Devise d'un nouveau club vacances mexicain
«Vivre gros, vivre libre!»

Journal de Québec, lundi 9 juin 2003 page 2

Sujet: Pourquoi pas

On peut y lire:

Tankah, Mexique (AP) - Dans un monde dominé par la minceur, la plage est sans doute l'endroit le plus ingrat pour ceux qui affiche un surplus de poids. Plus maintenant! «Vivre gros, vivre libre!», telle est la devise d'un nouveau club vacances mexicain.

Au Freedom Paradise, situé au sud de Cancun, le soleil brillera pour les gros avec l'arrivé du premier club vacances «size friendly».

Le club qui ouvre officiellement ses portes le 15 juin, est conçu pour les gens anxieux d'exposer sur les plages leurs quelques livres en trop!

Moqueries

Plus de cruelles moqueries ni de regards affligeant venant des vacanciers et du personnel. «Nous avons engagé des personnes de toutes les tailles et nous avons spécialement entraîné notre personnel mince», explique Jurriaan Klink, directeur commercial du club.

«Beaucoup de gens abandonnent l'idée de partir en vacances parce qu'ils sont trop gros pour porter un bikini. Pourquoi attendre de perdre du poids! Il faut profiter de la vie maintenant» renchérit M. Klink.

Voilà une bonne nouvelle pour Angel Alonzo, rondelet jeune homme de 28 ans, originaire de Cancun, folâtrant dans l'une des quatre piscines du club, où de larges escaliers remplacent les habituelles petites échelles d'aluminium. «Tout le monde a sa place ici!, témoigne-t-il. ce qu'Alonzo déteste le plus des clubs ordinaires, ce sont les chaises en plastique, qui restent coincées sur lui.

Installations solides

Au club, tout est extra large: chambres, douches, lits. Les installations du Freedom Paradise sont toutes renforcées et les bases, faites en bois. Plus personne de pris dans les chaises capitaine, puisque aucun siège n'a de bras. Même la plage est plus grande : 250 mètres de long.

Cindy Sabo, porte-parole de l'association pour la NAAFA, National Assocition to Advance Fat Acceptance, confirme que la plage peut soulever à la fois l'anxiété et le sentiment de liberté.

On accepte toutes les livres en trop

«Nous avons eu de terribles expériences en vacances à Hawaii avec d'autres touristes. Spécialement avec les Asiatiques, qui n'hésitent pas à nous pointer leur doigt dans le nombril!», signale-t-elle.

Ces comportements sont bannis à Freedom Paradise. La propriété compte 112 chambres et cinq restaurants thématiques.

«Qui de mieux qu'un gros pour comprendre un gros, pour les faire sentir à l'aise?» affirme Enrique Lopez, représentant des ventes du club.

Il explique que d'autres clubs pour obèses existent, mais la plupart visent à leur faire perdre du poids. «Ici, on s'en fout, on accepte toutes les livres en trop.»

«La tendance est aux gros, spécialement aux États-Unis, précise M. Klink. Le problème, c'est que si les gens grossissent, les produits,, eux, rapetissent. Pourquoi se préoccuper de notre poids? L'important n'est-il pas de vivre heureux?»

Mon commentaire

C'est une excellente idée. Il est préférable d'essayer de s'adapter et de répondre aux besoins des gens de forte taille que d'essayer de les changer. Ne pas répondre à leurs besoins, c'est peut-être une manière de leur mettre de la pression pour qu'ils deviennent minces un jour. Comme cela est virtuellement impossible, cela constitue de l'exclusion et d'ostracisme. Des personnes que l'on banni de la société à cause leur poids. Ce qui est inacceptable.

On n'a pas besoin d'être une femme "super size" pour être regardé de travers et d'être la cible de moqueries. Ainsi, pour aller à la plage, une femme ne doit pas peser plus de 120 livres (52 kg) pour pouvoir se sentir à l'aise. En d'autres mots, pour être toléré dans le groupe ou pour passer inaperçue. 

Pour ne pas vivre le sentiment de honte.

La moindre rondeur est sujette à la honte ou à la gêne. La majorité des femmes passent par-dessus et vont à la plage pareil. Mais cela est agaçant. Les femmes choisissent un costume de bain qui couvre plus.

La plage et la piscine sont pour plusieurs femmes, un lieu qui suscite la gêne au point où elles s'empêchent d'y aller même lors de grande chaleur l'été. Je dis à ces femmes ne vous empêchez pas de vivre pour les autres. Allez à votre affaire, allez vous baigner en ignorant les autres. 

Complément d'informations

Freedom Paradise [Big Fat Blog]

CNN.com - 'Size-friendly' resort woos heavier tourists 

Cancun Trip


Les sujets précédents :
Quand les rondes jouent les top models
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2003, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.