale. J'irai plus loin. Les femmes qui se préoccupent le plus de leur poids au Canada, sont des bourgeoises qui ne savent pas quoi faire de leur argent.

Pour revenir au début de l'histoire, l'obésité est une préoccupation, ici, à cause du contexte culturel de la valorisation de la minceur. Si aucune femme aurait désiré perdre du poids, l'obésité/embonpoint n'aurait pas eu la réputation d'être une maladie grave. Il n'y aurait pas eu beaucoup de chercheurs qui se s'aurait intéressé à ce sujet. Il n'y aurait pas d'intégriste anti-obésité, d'industrie de l'amaigrissement, etc.  

Parce qu'il n'y aurait pas eu d'argent à faire.

Plus la minceur est perçue comme esthétique, plus l'embonpoint est perçu comme une maladie.

Complément d'informations:

Les fast-food de Rio sous haute surveillance calorique

"healthy weight summit" held in Rio de Janeiro La preuve que c'est coup des intégriste anti-obésité

La centrale de intégristes anti-obésité

McDonald's USA - Big Mac®

Les actions des intégristes anti-obésité

Kraft promet de faire des efforts pour lutter contre l'obésité

Bush part en guerre contre l'obésité

Allégements fiscaux pour les obèses


Les sujets précédents :
Diet supplement shocker!
Un excès pondéral pourrait accroître les risques de maladie d'Alzheimer chez les femmes
Kraft promet de faire des efforts pour lutter contre l'obésité
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2003, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.