Des politiciens accusent Pop Idol de privilégier l'image au talent
Journal de Montréal Lundi 10 novembre, 2003, page 65

Sujet: La réalité de la télé réalité

On peut y lire:

Londres (ap) - Les juges de l'émission Pop Idol s'attirent les foudres d'hommes politiques : une dizaine de membres du Parlement viennent de signer un texte leur reprochant de privilégier l'image au talent.

Qualifiant les juges de « prétendus experts en musique », les parlementaires estiment que leurs commentaires sont «irresponsables» et ont tout d'un mauvais message adressé non seulement aux participants du programme diffusé sur ITV mais également aux autres jeunes de talent qui pourraient aussi avoir des aspirations pour avancer dans l'industrie de la musique.

« Les concurrents devraient seulement être jugés sur leur unique talent de chanteur et pas sur des images préconçues», ajoutent-ils.

L'un des juges a exprimé la crainte lors d'auditions qu'une participante ne corresponde pas au profil de Pop Idol en raison de sa taille.

Et pourtant

Ces doutes n'ont cependant pas empêché la jeune femme de faire partie des finalistes tout comme une autre concurrente, qui se trouvait dans le même cas.

La production n'a pas manqué de réagir aux reproches des parlementaires. 

« Pop idol a donné aux participantes Kim et Michelle l'occasion d'entrer dans l'industrie musicale alors qu'elles n'avaient pas l'allure stéréotypée de stars de la pop» a lancé cette semaine Claire Norton.

«Si les juges étaient préoccupés par l'image, ils ne les auraient pas gardées pour la finales 50 et le public n'aurait pas voté pour elles» pour qu'elles restent dans les huit derniers.

Et la production d'ajouter, sarcastique: Je suis honorée que ce programme soit si important pour qu'on en discute à la Chambre des communes».

Kim s'est rendue en finale de la populaire émission.

Michelle, tout comme Kim, n'a pas allure stéréotypée des stars de la musique pop. Et pourtant, comme le clame la productrice de Pop Idol, les deux jeunes femmes se sont retrouvées finalistes.

Mon commentaire

Vraiment ici au Québec, avec Star Académie, on est loin de voir des politiciens de l'assemblé national débattre en chambre du choix de l'allure des  académiciennes (elles étaient toutes minces). En effet, au Québec on est un peuple de soumis et de conformistes. Tellement que cela en est maladif. 

Le peuple Québécois souffre de paranoïa collective. Ainsi, les gens n'expriment pas leur opinion et ne critiquent pas de peur de choquer, de déranger ou de faire du tort aux autres. Je dirais, plus précisément, de déranger ceux qui ont du pouvoir dans la société. Mais en contrepartie, ces gens se défoulent, sans gêne, sur les gens démunis et vulnérables de la société. Comme ceux qui sont sur le bien-être sociale et les femmes rondes. 

Nous vivons derrière un voile d'hypocrisie.

Les gens ne remettre pas en question le pouvoir en place. Ils se soumettent à l'opinion des parties politiques, des organisations syndicales, des groupes féministes et des médias. Prenons par exemple le cas de Star Académie. Avec le pouvoir de convergence du groupe Québecor, les gens n'ont pas eu de choix  d'écouter et d'aimer cette émission de télé-réalité. Car, on en attendait parler dans toutes leurs revues, journaux et émissions de télévision. C'était comme une forme de lavage de cerveau. 

Les médias décident pour la population ce qu'ils vont aimer et écouter. Puis combles du ridicule, ils osent affirmer « regardez! 2 millions de personnes ont écouté notre émission, c'est parce que les gens aiment cela ». Ce qui n'est pas vraiment vrai. Les gens l'écoutent, parce qu'ils n'ont comme pas le choix de l'écouter. En effet, ils sont victimes d'un conditionnement, fait à l'aide de la grosse machine de mise en marché de Québécor.

Ce pouvoir de la télévision, d'influencer les perceptions et les opinions des gens, n'est pas un fait nouveau. En effet, la discrimination à l'embauche à la télévision existe depuis longtemps. Un situation qui fait que 99% des femmes que l'on y voit ont le stéréotype de l'idéal de beauté (petite et mince). Malheureusement, la population semble avoir acheté l'idée de la minceur mûr à mûr et cela sans rien dire, sans rien faire comme une fatalité qui leur tombe dessus. Par conséquent, face à cette inertie, les producteurs de TVA se permettent de prendre leur auditoire pour des valises que l'on peut emplir à volonté. 

La réalité de la télévision aujourd'hui, c'est qu'elle ne reflète plus la diversité de la culture québécoise. Elle ne répond plus aux goûts et aux aspirations du publique. Les propriétaires de station de télévision se servent du pouvoir, que ce média leur donne, pour en faire un outil de marketing afin de faire le plus d'argent possible avec leur auditoire captif. 

La preuve de la soumission des gens face à ce qu'on leur présente, c'est que je suis toujours seul à manifester lors des galas Gémeaux et Métro Stars : « Pour plus de femmes rondes à la télévision ». Tandis qu'on devrait être une centaine à manifester au moins.

Complément d'information :

Pop Idol | Home Page

ic NorthernIreland - MPs Condem Pop Idol Judges

Ananova - MP champions Pop Idol contestant in Parliament

A group of MPs has launched an attack on Pop Idol judges for putting image before talent.

BBC NEWS | Entertainment | MP backs Pop Idol hopeful

I can be a big star!

Le peuple Québécois

belle gang de moutons


Les sujets précédents :
Guess who? Did you guess?
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2003, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.