Fêter sans prendre un gramme -- Restez mince pendant les fêtes
Revue Capital Santé décembre 2000 -- Revue le Lundi du 15 décembre 2000

Sujet:Pour ne pas perdre le contrôle sur les femmes

On peut y voire:

Mon commentaire

Les femmes au Québec sont sous l'influence d'une forme d'autorité supra sociale. Elles sont sous le contrôle d'une machination orchestrée par le monde artistique, médical et commercial qui les oblige à surveiller leur poids.

Parler de maigrir aux femmes, c'est leur rappeler leur devoir de femme. Elles doivent surveiller constamment leur poids pour plaire à leurs tortionnaires.

Par conséquent, ce n'est pas un besoin chez les femmes de se faire parler de maigrir/minceur, mais c'est pour moi, leur leur faire du harcèlement criminel. La société désire empêcher les femmes de vivre normalement. Les femmes ne doivent pas retirer trop de plaisir dans leur vie. Car elles sont comme des esclaves. Ainsi, pour garder le contrôle sur une esclave, il faut la faire souffrir un peu.

Pourquoi la société veut-elle avoir du contrôle sur la vie personnelle des femmes ? Quel est l'avantage d'avoir des femmes soumises ? Pourquoi la société désire-elle garder les femmes dans le rang en les obligeant à se préoccuper de leur poids corporel ? Pourquoi les femmes doivent-elles se soumettre à des règles de vie qui n'ont aucune raison d'être ?

Libérez-vous de cet esclavage des apparences. Lorsque vous tombez sur ce genre de sujet d'article dans une revue, ayez une pensée désobligeante pour ceux qui l'ont placé là du genre : "une injure (calis) + laissez-moi tranquille avec ça calis + allez-vous poigner le c.. + rentrez-vous le doigt ou je pense jusqu'au coude calis". En d'autres mots, à chaque fois que l'on parle de maigrir et de minceur dans une revue, dans un journal, à la télévision ou à la radio, vous devez sentir indigner et choquer!

C'est un manque flagrant de respect qu'on a en votre égard. Vous devez vous révolter intérieurement face ce discours pour ne plus y être affecter. Pour ne plus vous remettre en question à chaque fois que vous voyez à la télévision des hommes qui démontrent leur éblouissement devant la beauté supposément supérieure d'une artiste au corps standard, à chaque fois que vous lisez un article de revue ou de journaux qui parle de minceur/maigrir/santé, à chaque fois que l'on fait dans les nouvelles une mise en garde contre les supposer danger de l'embonpoint sur la santé.

Le sujet de l'amaigrissement ne doit plus avoir d'intérêt pour vous. Cela devrait vous laisser aussi de glace que l'annonce d'un nouveau moteur dans la Ford Focus.

Alors, pour le temps des fêtes, c'est le temps de fêter et d'avoir du plaisir. Prenez le plaisir de manger sans vous soucier de nombre de calories que vous ingérez. Riez, jouez et mangez. Je vous souhaite deux semaines de fun mur à mur pour le temps des fêtes. Un joyeux joyeux Noël et une bonne bonne année sucrés riches et crémeux.

MA RECOMMANDATION POUR LE TEMPS DES FÊTES


Les sujets précédents :
The incredible shrinking Carnie Wilson
Living saint heals with hugs
Jennifer Aniston s'inquiète pous sa santé
Régimes : pour en finir avec les charlatans !
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2000, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.