À la base le rapport affectueux, c'est ?

À la base nous souffrons tous. C'est le contact physique qui soulage la souffrance morale le mieux, de manière plus complète, plus profonde, plus totale.

Le rapport affectueux est basée sur la souffrance.

Ceci est un texte pour vous introduire à la section de mon site web concernant le sujet de l'affection.

À la base nous souffrons tous. C'est le contact physique qui soulage la souffrance morale le mieux, de manière plus complète, plus profonde, plus totale.

Un rapport affectueux se déroule comme suit:

On entre en contact avec la souffrance de l'autre et on révèle à l'autre notre état de souffrance.

Pour laisser l'autre entrer en contact avec notre souffrance on doit s'abandonner. Être en état d'abandon, c'est retirer ses façades parce qu'on fait confiance à l'autre.

S'abandonner à un échange d'affection, c'est comme tomber dans le vide vers un inconnu.

Exprimer le fait qu'on souffre nous rend vulnérables. Se sentir vulnérable peut causer une anxiété, une peur de se faire attaquer, ridiculiser, qu'on sache tout sur nous, qu'on utilise ces informations contre soi, de subir une trahison...

Souffrir, c'est être fragile et sans défense.

Fait qu'on a une pudeur face à notre état souffrance.

On cache notre état de souffrance, pour ne pas se rendre vulnérable.

On cache notre souffrance pour oublier, on s'occupe pour oublier, on se distrait pour oublier, pour oublier notre besoin d'affection et oublier pour patienter.

Prendre conscience de notre besoin d'affection nous rend plus vigilants, plus sensibles, plus sages, plus confiants, cela fait baisser notre niveau d'anxiété. Ne pas savoir la source de notre anxiété nous fait faire de l'anxiété.

En sachant avoir un besoin d'affection, si on est dans l'impossibilité d'en recevoir, c'est éteignoir. Avec le temps, on n'espère plus d'être soulagé de sa souffrance. Une situation qui nous pousse à la mélancolie et à la tristesse.

Un échange affectueux, c'est un échange compassionnel.

On soulage notre souffrance en soulageant la souffrance de l'autre. Comme un balancier, comme une boucle de compassion, on reçoit et on donne, on accueille et on se fait accueillir. Cela fait boule de neige.

Liens

Foto cortesía del Museo Nacional de San Carlos

Francisco Zúñiga artnet

Francisco Zúñiga | Jack Rutberg Fine Arts

Francisco zuniga

Francisco zuniga artbrokerage

Francisco Zuniga, Meditando

Francisco Zuniga (1912-1998)

Affection : les relations amoureuses en relations avec la rondeur féminine

Comment gérer son d'anxiété

La gestion de l'anxiété et le comportement de fuite

Mon opinion sur les rondeurs féminines pour Les 3 sex

La valorisation des rondeurs féminines, une cause hétérosexuelle (Texte de conférence)

Retour à l'index du "Le plaisir de l'affection"

Par José Breton

Copyright 2020 Les Éditions de la Femme Tous droits réservés

Accueil- Contact