Les ministres Yves Bolduc et Alain Paquet annoncent que des chirurgies bariatriques seront réalisées au Centre hospitalier régional de Lanaudière
CNW Telbec portail Québec vendredi 27 juillet

Bolduc bariatriques

Sujet:Le silence conplice des médecins et des journalistes

On peut y lire:

SAINT-CHARLES-BORROMÉE, QC, le 27 juill. 2012 /CNW Telbec/ - Le ministre de la Santé et des Services sociaux, le docteur Yves Bolduc, et le ministre délégué aux Finances et ministre responsable des régions de Laval, des Laurentides et de Lanaudière, monsieur Alain Paquet, ont annoncé aujourd'hui la désignation du Centre hospitalier régional de Lanaudière pour la réalisation de chirurgies bariatriques. Ainsi, les interventions simples, telles que la pose d'anneaux gastriques et la gastrectomie verticale, pourront être réalisées dans la région.

« Le Centre hospitalier régional de Lanaudière devient le onzième établissement du Québec à se voir confier un tel mandat. Je suis convaincu que son équipe professionnelle saura tenir compte des particularités de cette procédure opératoire délicate, et contribuera ainsi à l'atteinte de notre objectif en matière de chirurgie bariatrique, soit d'en réaliser pas moins de 3 000 par année au Québec », a déclaré le ministre Bolduc.

L'obésité morbide est un problème de santé majeur qui compromet la qualité de vie des personnes atteintes, tout en augmentant les risques de diabète, de cancer, de maladies cardiovasculaires et respiratoires, ainsi que de diverses autres maladies chroniques. Pour contrer l'obésité morbide, le seul traitement reconnu comme étant efficace à long terme est la chirurgie bariatrique.

« C'est près d'une centaine de chirurgies bariatriques qui pourront être réalisées chaque année au Centre hospitalier de Lanaudière. Ainsi, les gens de la région aux prises avec un problème d'obésité morbide pourront recevoir des traitements de qualité à proximité de leur résidence », a ajouté le ministre Paquet.

Cette désignation du Centre hospitalier régional de Lanaudière pour la réalisation de chirurgies bariatriques découle du plan d'action en la matière, rendu public en mai 2009. « Ce plan d'action a permis de quadrupler le nombre d'interventions par rapport au niveau de 2002-2003. Notre gouvernement a fait des efforts considérables pour améliorer l'accès à la chirurgie bariatrique, notamment en augmentant le nombre d'établissements désignés, comme l'illustre bien l'arrivée de ce service à Lanaudière », a conclu le docteur Bolduc.

Mon commentaire

Pour convaincre les personnes de subir cette mutilation physique, une chirurgie tellement invasive, intense, extrême et encensée, qu'il faut éviter de mettre un doute dans leur tête. Ainsi, pour ne pas mettre de doute dans la tête de leurs futures victimes, les psychopathes sanguinaires contrôlent l'information.

Pour faire croire au monde, que de se faire éviscérer, constitue le seul moyen efficace et valable pour perdre du poids. Il faut banaliser cette opération. Il faut amoindrir sa gravité ou sa dangerosité. Il faut dédramatiser le charcutage. Il faut minimiser les conséquences permanent sur la santé, les inconforts et les changements importants dans la vie. De plus, ils utilisent le mensonge par omission d'informations.

Ils mettent l'emphase seulement sur la perte de poids. Peu importe les risques et les conséquences, cela fait perdre du poids et c'est tout ce qui compte. Peu importe que, la vie des brochés de l'estomac, soit infernale, ils ont perdu du poids et c'est tout ce qui compte. Leur seul objectif est de faire perdre du poids et ils ferment les yeux sur le reste.

Ils ont les médias de leur bord. Ils ont supplié les journalistes de ne pas parler des arguments contres. Les médias traditionnels ne pointent pas de gens qui sont contres cette mutilation. Si personne ne s'affiche publiquement leur désaccord face à la chirurgie bariatrique, les gros pensent qu'ils n'ont pas de choix de subir cette opération absurde.

Il ne faut surtout pas remettre en question (essayer de les dissuader de subir l'éviscerage) les personnes qu'on a convaincues de subir cette mutilation physique. Tous ceux qui sont contre sont des imbéciles qui ne connaissent rien. N'allons pas briser leur chance de ne plus faire partie de la catégorie des obèses. C'est les gens qui sont contre qui sont perçus comme les méchants qui veulent du mal aux autres.

Est-ce possible qu'aucun médecin au Québec soit contre la chirurgie bariatrique? Non, il y en a sûrement plusieurs. Alors, pourquoi aucun d'entre eux se prononce publiquement pour dénoncer cet acte antimédicals ?

Pourquoi aucun département de philosophie ne s'attarde à évaluer cela au niveau de l'étique médical au Québec?

Pourquoi les personnes qui se sont faites brocher l'estomac ne viennent pas publiquement témoigner de leur état désolant et de leur insatisfaction?

Celles-ci portent des couches, on de la nausée, vomissent, prennent des vitamines, souffre souvent d'anémie, ne peuvent plus boire des boissons gazeuse, doivent couper leur nourriture en petit morceaux et malgré tout cela, ils ne disent rien, ne se plaignent de rien. Aucun broché de l'estomac ont une vie normale et il n'est pas normal qu'aucun d'entre eux vient se plaindre publiquement.

L'état investit de l'argent pour faire faire de plus en plus de brochage d'estomac ce qui contribue à normaliser l'inacceptable. Tout ce silence entourant cette situation fragilise les personnes qui doivent prendre une décision sur le dois-je subir cette opération ou pas. En absence d'opposition provenant de médecins, cela met de la pression sur les personnes qui pensent peut-être se faire brocher. Personne n'a le droit d'être contre cette mutilation physique, voilà tout!

Les gros sont portés à se dire:
Si personne n'est contre, s'il n'y a pas d'argument contre, je ne peux donc pas être contre moi-même, donc je me dois de me faire mutiler.

Finalement
En sachant que 85 pour cent des personnes qui veulent se faire brochet l'estomac sont des femmes. Le fait que les féministes radicales du Québec ne s'impliquent pas dans cette forme de violence faite, aux femmes, est une preuve de plus qu'elles ne s'occupent de leurs oignons. Elles ne se préoccupent pas du bien-être de leurs consoeurs mais, seulement de l'avancement de leur idéologie.

Le contexte de silence et de haine envers les gros additionné à la vulnérabilité et à la souffrance de ceux-ci les poussent à l'abattage malgré eux.

Complément d'informations:

L'histoire

73.5 % des personnes qui subissent la chirurgie baratrique sont des femmes

Les ministres Yves Bolduc et Alain Paquet annoncent que des chirurgies bariatriques seront réalisées au Centre hospitalier régional de Lanaudière

Le ministre Yves Bolduc annonce l'arrivée de la chirurgie bariatrique à l'Hôpital régional de Rimousk

Mise en demeure de Dr Gaétan Barrette

Enfin, le Dr Gaétan Barrette se prononce sur brochage d'estomac ?

Photos galerie du dr Gaétan Barrette à l'occasion des élections provinciales 2012

De la chirurgie bariatrique à l'Hôpital régional de Rimouski

Autres

Why We Oppose Weight-Loss Surgery

Why Weight Loss Surgery is Not the Solution

Life After Weight Loss Surgery: Does It Really Get Better?

Gastric Bypass - The Nightmare for Food Lovers

"The Ultimate Sacrifice... The Ultimate Complication to Gastric Bypass."

Gastric bypass yields disappointing weight loss and many complications

The Dark Side of Surviving Gastric Bypass Surgery: (What Doctors Don't Disclose)


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright© 2012 Les Éditions de la femme Tous droits réservés.