Kraft promet de faire des efforts pour lutter contre l'obésité
Journal de Québec, mercredi 2 juillet 2003 page 29

Sujet: Juste pour bien paraître

On peut y lire:

Northfield, États-Unis (AFP) - Kraft Foods, premier groupe alimentaire américain, a promis, hier, d'encourager des modes d'alimentation plus sains en adaptant ses produits et sa politique marketing, alors que de plus en plus d'obèses portent plainte aux États-Unis contre les grands groupes alimentaires et les chaînes de restauration rapide.

Kraft Foods, qui, entre autres, vend le fromage Philadelphia, les chocolats Milka, les macaronis au fromage ou encore les saucisses Oscar Mayer, entend ainsi suivre l'évolution de la société et contribuer au combat contre l'obésité dont le taux croissant pose des problèmes de santé publique, selon un communiqué du groupe.

«Ce que les gens mangent est en fin de compte un choix personnel, mais nous pouvons les aider à faire des choix informés», a expliqué Roger K. Deromedi, co-PDG de Kraft Food.

Une réponse directe aux plaignants qui accusent le groupe et les chaînes de restaurant rapide d'être responsable de leur obésité et plaident l'ignorance.

Un projet de loi pour protéger l'industrie alimentaire contre les poursuites - qui pourraient prendre l'ampleur de celles engagées contre l'industrie du tabac - a été présenté à la chambre des Représentants.

Parmi les nombreuses mesures proposées, Kraft Foods va améliorer l'information aux consommateurs à travers un étiquetage portant des informations nutritionnelles même dans les pays où cet étiquetage n'est pas obligatoire. Kraft Foods propose également d'arrêter la promotion de ses produits dans les écoles et de se pencher sur les produits qu'il vend dans les distributeurs placés dans les enceintes scolaires.

Kraft Foods compte aussi fixer une limite à la dimension de ses portions individuelles.  

L'obésité est un problème de santé publique aux États-Unis. En 2000,environ 65% de la population adulte était en sur-poids ou obèse.

Selon les statistiques officielles, l'obésité est à l'origine de quelque 300 000 morts annuellement et le coût annuel des traitements liées aux problèmes de poids atteint 100 milliards de dollars.

Mon commentaire

Absurdité, quand tu me tiens. Là vraiment, on aura tout vu et tout entendu. Un fabricant d'aliments cède sous la pression des intégristes anti-obésité. Ces derniers sont à la solde de l'industrie pharmaceutique et de l'amaigrissement, en guise de rappel. Ces poursuites contre les restaurants de fast foods, c'est juste, pour eux, une stratégie de relations publique. 

En effet, les gens doivent garder en tête que l'obésité est le plus horrible des problèmes de santé. Car, c'est une manière indirecte de mettre de la pression sur les femmes pour qu'elles adoptent une méthode pour perdre du poids. Le but, ce n'est pas d'évaluer les choses de manière réaliste, mais de faire peur aux femmes en dramatisant à l'extrême l'embonpoint. Les femmes se sentent facilement coupables de coûter cher à la société et de faire partie de ce faux  problème.

En effet, il n'est pas réaliste de penser qu'un jour tout le monde va être mince et athlétique. Depuis le début des temps, l'être humain a toujours présenté une diversité morphologique. Mais surtout, il a dû se nourrir pour survivre. Logiquement, nous ne pouvons rendre l'acte de manger comme une chose pathologique, parce qu'il est essentiel à la vie. Cela serait comme dire que respirer est responsable du cancer des poumons, arrêtez de respirer!

De plus, il n'y a pas un code bar sur chaque molécule de gras, de protéine ou de glucide pour nous dire sa provenance. Il n'existe pas de différence entre une molécule de gras végétale dans les frites du McDonnal et celui l'huile d'olive la plus chère. Une calorie est une calorie peu importe d'où elle provient. Les aliments reconnus comme sains ou santés, contiennent aussi des calories. Si tu bois 4 litres de lait de soya par jour, parce que c'est meilleur pour la santé que les frites, cela revient au même au niveau total des calories ingérées.

Ce choix que Kraft Foods a fait, servira plus la cause de l'industrie de l'amaigrissement, qu'il va leur permettre d'améliorer leur image et leur chiffre d'affaire. Ce n'est vraiment pas une bonne stratégie de marketing d'essayer de vendre des aliments en avertissant qu'il pourrait vous rendre malade (obèse). En voulant prévenir ou se préoccuper de l'obésité, Kraft Foods avoue indirectement qu'il est responsable de l'obésité des gens. Ainsi, les intégristes anti-obésité n'auront pas besoin de  les poursuivre en justice pour avoir propagé l'obésité...

Cela constitue une belle victoire pour l'industrie de l'amaigrissement. En effet, cette décision de Kraft Foods renforcera la crédibilité de la position des intégristes anti-obésité. Ainsi, se diront-ils, «les gens voyant Kraft Foods se préoccuper de l'obésité, ils se diront que c'est bien vrai que l'embonpoint est une maladie grave. Les femmes n'auront pas d'autres choix que de se mettre sur la diète et à nous le cash (l'argent).»

Si la graisse Crisco déciderait de contribuer à la lutte contre l'obésité aussi, dites-moi dont qu'est-ce qu'ils vont mettre comme message d'avertissement sur leur livre de graisse à pâtisserie  ? Hein! Cette histoire est ridicule. Elle ne tient pas de bout. Donc, réagissez, pour un produit équivalent évitez dont à l'avenir d'acheter celui fabriqué par Kraft Foods. On n'encourage pas une entreprise qui ridiculise les gens.

Complément d'informations:

Kraft Foods - Obesity Initiative 

Kraft taking steps to fight obesity

ABCNEWS.com : Kraft Launches Initiative to Fight Obesity

http://www.obesitypolicy.com/

Un obèse poursuit les « fast-foods »


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2002, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.