Le congédiement de Sylvie Bouchard
L'hôtel Lindbergh débouté

Journal de Québec jeudi 22 mars 2001 page 10

Sujet:Ce n'est le seul cas de discrimination

On peut y lire:

L'hôtel Lindbergh et son propriétaire, Marcel Beaulieu, ont été déboutés dans un jugement de la cour supérieure rendu public hier. L'hôtelier n'a pu faire tomber la décision qui exhortait l'entreprise à redonner un emploi à Sylvie Bouchard, congédiée en septembre 1998 en raison de son embonpoint.

Les deux juges étaient de mon côté. C'est juste pour montrer qu'il ne faut pas se laisser faire, a commenté Sylvie Bouchard, hier dans un entretien accordé au Journal.

J'ai toujours cru en mon histoire. Quand il y a une injustice, il faut la dénoncer, a-t-elle répété. Sylvie Bouchard a bien tenté de réintégrer son emploi en novembre dernier, à la suite d'un jugement qui lui était favorable, mais le harcèlement était insoutenable, a-t-elle précisé.

Cette fois, il nous reste juste à déterminer le montant des dommages, a dit Me Frédéric Saint-Jean. Selon lui, les pertes de salaire encourues entre le 4 septembre 1998 et le 8 novembre 2000 représentent environ 50 000$. Pour les dommages moraux, la facture pourrait s'élever à quelques dizaines de milliers de dollars.

L'hôtelier Marcel Beaulieu dispose d'un mois pour en appeler de la décision. Dans le cas où il choisirait de ne pas le faire, une entente à l'amiable pourrait intervenir entre les deux parties. En dernier recours, le dédommagement pourrait être conclu devant le commissaire du travail.

On n'acceptera pas moins que ce à quoi elle a droit, a prévenu Me Saint-Jean.

Quant à Sylvie Bouchard, elle souhaite tourner la page rapidement et se consacrer à son entreprise de traiteur. Je veux juste qu'il me donne mes sous pour que je puisse m'engager quelqu'un, parce que j'ai beaucoup de travail, a-t-elle dit.

Mon commentaire

Combien de femmes sont victimes de discrimination morphologique ? Combien de femmes qui n'ont pas obtenu un emploi à cause de leurs rondeurs? On ne peut pas le savoir, aucune femme se plaint. Pas besoin d'être très ronde pour subir cette discrimination, une femme avec le moindre peu de rondeurs a moins de chance de se trouve un emploi. Et surtout, si c'est un emploi dans le public, comme vendeuse, serveuse, caissière, hôtesse, représente des ventes, etc.

En cette fin de semaine du Gala Métro Star, la discrimination morphologique la plus visible se fait à la télévision. Une discrimination qui ne touche pas seulement celles qui veulent faire carrière à la télévision, mais aussi l'auditoire féminin. Ainsi, les femmes ne peuvent pas combler leur besoin d'identification à des modèles de femmes qui leur ressembleraient physiquement.

Cette Sylvie Bouchard est un modèle de courage à suivre. La majorité des femmes au Québec s'écrasent quand on remet en question leur apparence physique. Elles perdent tous leurs moyens quand elles sentent qu'on observe leur corps. Elles rougissent de honte et fait tout pour s'esquiver. S'attaquer, à l'allure physique constitue la meilleure arme pour caler une femme et s'en débarrasser.

Les femmes n'ont pas la force de faire face à l'adversité pour ce faire respect au niveau de leur apparence physique. C'est pour cette raison que je vais manifester encore seul au Gala Métro Star 2001.

Les femmes manquent de fierté et de courage. Nous devrions être une cinquante devant le Monument National, avec le courage d'affronter les jugements pour exiger le respect. Ce respect passe par une distribution comportant des femmes ayant des rondeurs. Ne pas choisir de femmes rondelettes pour la télévision et glorifier la beauté des comédiennes qui sont grandes et minces jette un discrédit envers la majorité l'auditoire féminin qui ont des rondeurs. Regarder la télévision pour ce faire répéter jour après jour, que tu es moche en comparaison avec Caroline Néron, c'est inacceptable.


Les sujets précédents :
He's tubby, He's tough - & He's a tiger in triathlons!
Ronde et heureuse
Skinny Uma Thurman : I'M FAT - Movie beauty bares bizarre psychological disorder
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2001, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.