Identification d'une hormone pouvant aider au traitement de l'obésité
Journal de Québec du 4 septembre 2003 p.4


Sujet:La pilule vertueuse

On peut y lire :

WASHINGTON (AFP) - Des chercheurs britanniques ont identifié une hormone dont la carence chez les personnes obèses pourrait expliquer leur prise de poids, ouvrant ainsi une piste pour le traitement de l'obésité.

Ces chercheurs de l'Imperial College de Londres ont découvert chez les personnes obèses un niveau inférieur d'un tiers par rapport à la normale de l'hormone PYY3-36 qui régule la sensation de faim.

Ces scientifiques ont également réussi à réduire d'environ 30% l'appétit et la consommation de calories des personnes obèses pendant une période de 24 heures en leur injectant une dose de cette hormone.

"La découverte que les personnes obèses ont un niveau plus bas de PYY3-36, facteur important de limitation de l'appétit, suggère un nouveau traitement possible pour des millions de gens souffrant d'obésité", a expliqué le professeur Steve Bloom, co-auteur de l'étude.

"Ces résultats suggèrent qu'une augmentation de (l'hormone) PYY3-36 offre une nouvelle approche pour traiter l'épidémie d'obésité dans notre société", a ajouté le professeur.

L'étude a été menée sur 12 personnes obèses et 12 personnes de poids normal. Ses résultats sont publiés dans la revue américaine New England Journal of Medicine datée du 4 septembre.

Cette hormone est produite par l'organisme "en réponse à l'alimentation, et elle signale au cerveau qu'un repas a été mangé. La carence de PYY3-36 observée chez les sujets obèses pourrait être la raison pour laquelle certaines personnes deviennent obèses", a estimé le Dr Rachel Batterham, co-auteur de l'étude.

Mon commentaire

Ils nous reviennent avec une vielle histoire

Prétendre que les obèses, le sont devenus, parce qu'ils ont trop mangé ou parce qu'ils sont incapables d'arrêter de manger est le plus gros et le plus nuisible des préjugés que la société entretien envers eux.

Préjugé, tellement fort, que ceux-ci s'empêchent d'aller au restaurant pour ne pas être regarder de travers en mangeant un dessert.

D'entre tous les péchés qu'on afflige à ceux qui font de l'embonpoint, manque de volonté, manque de fierté, c'est la gourmandise qui est la plus grave et impardonnable. 

Croire, comme scientifique, que la cause de l'obésité est la faim insatiable des personnes qui sont dans cet état, c'est abject. Au départ, les scientifiques qui font des recherches dans ce domaine, ont tous des préjugés contre les gros. Mais ici, se bâtir une hypothèse de recherche à partir du plus féroce des préjugés sur l'embonpoint, c'est pousser la bêtise à des sommets que les imbéciles n'avaient jamais encore atteints au paravent.

On ne s'étonnera pas de voir une telle absurdité, quand ont sait que c'est l'industrie de l'amaigrissement, dont l'industrie pharmaceutique fait partie, qui finance ces chercheurs peu scrupuleux. Industrie, qui a tout avantage que les préjugés contre ceux qui font de l'embonpoint persistent. 

Ils vont faire de l'argent en vendant cette hormone PYY3-36, car les personnes reprendront le poids perdu quand elles vont arrêter de le prendre.

Les seules recherches intelligentes sont celles qui concernent le moyen d'augmenter le métabolisme de base. Même si moyen existerait, cela ne ferait pas disparaître la diversité morphologique chez l'humain.

Pour terminer, vouloir contrôler la sensation d'un besoin physique de base est très dangereux pour la santé. Car, respirer, manger et boire sont essentiels pour notre survie Exemple, contrôler notre sensation de la soif pourrait nous faire mourir de déshydratation  Contrôler la sensation de la faim, en plus de faire abaisser le métabolisme de base, pourrait causer de carences en élément nutritif essentiel pour nous maintenir en santé.

Complément d'informations :

Yahoo! Actualités - Identification d'une hormone pouvant aider ...

L'explication complète sur cette hormone produit par l'hypothalamus 

L'histoire sur LeFigaro avec une critique

Il faut se fier à la thermorégulation, qu'effectue l'hypothalamus, pour nous indiquer si on a assez manger pour combler notre besoin énergétique. Quand on a faim, c'est que notre corps manque d'énergie, on a plus de misère à maintenir notre température du corps (ce n'est pas psychologique).

Although the mechanisms for this may be unclear, it has been thought that perhaps the increased rate in oxidative disposal of the excess protein and the formation of urea increase energy expenditure, which is sensed via thermoreceptors or the blood temperature by the hypothalamus. 

The influence of thermic effect of food on satiety.

The thermoregulatory center is located in the preoptic regions of the anterior hypothalamus. Thermoregulation is simply the balance between heat loss and production.

Essential Role of Fat - Laureate

Industrie pharmaceutique :


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2003, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.