Barbie's plus size rival kicks butt!
Journal Globe du 5 mars 2002 p.2

Sujet: Vers une culture pro-rondeurs

On peut y lire:

Watch out, Barbie! Your new rival, Emme, is full-figured beauty who just might kick your tiny plastic behind all over the toy store.

The Emme doll, which is set for a fall début, is a plus-size toy with a cushy, attractive figure.

Created by the Tonner Doll Company, the new blue-eyed blonde is based on 5-foot-11, 190-pound supermodel Melissa Miller (circle), known professionally as Emme.

The living doll tips the scales at about 200 pounds, compared to Barbie'ds near-anorexic 90.

And while a real-life Barbie would wear a size 2 dress. Emme squeezes into a zise 14.

"Not all of us can have the Barbie image," she notes.

That's exactly the point. The Emme doll was created to attract the millions of little girls who can't match Barbie's toothpick-thin look.

But bigger may not be better at the cash register.

While Barbie costs between $7 and $25, Emme's price tag ranges from a hefty $89 to $150.

Vers le site Web de Emme

Mon commentaire

Je l'avais pensé avant elle, de faire une poupée barbie ronde. Je l'avais pensé pour offrir aux fillettes une image du corps de la femme adulte plus réaliste. Je l'avais pensé pour que les fillettes se voient dans le futur comme une femme ronde, pour que cela soit naturel pour elles et qu'elles ne remettent jamais en question la beauté de leur corps. Dénuées de complexe à propos de leur corps, elles auront plus de chance d'avoir une vie sexuelle épanouie.

Une poupée en bois que j'ai fait sculpter en 1994

Apprendre à apprécier son corps commence dans l'enfance. Cet apprentissage commence par l'exemple que la mère donne à sa fille en ne faisant pas de diètes et par la culture qui entoure. l'enfance. Ainsi, les jouets, les livres, les films et les films d'animation pour les enfants devraient comporter des représentions féminines ayant des rondeurs. Mais, ce n'est pas le cas.

Cette situation place les mères dans une position qui porte à confusion. Ainsi, quand leur petite fille compare la comédienne dans le film de Walt Dysney et sa mère, pourquoi ma mère ne lui ressemble pas, ma mère est-elle belle ?

Il ne faut pas jouer la victime face à la culture pro-minceur, en se disant battu d'avance ou en se sentant impuissantes à faire quelque chose pour contrer cette imposture. Nous pouvons produire nous même des produits culturels contenant des femmes ayant des rondeurs et des morphologies variées. Pour permettre, aux jeunes femmes, de s'identifier à des modèles de femmes qui viennent confirmer la normalité de leur corps.

Alors, si vous demeurez dans la région de Québec où j'habite, j'aimerais bien former un groupe de travail avec des modèles et des conceptrices pour produire du contenu culturel diffusable sur internet.


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2002, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.