Les Canadiens sont de plus en plus obèses
Journal de Québec, jeudi 7 juillet 2005 page 29

Sujet: Un vrai mensonge

On peut y lire:

Trop d'enfants sont obèses, et si eux et leurs parent n'y voient pas, ils s'exposent à un avenir hypothéqué par le diabète, l'osthéoarthrose et les maladies de coeur, préviennent les responsables de la santé.

Cette mise en garde survient à la suite de la publication, hier, par Statistique Canada d'une étude qui révèle que pour certains groupes d'âge, les taux d'obésité ont plus que doublé au pays depuis 25 ans.

La hausse du nombre d'enfants souffrant d'embonpoint ou d'obésité est jugée alarmante, parce que ces enfants tendent à devenir des adultes affichant de l'embonpoint ou de l'obésité.

Cela va causer beaucoup d'augmentation des maladies chroniques, prévient le docteur Gregory Taylor, chef de la prévention et du contrôle des maladies chroniques à l'Agence de santé publique du Canada. 

En 1978, 3 pour cent des enfants de 2 à 17 ans étaient obèses. En 2004, ce taux se chiffrait à 8 pour cent, soit environ 500 000 enfants.

Chez les adultes, la croissance de l'obésité a été encore plus frappante. À la fin des années 1970, le taux d'obésité normalisé par âge était de 14 pour cent. Un quart de siècle plus tard, 5,5 millions de personnes, soit 23 % des adultes étaient obèses.

Parmi les jeunes, l'augmentation la plus importante du taux d'obésité est celui des adolescents de 12 à 17 ans, lequel a triplé pour passer de 3 à 9 pour cent. Parmi les adultes, les hausses les plus frappantes ont eu lieu chez les personnes de 25 à 34 ans et chez celles de 75 ans et plus, les taux ayant plus que doublé.

Cette enquête de Statistique Canada s'avère plus exacte que les précédentes puisqu'on a mesuré directement le poids et la taille des personnes interrogées, ce qui n'était pas le cas avant, alors qu'on se fondait sur des données autodéclarées, une pratique qui tend à sous-estimer les taux d'embonpoint et d'obésité.

Mon commentaire

Maintenant, nous savons que toutes les statistiques qui arrivaient à une conclusion d'augmentation de l'obésité, avant celle-ci, c'était de la foutaise. Ce n'était pas des études scientifiques, mais de simples sondages. Nous savons tous que, dans les sondages, les gens ne se sentent pas obliger de dire la vérité. Les gens sont portées à dire ce que l'on veut leur faire dire. Ainsi, la personne qui fait l'entrevue, peut influencer les réponses avec la manière dont elle leur pose les questions.

Cette fois-ci, ils ont fait une vraie étude en prenant des mesures réelles de poids et de grandeur sur les personnes. Nous pourrions nous incliner face à leur résultat. Nous pourrions leur dire : «vous aviez raison, il y a vraiment une augmentation de l'obésité». L'obésité est vraiment une épidémie.

Mais non, cette étude est de la foutaise aussi. Car, il faut considérer que les gens qui ont participé à cette étude, l'on fait volontairement. Donc, leur échantillon ne peut pas être considéré comme représentatif de la population en général. 

L'étude aurait dû, pour être plus fidèle à la réalité, prendre des échantillons de la population en fonction des trois pôles des types morphologiques. Ainsi, ils auraient dû prendre un nombre égal de personnes dans chacun des trois types morphologique : ectomorphique, mésomorphique et endomorphique.

Évidemment, ceux qui se sont portés volontaires avaient sûrement une inquiétude au sujet de leur poids corporel. Comme les minces et sveltes ne sentent pas concerné par les questions d'embonpoint, ils ont été moins portés à se proposer comme volontaire. Donc, leur échantillon contenait un plus grand pourcentage de personnes faisant de l'embonpoint (mésomorphique et endomorphique) que dans la population réelle. 

En réalité, la vraie vérité, c'est qu'il est impossible que le pourcentage de personnes faisant de l'embonpoint ait augmenté. Car, c'est plus un facteur génétique qu'un facteur environnemental. Et la génétique de l'être humain de ne se modifie pas en trente ans.

La question à se poser est à qui va servir cette étude statistique bidon ? Bien sûr, à ceux qui font de la pression sur le gouvernement fédéral pour qu'il fasse des études statistiques pour mesurer la prévalence de l'obésité à tous les ans. 

Ceux-ci, on les connaît bien, sont les intégristes anti-obésité de l'université Laval et compagnie. Ceux, qui ont tout intérêt à ce que les gens pensent que l'obésité constitue un réel problème. Soit, l'industrie de l'amaigrissement, qui leur fait faire des études sur l'efficacité du Xenical sur les adolescents

Se basant sur cette étude statistique, ils vont faire encore plus de pression pour recevoir plus d'argent en subvention de recherche. Ce qui leur permettra de dramatiser encore plus la situation de l'embonpoint. Ce qui leur permettra de vendre encore plus de produits pour faire maigrir les femmes. 

Alors, restons vigilant face à tout ce qui se fait entourant la question de l'obésité. Elle baigne dans la corruption.

Complément d'informations:

L'histoire

Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes : Obésité chez les enfants et les adultes

Les Canadiens sont plus gros qu'ils ne le croient

Obésité chez les jeunes: le NB fait piètre figure

Le gouvernement du Canada réaffirme son engagement à lutter

Study sounds new obesity alert. Kids growing up in 'toxic ...  ???

L'historique des augmentations de l'obésité

Le monde engraisse

L'obésité coûte au système de santé canadien 1,8 milliard de dollars chaque - Michelle Coudé-Lord

Il y a plus d'un milliard d'obèses sur la planète !

Les enfants canadiens plus obèses que jamais

Les Canadiens sont de plus en plus gros !

Santé - L'obésité touche plus de 30% des Américains

Dossiers obésité infantile Vers un désastre  

Le taux d'obésité a doublé chez les femmes en 15 ans  

Cri d'alarme au congrès canadien de cardiologie

Jeunes et baby boomers de plus en plus «enveloppés»

Un monde de plus en plus gros

Les statistiques

Obesity Statistics Seriously Flawed 

New Study Crushes CDC's Obesity-Death Statistic

recommends that grossly exaggerated statistics and hype from pharmaceutical and weight-loss companies about the nation's so-called "obesity epidemic" also be placed under the federal microscope

New study challenges CDC's 400000 obesity deaths figure

ActivistCash.com | News 

Tom Cruise: Hottie or Fatty?

Obesity hysteria recently collapsed under its own weight

FOXNews.com - Views - Fat-Free America? 

Is US obesity epidemic a myth? - Dateline NBC - MSNBC.com

An Epidemic Of Obesity Myths

An Epidemic of Obesity Myths

Arrows - Myth & Culture: Myths of Fat Bodies

The Fat Epidemic: He Says It’s an Illusion

DB’s Medical Rants » Is there an obesity epidemic? 


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2005, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.