L'activité, c'est aussi pour bébé
Journal de Québec dimanche 24 juillet 2011 p.25

bébé actif

Sujet:Le dérapage découle de l'extrémisme

On peut y lire:

LONDRES, Royaume-Uni- Même les bébés devraient faire de l'activité physique, selon les dernières recommandations du ministère britannique de la Santé.

Selon ces recommandations, « l'activité physique devrait être encouragée dès la naissance, en particulier les jeux au sol et dans l'eau, pour autant que l'environnement soit sécuritaire » . Le guide ajoute que les enfants de moins de cinq ans, à partir du moment où ils savent marcher, devraient faire trois heures d'activité physique par jour.

Les tout-petits qui ne savent pas encore marcher ne sont pas pour autant exclus des directives. On recommande en effet des séances de nage avec les parents, de même que des périodes durant lesquelles le bébé est couché sur le ventre pour jouer, rouler sur lui-même, tenter d'attraper des objets, pousser, tirer, etc.

On recommande aussi aux parents de réduire le temps que leur enfant de moins de 5 ans passe dans un siège, un porte-bébé, un centre d'activités stationnaires, etc. de même que devant un écran de télévision.

Pour les jeunes de 5 à 18 ans, le guide conseille un minimum de 60 minutes d'activité modérée à vigoureuse chaque jour et va jusqu'à recommander plusieurs heures sur une base quotidienne. Quant aux adultes, ils devraient se fixer comme objectif un minimum de 2 heures 30 minutes d'activité modérée à vigoureuse chaque semaine, et essayer de faire de l'exercices tous les jours.

Les directives canadiennes pour les jeunes de 5 à 17 ans sont de 60 minutes d'activité physique chaque jour au minimum.

Mon commentaire

Là nous sommes devant une manifestation de l'extrémisme ou de l'intégrisme anti-obésité. Tous les extrémistes fleurettent avec l'exagération et la démagogie. Il faut se méfier des discours extrémismes et des extrémistes parce que cela sous-entends des intentions malhonnêtes ou douteuses.

Les journalistes ne se méfient pas du discours des intégristes anti-obésité/malbouffe, à cause de leurs préjugés anti-gros et de leurs mépris envers les femmes rondes. C'est le mépris qui a engendré le dogme anti-obésité. Plus on défend des vérités au sujet de l'obésité, moins on tolère les opinions contraires et plus ont méprises les gros. Disons le! La lutte anti-obésité sous-entend une haine contre les gros.

C'est de la démagogie de faire croire que les enfants font moins d'activité physique aujourd'hui qu'avant et, faire croire que même les bébés sont rendus paresseux. En effet, nous savons tous très bien que les enfants ont beaucoup d'énergie. Ils sont très actifs en n'épuiser leur parents. Même que ceux-ci ont de la misère à les endormir le soir.

D'après ces méchants malades, ils fraudaient les faire encore dépenser plus d'énergie ben voyons, c'est dont bien stupide et imbécile ça. Faire plus bouger les bébés, quand on sait que dès que ceux-ci sont capables de déplacer en rampant, ils ne sont pas arrêtable, alors...

Faire des recommandations pour éviter un problème qui n'existe pas, j'appelle cela du délire. La lutte anti-obésité, c'est de la folie pure et simple qui ne s'explique que par une volonté de manipuler et moraliser l'opinion publique.

Complément d'informations:

L'histoire

Un programme d'exercices pour bébé afin de contrer l'obésité

Contre l'obésité, les bébés aussi doivent faire du sport

Lutte contre l'obésité : les enfants doivent bouger!

Obésité: même les bébés doivent être actifs

L'extrémisme anti-obésité

La malbouffe rendrait dépressif

Fini la vente de chocolat au lait

Le taux d'obésité a doublé depuis 1981 au Canada

L'extrémisme

L'Extrémisme au Canada

Childhood obesity an exaggeration

Some Claim Obesity Epidemic is Exaggerated

Is The Obesity Epidemic Exaggerated?

Autres

Dramatisation de l'embonpoint


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright© 2011 Les Éditions de la femme Tous droits réservés.