Congrès national sur l'obésité Un médecin somme Québec d'agir
Journal La Presse, mercredi 27 août 2014, p. A14

djihadistes anti-obésité

Sujet:Les djihadistes anti-obésité du Québec veulent massacré tous les obèses au Québec

On peut y lire

À peine 1% de tous les patients qui devraient subir une intervention chirurgicale bariatrique sont opérés chaque année au Québec. Une situation inacceptable, selon le chirurgien Michel Gagner. Alors que se mettait en branle, hier à Montréal, le 19e Congrès mondial de la Fédération internationale pour la chirurgie de l'obésité et les désordres métaboliques, le Dr Gagner a réclamé une politique nationale pour traiter les 1,6 million de Québécois qui souffrent d'obésité.

«Ce sont des chiffres astronomiques. Ça va coûter des milliards au système de santé si on ne fait rien et qu'on n'adopte pas des approches plus préventives», estime le Dr Gagner.

Chaque année, 2000 opérations bariatriques sont réalisées au Québec, alors qu'environ 180 000 Québécois bénéficieraient de cette intervention. «On ne soutient pas le rythme. Ces gens vont développer des complications ou mourir si on ne fait rien», affirme le Dr Gagner.

Le spécialiste mentionne que les bienfaits de la chirurgie bariatrique ont été maintes fois prouvés. «Le nombre de cancers chez les patients opérés diminue de 30%. Le taux de guérison du diabète de type 2 est de 70% à 80%. On évite des amputations, des remplacements de la hanche et du genou...»

Québec doit agir

Le Dr Gagner presse Québec d'adopter un politique sur l'obésité. «Une région comme Gatineau ne réalise aucune chirurgie bariatrique. Les patients doivent se rendre à Montréal ou à Québec. Ça n'a pas de sens», dit-il.

Le Dr Gagner aimerait également qu'un centre d'expertise en obésité, qui regrouperait des chirurgiens, mais aussi des nutritionnistes, des kinésiologues et des infirmières, soit créé.

En 2005, un rapport sur le traitement de l'obésité au Québec concluait qu'il fallait mettre en place un registre national sur la maladie. Le registre permettrait de répertorier le nombre d'opérations bariatriques réalisées chaque année et leur taux de succès. «Mais on n'a rien de tel encore. Conséquence: on installe encore des bandes gastriques ajustables, alors que plusieurs pays ont cessé de le faire, car la technique a été jugée inefficace. [...] Le milieu se développe rapidement. Ça prend une équipe d'experts pour guider le Ministère dans ses pratiques», plaide le Dr Gagner.

Au cabinet de la ministre déléguée à la santé publique, Lucie Charleboix, on affirme «traiter le sujet de l'obésité de façon plus large» et «travailler actuellement sur une politique globale de prévention en santé». «Ça traitera entre autres de l'obésité», explique la chef de cabinet, Natascha Joncas-Boudreau.

Mon commentaire

Ces psychopathes sanguinaires semblent rêver de pouvoir sectionner l'estomac des 1,6 million de québécois qui souffrent d'obésité.

J'ai l'impression avec leur allégation, « ça va coûter des milliards au système de santé », cela, si on ne broche pas l'estomac de tous les obèses au Québec, je suppose!

D'après eux, 2000 opérations bariatriques seulement sont réalisées au Québec, ils aimeraient faire les 180 000 qui seraient à faire d'après eux.

Ce que je comprends de leur immense enthousiasme à vouloir mutiler tous les obèses du Québec, est que c'est une volonté de leur part de manipuler l'opinion publique, de faire croire que la chirurgie bariatrique est la solution ultime pour faire maigrir les obèses et que c'est une opération banale et inoffensive.

En d'autres mots, les brochés de l'estomac sont tous sans exception devenues en parfaite santé physique et mentale. Aucun d'entre eux ont subi des complications, ont eu des effets secondaires et des conséquences sur leur santé.

Ils donnent une belle image de cette opération pour mettre de la pression sur les obèses afin qu'ils se décident à se faire mutiler et pour faire taire ceux qui l'ont subi afin qu'ils ne se plaignent pas publiquement.

Lorsqu'ils affirment que « les bienfaits de la chirurgie bariatrique ont été maintes fois prouvés » c'est malhonnête, c'est une tentative de tromper les gens, d'embellir la réalité pour cacher les graves risques associés à cette opération.

Leur comportement de tromperie me fait douter de leur réelle motivation. Je ne pense pas qu'ils recherchent le mieux pour la santé des gens comme le code de déontologie de la médecine leur dicte. (3. Le médecin a le devoir primordial de protéger et de promouvoir la santé et le bien-être des individus qu'il sert, tant sur le plan individuel que collectif.D. 1213-2002,) Ils sont plutôt motivés par l'atteinte d'un objectif idéologique soit l'éradication de l'obésité sur terre.

Ce qui me laisse croire que ces chirurgiens souffrent tous de deux troubles de la personnalité soit la mégalomanie et de psychopathie.

Ces chirurgiens entaillent l'estomac des gens avec froideur. Ils sont des monstres insensibles à la souffrance humaine.

Lorsqu'ils affirment qu'ils « aimeraient également qu'un centre d'expertise en obésité, qui regrouperait des chirurgiens, mais aussi des nutritionnistes, des kinésiologues et des infirmières, soit créé ». ils veulent embarquer tout le monde dans leur délire.

Lorsqu'ils affirment « fallait mettre en place un registre national sur la maladie. Le registre permettrait de répertorier le nombre d'opérations bariatriques réalisées chaque année et leur taux de succès. « Mais on n'a rien de tel encore.»» ils avouent leur incompétence. Comment peuvent-ils dire « les bienfaits de la chirurgie bariatrique ont été maintes fois prouvés » quand ils ne vérifient pas auprès de leurs victimes si leur charcutage a fonctionné ou pas?

Lucie Charleboix, on affirme «traiter le sujet de l'obésité de façon plus large» et «travailler actuellement sur une politique globale de prévention en santé». Le brochage d'estomac, est-ce une opération pour prévenir l'obésité ou pour guérir une maladie ? Ni e l'un nie l'autre.

Complément d'informations:

L'histoire

Obésité: un médecin somme Québec d'agir

Obésité : la chirurgie plutôt que la prévention?

Un congrès mondial sur l'obésité à Montréal en 2014

The International Federation for the Surgery of Obesity and Metabolic Disorders

Dr Michel Gagne

Interested in IFSO 2014? Find out more from Dr. Michel Gagner.

IFSO 2014

New Video! - 60 min Revision Video Mini-Gastric Bypass 05-04-2011, DrR@clos.net

HMC showcases bariatric surgery procedure live at obesity conference

Autres

Mum died after gastric bypass surgery at Royal Derby Hospital

Gastric bypass is no quick fix for 197kgs

Obese mum Pauline Webster who died after gastric bypass op in Derby "could have been saved" inquest hears

Weight loss surgery may not curb depression in some people

Entrevue Maryse Deraîche

Témoignage by-pass : « j'ai perdu 90 kilos et ce n'était pas que du bonheur ! »

Quand le bypass devient un cauchemar !

Gastric bypass surgery a slow killer

Mum died after gastric bypass operation which allowed her to have child she always dreamed of

Why Weight Loss Surgery is NOT a Sound Treatment Choice for Type 2 Diabetes

Gastric Bypass Surgery risques, complications et dangers

Problème de poids: régime ou bistouri?

La chirurgie de l'obésité fait fondre les kilos mais aussi les os

Are surgeons hiding the deadly risks of obesity surgery?

Témoignage : la chirurgie pire que l'obésité

Mise en demeure de Dr Gaétan Barrette

Chirurgie bariatrique - Faites-le! - Allez-y !

Chirurgie à Deux vitesses

Parlons d'obésité...


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2014, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.