L'obésité continue de croître aux É.-U
Journal de Québec mardi 28 août, 2007, p.18

Sujet:Vite vite la fin du monde est proche

Le taux d'obésité continue de croître aux États-Unis, le nombre d'adultes obèses ayant progressé dans 31 États américains en 2007 par rapport à l'année passée, selon l'étude d'un centre américain de prévention pour la santé publiée lundi.

Dans 22 États, la proportion d'obèses est même en croissance pour la deuxième année consécutive et aucun État n'a montré de recul en la matière, selon le rapport de l'organisme Trust for America's Health (TFAH) qui depuis quatre ans dresse ce bilan intitulé «F as in Fat» («G comme Graisse»).

C'est dans le Mississippi (sud) --un des États américains les plus pauvres-- qu'il y a le plus d'obèses, leur proportion dépassant pour la première fois 30% (30,6%).

Dix des quinze États où le taux d'obésité est le plus fort se situent dans le sud du pays, notamment l'Alabama, la Louisiane, la Caroline du Sud et le Tennessee. Les États où il y a le moins d'obèses correspondent aux régions plus favorisées du nord-est notamment le Connecticut, le Vermont, le Massachusetts ainsi que le Colorado, connu pour son style de vie très orienté sur les activités de plein air.

22% des Américains reconnaissent ne faire aucune activité physique.

Désormais, un Américain sur quatre est obèse dans 19 États américains, contre 14 l'année passée et 9 en 2005. En 1991, aucun État ne comptait plus de 20% d'obèses.

L'enquête a également déterminé que les enfants en surpoids représentaient près de 23% des 10 à 17 ans dans la capitale de Washington DC.

85% d'Américains estiment que l'obésité est une «épidémie» et 81% attendent une action du gouvernement pour faire face à cette crise, notamment à travers des programmes scolaires d'éducation, des facilités d'accès à des activités physiques et une réduction des publicités pour la nourriture malsaine.

Mon commentaire

Avant, les intégristes anti-obésité parlaient d'augmentation de l'obésité sur vingt ans. Là, l'augmentation est évaluée d'année en année, pour accroître la paranoïa. Après, cela va être évaluée de mois en mois, de jour en jour et d'heure en heure. De toute évidence, un rapport réalisé dans le seul but de soutenir leur propagande. Ils inventent des statistiques, trafiquent les chiffres dans le seul but de faire peur au gouvernement et aux gens. 

Avec le temps, plus ça va, ils ne raffinent pas. Mais, ils exagèrent de plus en plus. Dans leur stratégie de la peur, l'intensité de la pression qu'ils exercent augmente exponentiellement. Ils veulent maintenir l'alerte maximale face à leur prétendue épidémie d'obésité. Il y a quelque chose de psychotique là-dedans. C'est de la schizophrénie anti-obésité au nom de l'argent. On s'étonnera plus de ce que l'appât du gain peut faire faire aux gens sans scrupule. 

C'est toute une belle supercherie scientifique que ce rapport. En effet, le poids corporel est une donnée qui change peu, qui est assez stable. Les adultes engraissent graduellement en vieillissant. Le pourcentage de poids au début de la vingtaine augmente autour de 20 à 25 % du poids initial entre 20 et 45 ans. Ce poids stabilise par la suite.

En gros, comment pouvons-nous concevoir que le poids des gens puisse changer autant et aussi vite ou de manière significative en un an pour conclure à une augmentation de l'obésité ? Les gens deviendraient obèses du jour au lendemain ! Totalement absurde. Mais, cela amplifie l'impression qu'ils veulent nous donner, que l'obésité est épidémique. L'épidémie ici serait rendu foudroyante.

Complément d'informations:

L'histoire

L'obésité a continué d'augmenter aux États-Unis

L'obésité continue de croître aux États-Unis

L'augmentation de l'obésité

L'obésité est le mal numéro un en Amérique du Nord  

L'exagération

Le goût de la malbouffe pourrait s'acquérir pendant la grossesse

L'obésité «contagieuse» ?

La malbouffe dommageable, même à l'occasion

Le poids corporel est stable

Most people who maintain a stable body weight spontaneously adapt their energy intake to a large range of energy expenditure through accurate mechanisms of control of food intake

SPÉCIAL MINCEUR

Functional Neurocircuitry of Body Weight Control


Les sujets précédents :
Le goût de la malbouffe pourrait s'acquérir pendant la grossesse
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2007, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.