L'obésité va peser sur l'espérance de vie
Journal de Québec, jeudi 17 mars 2005 p.28
Europe : l'obésité chez les enfants augmente de façon alarmante
Journal de Montréal, mercredi le 16 mars 2005, p.49


Sujet: Le lavage de cerveau se continue 

On peut y lire:

Etats-Unis: explosion de l'obésité risque de réduction l'espérance de vie 

L'explosion de l'obésité, surtout chez les jeunes, pourrait réduire l'espérance de vie aux États-Unis, inversant deux siècles de progrès ininterrompus, selon une étude publiée, mercredi 16 mars, dans le New England Journal of Medicine (NEJM).

"Les conséquences de l'obésité des enfants et adolescents ne se font pas encore sentir car il faut des années avant que ses complications ne se manifestent", a expliqué David Ludwig, un chercheur à l'hôpital des enfants de Boston (Massachusetts), un des coauteurs de cette recherche.

"Mais si l'horloge biologique commence à tourner à 12 ou 14 ans, les conséquences pour la santé publique sont potentiellement désastreuses, alors que des crises cardiaques et des défaillances rénales deviendraient relativement courantes chez les jeunes adultes", a-t-il dit.

L'obésité et l'excès de poids, qui frappent déjà les deux tiers des Américains, accroît les risques, notamment, de maladies cardiaques, de cancer et de diabète, ont souligné ces chercheurs. Ils ont aussi relevé une augmentation sans précédent du nombre de diabétiques parmi les enfants et ce en raison de l'obésité.

QUATRE À NEUF MOIS D'ESPÉRANCE DE VIE EN MOINS

Les auteurs de l'étude, parue dans l'édition du New England Journal of Medicicine, datée du 17 mars, ont calculé que l'obésité réduit déjà l'espérance de vie de quatre à neuf mois approximativement aux États-Unis.

Le professeur Jay Olshansky, un épidémiologiste de l'université d'Illinois à Chicago, qui a dirigé l'équipe de chercheurs ayant conduit ces travaux, prévoit une diminution de deux à cinq années de la longévité moyenne des Américains au cours des prochaines décennies en raison de la rapide augmentation du nombre des obèses.

Europe : l'obésité chez les enfants augmente de façon alarmante

L'Union européenne se joint à l'industrie alimentaire, aux organisations de consommateurs et aux experts sanitaires pour combattre l'obésité des enfants, phénomène qui touche 400 000 écoliers européens de plus chaque année, selon les chiffres publiés mardi par la Commission de Bruxelles.

Selon elle, pas moins de 200 millions d'européens sont soit trop gros, soit obèses. 

En 2002, quelque 24% des écoliers étaient jugés trop gros ou obèses, soit cinq points de pourcentage de plus que ce que l'on prévoyait dans les années 80, et un pourcentage supérieur aux chiffres prévus pour 2010, selon le Groupe de travail international sur l'obésité (IOTF).

Les problèmes de poids et d'obésité ont trop longtemps été sous estimés en Europe, reconnaissent les officiels de santé. C'est pourquoi la Commission européenne a lancé mardi une campagne d'action en faveur de l'hygiène alimentaire, de l'exercice physique et de la santé, en partenariat avec l'industrie alimentaire et des associations de consommateurs. 

Son objectif est d'inverser la tendance dès l'an prochain, a déclaré le porte-parole de l'UE Philip Tod.

L'Union européenne souhaite par ailleurs une alliance entre l'industrie, les décideurs et les organisations de consommateurs pour que chacun s'assure que les engagements financiers sont bien suivis. 

Le surpoids "est une bombe à retardement pour la santé à venir de notre nation", a déclaré Bienne Jackson, chercheur au sein de l'institut de recherche écossais Rowett

L'obésité augmente le risque de nombreuses maladies, notamment cardio-vasculaires (hypertension, accident vasculaire cérébral), d'arthrite et de certains types de cancer. Une mauvaise alimentation et le manque d'exercice sont deux des principales raisons des morts prématurées évitables qui surviennent en Europe, avec l'obésité qui à elle seule contribue à augmenter les dépenses de santé de 8%.

Mon commentaire

Quand un même sujet refait la manchette, de manière récurrente, sans ajouter du nouveau à ce qui a déjà été dit. Ce n'est plus de l'information que les médias font mais, une forme de lavage de cerveau. Est-ce que les chefs d'antenne et de pupitre souffrent d'alzheimer ou ils sont de mèche avec l'industrie de l'amaigrissement pour terroriser la population? 

En effet, ils ne remettent pas en question la validité de ces recherches et traitent ces informations sans aucun sens critique. Ils se sentent sûrement investis d'une mission divine de sauver le monde de l'épidémie d'obésité. 

Ils désirent que l'esprit des gens demeure centré sur ce faux problème. Ils désirent manipuler l'opinion publique. Ils désirent que nous soyons tous convaincus que l'obésité/malbouffe constitue vraiment un très très gave problème. En fait de compte, nous sommes les dindons de la farce d'un délire mystique anti-obésité/malbouffe.

Toutes ces études sont commandées par l'industrie de l'amaigrissement. On commande des études plusieurs fois par année un peu partout dans le monde juste pour que les médias en faire une manchette. 

Les chercheurs ne disent jamais non à l'argent. Ils vont vouloir faire une étude statistique sur l'obésité même si ce sujet a déjà été traiter plusieurs dizaines de fois par d'autres chercheurs avant eux. 

Tu te cherches une champ d'étude, choisis l'obésité, les subventions de cherche y coulent à flot. Les chercheurs de l'obésité ne font pas de la science pour faire avancer la science mais, seulement pour obtenir de l'argent. Dans un domaine de recherche, où il est trop facile d'obtenir des subventions de recherche, cela ouvre la porte à la corruption de la science par l'argent.

Tu as juste à changer une virgule dans le titre de ta recherche genre : L'augmentation de l'obésité chez les adolescents.  L'augmentation de l'obésité chez les adolescentes, L'augmentation de l'obésité chez les adolescents de 12 à 14,  L'augmentation de l'obésité chez les adolescents de 15 à 17 ans, L'augmentation de l'obésité chez les adolescents des banlieues,  L'augmentation de l'obésité chez les adolescents des centres villes, et ainsi de suite. 

En conclusion, on distorsionne la réalité à l'aide de l'argent dans une but de faire encore plus d'argent avec les femmes.         

Informations supplémentaires

L'histoire

Report: Obesity to Lower US Life Span

MSNBC - US life expectancy may drop due to obesity

Obesity threatens life expectancy

Obesity and Life Expectancy

Study: Parents, government need to fight child obesity

Voir le reportage au téléjournal du 17 mars (perte de temps d'antenne)

Les manchettes apocalyptiques du passées

Dramatisation de l'embonpoint :

Le contrôle de l'information

Stratégies de Manipulation

vous y croyez, vous?

Le financement par l'industrie de l'aigrissement

American Obesity Association

The Centers for Obesity Research and Education is supported by an unrestricted educational grant from

The Research Affiliates Program

NAAFA Policy on OBESITY RESEARCH

Corruption in science seems inevitably linked with the politics and greed of capitalism.

The Obesity Myth by Paul Campos - A review by Lynne Murray -

This false statistic became the rallying cry for trial lawyers pursuing obesity

Another ´Obesity Epidemic´ Myth Exposed

hysteria over the nation's so-called "obesity epidemic"

Flawed study exaggerated US obesity crisis

Economic factors encourage a systematic exaggeration of the health risks of obesity

An Epidemic of Obesity Myths -

MSNBC - Is US obesity epidemic a myth?

The Obesity Myth by Paul Campos -

USATODAY.com - Obesity craze's dangerous message: Size, not health ...

The Fat Subject- Social Scientific Approach to Women s Obesity


Les sujets précédents :
L'estime de soi est-elle une marque de savon ?  
Québec Érotique une revue pro-pédophile
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2005, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.