Pénurie de médecins
Saint-Damien prend sa santé en mains

Journal le Soleil dimanche 14 octobre 2007 p. 6

Medecin ronde

Sujet: La malhonnêteté des médecins 

On peut y lire:

Début octobre. Comme ailleurs au Québec, l'été s'étire à Saint-Damien. Sous un ciel qui n'en finit pas d'être bleu, une nouvelle venue arpente les rues du coquet village de Bellechasse. Une nouvelle venue qui ne passe pas inaperçue...

« Docteure Sanfaçon, qu'est-ce que vous pensez de ce petit bobo que j'ai là? » « Bonjour docteure, croyez-vous que je devrais...? »

C'est qu'après un vide de plus de trois ans, Saint-Damien a enfin un médecin. Et comme dans La grande séduction, ses citoyens ont beaucoup travaillé pour aller la chercher. Ils y ont mis du temps, du coeur, de l'imagination... et ont ouvert leur portefeuille. Et c'est toute cette démarche de prise en main collective qui a touché Cathie Sanfaçon, qui, à 33 ans, vient tout juste de terminer ses études.

La jeune femme porte merveilleusement bien son nom. C'est sans façon qu'elle échange un gros câlin avec soeur Rita, qu'elle enlace les deux Denise pour une photo, qu'elle salue les employées du couvent qui prennent leur pause dans la balançoire et rit avec elles. Rire est d'ailleurs sa marque de commerce.

Alors qu'elle n'avait même pas encore fini d'installer sa clinique, la docteure a passé une partie de sa première semaine à visiter les religieuses de la maison mère des Soeurs de Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours, où elle convie Le Soleil au gré d'une promenade.

Mon commentaire

Une femme médecin ronde, voyons c'est impossible. Car tous les médecins savent quoi faire pour être en santé. Ils ont même une association de médecins qui fait pression sur le gouvernement pour lutter contre l'obésité.

Actuellement, c'est l'obésité qui est, pour les médecins, le pire des fléaux. D'ailleurs, la lutte à l'obésité constitue leur seule activité de prévention des maladies. Cependant, les médecins exagèrent un peu. Ainsi, une personne qui fait de l'embonpoint se verra littéralement agresser par son médecin pour un simple mal de dos. Elle sera forcée à passer sur la balance et à faire un teste pour vérifier si elle ne fait pas du diabète. Puis, elle est mieux de perdre du poids avant de revenir le voir pour ne pas recevoir des reproches.

Cette chasse aux gros n'est absolument pas justifiée. Elle sert uniquement aux médecins à se donner une bonne image auprès de la population. Affligé du préjugé de n'être que des pouceux de pilules, depuis longtemps, et de ne rien faire en terme de prévention. Dans le contexte actuel, où la lutte contre l'obésité, constitue l'action la plus vertueuse qui soit. Les médecins n'ont pas le choix d'embarquer dans la vague pour éviter de noircir davantage leur image.

Les médecins sont comme tout le monde, ils ne sont pas tous minces et athlétiques. Il y en des petits des moyens et des gros. Être, une femme ronde, n'est pas une erreur de la nature. Génétiquement parlant, il y a une grande variété morphologique chez l'être humain. Être ronde, n'est pas la conséquence d'un manque de volonté ou d'un mauvais comportement du genre manger ses émotions.

Si la pire chose pour les médecins, c'est de faire de l'embonpoint. Ils devraient tous être, sans exception, minces et athlétiques pour être conséquent avec leur discours anti-obésité. Ils devraient tous pouvoir montrer l'exemple, si seulement si, faire ou ne pas faire pas de l'embonpoint résiderait seulement au fait d'avoir ou pas choisi d'adopter les bonnes habitudes alimentaires et de vie.

Mais malheureusement, pas plus les médecins que la population en général peuvent pendre la décision de faire ou ne pas faire de l'embonpoint. C'est une réalité incontournable. Les médecins sont hypocrites, menteurs et et malhonnêtes de ne pas renseigner les gens sur ce fait. Ils devraient nous dire que la santé n'est pas une question de poids corporel.

Complément d'information

L'histoire

Pénurie de médecins: Saint-Damien prend sa santé en mains

Les médecins agressant et malhonnêtes

L'obésité, obstacle à la consultation.

When the surgeon came in, he asked if I knew why my back was hurting.

Study demonstrated that 44 percent of male physicians are overweight, and 6 percent are obese.

"women physicians are overweight"

Stigma and Discrimination in Weight Management and Obesity

Autres

Cri d'alarme au congrès canadien de cardiologie


Les sujets précédents :
Le poids qui tue
La rondeur dans l'actualité des mois passés

[Accueil] - [Contact]

Copyright © 2007, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.