L'obésité, une pandémie qui exige de repenser les politiques agricoles
Web 4 septembre 2006 

Sujet: Psychose anti-obésité

On peut y lire :

Sydney

L'obésité, qui a atteint les proportions d'une pandémie, appelle à une refonte complète de nos politiques agricoles, qui encouragent actuellement une surproduction d'aliments gras et sucrés, selon le dixième Congrès international sur l'obésité à Sydney.

«Cette pandémie d'obésité insidieuse et rampante se propage dorénavant dans le monde entier», a lancé Paul Zimmet, professeur à l'Université Monash d'Australie, en ouvrant lundi le Congrès.

L'Occident avait été le premier touché, avec sa richesse, ses habitudes alimentaires et son manque d'activité physique mais «les pays en développement adoptent dorénavant ces pratiques», a averti l'expert devant deux milliers de délégués réunis jusqu'à vendredi dans la plus grande ville d'Australie.

Le Congrès se tient tous les quatre ans. Il avait eu lieu en 2002 à Sao Paulo et en 1998 à Paris.

Le monde compte dorénavant plus d'obèses que de personnes souffrant de malnutrition, a récemment indiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS) : un milliard d'habitants est victime d'excès pondéral tandis que 800 millions de personnes ne mangent pas à leur faim.

Pour lutter contre le problème, c'est l'ensemble de nos politiques agricoles qu'il faut repenser, a estimé lundi Philip James, président de l'Équipe internationale de lutte contre l'obésité et ancien conseiller du premier ministre britannique Tony Blair.

«Nous nous sommes concentrés sur l'utilisation de l'argent des contribuables pour surprotéger tous ces éléments de la chaîne alimentaire qui provoquent aujourd'hui l'épidémie d'obésité... La surproduction d'huile, de graisse et de sucre, largement due aux subventions publiques visant à protéger les revenus agricoles, contribue depuis des décennies à la crise sanitaire que nous connaissons aujourd'hui», a déclaré l'expert.

Certains pays commencent à prendre conscience du problème, a-t-il souligné, citant le Danemark, qui a interdit les mauvaises graisses, considérées comme néfastes à la santé. Les États-Unis ont contraint les McDonald's à verser plus de huit millions de dollars après avoir été accusés de n'avoir pas réduit la proportion de mauvaises grasses dans leurs produits.

Le Ghana a également réussi à imposer aux importations de viande une proportion maximale de graisse.

Environ 370 intervenants doivent se succéder pour le Congrès qui réunit des experts de huit pays, dont les États-Unis, le Japon, le Canada...

«La conférence va traiter de l'obésité comme la clef de voûte de toutes les priorités sanitaires car il s'agit de la plus importante source de maladies chroniques dans le monde», a indiqué Ian Caterson, professeur à l'Université de Sydney, qui copréside l'événement.


Mon commentaire

Les intégristes anti-obésité, à force de capoter, ils ont finit par développer une grave maladie mentale. Quand, tu dis des niaiseries et que tu ne réalises pas que c'est des niaiseries que tu dis, c'est mauvais signe. Seuls les handicapés mentaux ou les gens qui souffrent d'une psychose qui n'ont pas conscience de ce qu'ils disent.

Il y aurait une surproduction d'huile et de sucres de la part des cultivateurs?  Ils ont descendu la chaîne de production des aliments jusqu'à la base. Ils se sont attaqués aux restaurants de fasts foods et à la mal-bouffe des écoles. Quelle sera leur prochaine cible?

Faire une relation mathématique entre la production agricole et la quantité de nourriture que les gens ingèrent, c'est stupide. Comme si:

  • Plus il y a de nourritures disponibles, plus les gens mangent. 

  • L'appétit des gens dépendrait de la quantité d'aliments mit à leur disposition. 

  • Plus, il y aurait une abondance d'aliments plus leur appétit des gens augmenterait. 

  • Il y aurait une conspiration des producteurs agricoles pour rendre les gens obèses, parce qu'on croit que ceux-ci mangent plus. Ainsi, plus il va y avoir d'obèses, plus ils vont vendre des aliments, plus il vont faire de l'argent. 

Bizzz.... Ça bourdonne dans leur cerveau.

Ce genre de recommandation complètement déjantée les discrédite totalement. C'est une autre preuve que cette lutte anti-obésité, c'est une gamick. C'est malhonnête et tordu. C'est une gagne de clounes. Car, moralement cela ne les dérange pas d'exagérer, de manipuler et de mentir aux gens.

Au début du mois de septembre, c'était le concile œcuménique des intégristes anti-obésité avec leurs souteneurs. Ils profitent de cet évènement pour envoyer des communiqués de presse dépeignant la situation toujours de manière plus alarmante d'une fois à l'autre. Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles. 

Complément d'informations :

L'histoire

Cyberpress

Le monde

Libération

Les communiqués de presses durant le congrès:

Citron vert

Il faudrait que toutes les femmes deviennent minces, parce la discrimination est nuisible à leur santé. ???

L’augmentation très importante de l’obésité dans le monde pourrait faire des enfants d’aujourd’hui la première génération à mourir avant ses parents.

Les publicités pour les collations grasses et sucrées doivent être proscrites pour lutter plus efficacement contre l'obésité

Pandémie d'obésité à craindre à travers le monde

Il faut éviter que les fillettes deviennent rondes adulte pour éviter d'être harceler par les intégristes anti-obésité??? absurde

Il en profite pour faire de la publicité gratuit à ceux qui les finances.

L'obésité pourrait conduire toute une génération à une mort prématurée, selon des experts réunis dimanche à Sydney

Obésité: il faut "repenser" les politiques agricoles

Obesity experts urge global ban on junk-food advertising to children

Autres

Les parent préfèrent l'illusion à la réalité

The Assault On Personal Choice

Obesity Conference Serves Up Scaremongering And Common Sense Alike

Lors des autres conférences

Le monde engraisse

Un milliard d'obèses et leur nombre grossit


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2006, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.