Un monde de plus en plus gros
Journal La Presse du samedi 18 septembre 2004 p.A1
Obésité -Vivre en meilleure santé
Journal Le Soleil du samedi 18 septembre 2004 p.A1

Sujet: L'argent et le pouvoir d'influencer

On peut y lire : 

La Presse

Des pilules plutôt qu'un régime

En Février dernier, l'université Laval a défrayé la chronique avec un nouveau médicament contre l'obésité, le rimonabant.

Il y a une foule de médicaments anti-obésité dans un le pipeline de recherche des compagnies pharmaceutiques, explique Paul Boivert, physiologiste à la chaire de recherches sur l'obésité de l'université Laval.

Dure époque pour maigrir

"L'arrivée d'un dessert au goût agréable nous amène à ingérer davantage, même si on n'y est pas particulièrement prédisposé", fait remarquer le directeur de la chaire de recherche sur l'obésité de l'Université Laval. Denis Richard

Mangeons-nous davantage?

1. Le casse-tête de l'obésité
L'appétit sous la loupe

Denis Richard, qui dirige la chaire de recherche sur l'obésité Donald B. Brown à l'Université Laval, utilise ces rongeurs obèses pour étudier l'impact de nouvelles molécules qui diminuent l'appétit.

Car le cerveau des rats, comme celui des humains, sécrète des endocannabinoïde, qui ont le même effet qu'un petit joint chez certains fumeurs : elles donnent envie de manger.

Denis Richard et son équipe s'intéressent à une nouvelle molécule qui bloque l'effet des endocannabinoïdes. " On va  pouvoir dire comment la drogue diminue la prise alimentaire et augmente et la dépense énergétique. 

Québec à la fine pointe de la recherche sur l'obésité

Il se fait à Québec plus de recherches sur l'obésité que n'importe où ailleurs dans la province et au Canada. Vingt-cinq chercheurs travaillent à temps plein sur le sujet, grâce à des subventions annuelles totalisant 7 millions. Ces chercheurs travaillent dans cinq centres de recherche différentes.

Le centre le mieux connu, un des plus importants au monde et qui chapeaute la recherche en obésité qui se fait à Québec, est justement celui du Dr Richard, la chaire de recherche en obésité de l'université Laval.

La chaire accorde des bourses de formation à des étudiants des cycles supérieurs et ...

Finalement, le Centre de recherche sur la prévention de l'obésité, crée en mai dernier grâce à la fondation Lucie et André Chagnon, qui s'intéresse à la recherche en prévention chez les enfants de 9 à 17 ans. 

Au Canada, le thème de l'obésité est privilégié par les I'RSC, principale organisme subventionnaire. En 1999-2000, 4.2 millions étaient accordés à des recherches sur l'obésité : 2003-2004, les subventions ont triplé, passant à 15.7 millions.

Mon commentaire

Avons-nous besoin de nous faire dire une énième fois que l'obésité est le pire fléau de tous les temps? Qu'il y a une urgence parce que la fin des temps est proche. Moment où tout les êtres humains mourront d'obésité avant d'avoir eu le temps de procréer? Devons-nous maigrir absolument pour pouvoir être choisi parmi les élues qui aurons la vie éternel et quoi encore?

À quoi ça sert aux gens de savoir ça, voulez-vous bien me le dire? C'est quoi la passe au juste? Les gens ont-ils une curiosité pour en savoir plus sur l'obésité? Bien sûr que non! Non, parce que ces informations sont du déjà dit et sont complètement déconnecté de ce que vivent les gens. En d'autres, c'est inapplicable.

Pourquoi le journal "La Presse" et "Le Soleil" font plusieurs dossiers sur l'obésité par année et parfois au même moment? Le sujet de l'obésité mérite-t-il vraiment qu'on en fasse la première page d'un journal et un cahier tout entier, ne serait-ce qu'une seule fois? Mérite-t-il vraiment tout ce tapage médiatique?

Bien sûr que non! Mais, à voir tout l'argent que les intégristes de l'université Laval ont, on comprend pourquoi. Pour l'argent, il y a bien du monde qui s'abaisserait à faire bien des bassesses. Bien sûr que cela prend de l'argent pour faire des recherches scientifiques. Mais, il faut que ces recherches aient un but humble et altruisme. Il faut que cela apporte quelque chose d'utile à l'être humain.

Malheureusement, la seule et unique utilité qu'a cette lutte à finir contre l'obésité est d'apporter beaucoup d'argent à l'industrie de l'amaigrissement.   

L'argent attire l'argent. Les gens vont là où il y a de l'argent en fermant les yeux sur la justesse ou le bien-fondé de l'exercice. Au départ, les intégristes anti-obésité ont réussi à convaincre les médias de parler souvent de l'obésité, avec l'argent provenant de l'industrie pharmaceutique. Puis, la couverture médiatique a servi à faire des pressions sur les gouvernements pour qu'ils donnent des subventions de recherche. Par conséquent, plus, tu reçois de l'argent, plus tu as du pouvoir pour promouvoir ta position ou ton opinion.

Quand t'as plein d'argent pour faire la promotion d'une opinion, tu es porté à verser dans l'exagération et la mégalomanie. Tu deviens moraliste. Tu te prends pour un Dieu. Quand tu te sens tout puissant, tu te permets bien des choses, comme accepter de l'argent de n'importe qui. Ainsi, "tous les régimes sont bons", disait Paul Boivert, porte parole de la chaire de recherche,  le 19 octobre dans une émission du 93,3 ( une radio de la ville de Québec).

Les intégristes anti-obésité de l'université Laval sont tout puissants. Parce que personne n'ose les remettre en question ou les ridiculiser. Les médias et surtout radio canada et les journaux d'Unimédia, sont vendus à leur opinion. Ils les écoutent religieusement. Pourtant, cela n'existe pas quelqu'un qui possède une vérité incontestable sur la terre.

En conclusion, à cause de l'énorme pouvoir d'influencer des intégristes anti-obésité de l'université Laval, toute dissidence contre leur discours anti-obésité/malbouffe est rejetée. Personne aux Québec n'a autant d'argent pour promouvoir une opinion contraire au leur. Aucun média s'intéresse à l'opinion fat acceptance que je diffuse sur l'internet. Le seul moyen de contrecarrer cet énorme pouvoir de lobbying anti-obésité, c'est la solidarité, on doit se tenir ensemble, ce supporter mutuellement.

Complément d'informations :

L'argent et le pouvoir d'influencer

Corruption des les médias

Le pouvoir des médias

prendre conscience de la relativité de la diversité des informations.

Comment faire la part entre les informations et les intentions de manipulation, de désinformation et de propagande ?

La Propagande; Arme d'une Guerre sans fin

La chasse aux gros et la propagande anti-obésité sont elles-mêmes devenues des
industries très lucratives, relève Marilyn

Association for the Study of Obesity (IASO), the epicenter of the obesity propaganda shockwave. IASO publishes the International Journal of Obesity, which is edited by pharmaceutical friend and American Obesity Association president Richard Atkinson

Les médias, ou la manipulation de l’opinion

Plus tu as de l'argent plus tu sembles posséder la vérité

VERITE ABSOLUE ET VERITE RELATIVE

UNE SEULE VÉRITÉ  c'est associer à la foi

Quelqu'un qui affirme " voilà la vérité, cela est sûr et certain ", est déjà soupçonnable

Le dogmatisme est la doctrine selon laquelle l'esprit humain serait capable de connaître la vérité


Les sujets précédents :
Maigrir : Plus stressant pour les femmes?
Trop sexy Trop jeune
Les dessous de la chirurgie esthétique  
Questions? et réponse! Poids et sexualité
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2004, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.