Problème de poids
Journal de Québec du mercredi 20 mars 2002 p.12

Sujet: Très bonne idée

On peut y lire:

(PC) - Un groupe de 2401 pétitionnaires de forte taille demande à l'Assemblée nationale d'inclure le poids et les allusions aux rondeurs ou à la grosseur des femmes dans la liste des motifs de discrimination de la Charte québécoise des droits et libertés de la personne. Cette pétition inusitée, présentée par la députée péquiste de Crémazie, Manon Blanchet, soutient que le poids d'une personne est une réalité physiologique complexe, qui comporte des différences individuelles marquées», au même titre que la grandeur, la couleur de la peau, la couleur des yeux et la physionomie. Elle considère entre autres «que les rondeurs font partie intégrante de la nature du corps des femmes»; elle soutient que le poids est influencé biologiquement, autant par l'hérédité que les étapes de la vie des femmes ou «le nombre de régimes suivis». La pétition affirme sans hésiter que la grosseur ne doit surtout pas être considérée comme une maladie et «qu'on peut affectivement être de poids élevé, actif et en santé». La requête des pétitionnaires estime que les remarques désobligeantes touchant les grosses personnes, surtout les femmes, sont un type de violence ou de comportement inacceptable.

L'article de charte où la discrimination en relation avec le poids corporel devrait inclus :

CHAPITRE I.1
DROIT A L'ÉGALITÉ DANS LA RECONNAISSANCE ET L'EXERCICE DES DROITS ET LIBERTÉS

[Discrimination interdite.]
10 Toute personne a droit à la reconnaissance et à l'exercice, en pleine égalité, des droits et libertés de la personne, sans distinction, exclusion ou préférence fondée sur la race, la couleur, le sexe, la grossesse, l'orientation sexuelle, l'état civil, l'âge sauf dans la mesure prévue par la loi, la religion, les convictions politiques, la langue, l'origine ethnique ou nationale, la condition sociale, le handicap ou l'utilisation d'un moyen pour pallier ce handicap.

Pour aller consulter la charte

Mon commentaire

Si cet ajout est effectué un jour, à l'article 10 de la charte des droites et libertés de la personne, beaucoup de choses pourraient changer. La chose la plus importante serait la reconnaissance du droit à l'existence des femmes rondes et la normalisation de la rondeur féminine dans notre société anti-rondeur qu'est la notre.

En effet, la société québécoise place l'existence des femmes rondes entre guillemets. Si elles sont devenues rondes, c'est de leur faute, elles n'avaient qu'à manger moins. On s'occupera d'elles, seulement, une fois qu'elles se seront prises en mains pour perdre du poids.  Cette attitude d'écoule du mythe, qui nous laisse croire, que les femmes naissent toutes pour être mince et que celles qui ne le sont pas, ont fait quelque chose pour ne pas l'être. Le seul état normal pour une femme, c'est d'être mince.

Ce mythe est renforcé par une représentation féminine dans les médias qui est constituée à 99% de femmes minces. Ce qui biaise la réalité, en effet les femmes minces ne représentent qu'un faible pourcentage de la population.

La discrimination morphologique n'a pas été incluse dans la charte au début de sa création à cause du tabou entourant la rondeur féminine. Cachez-moi ces rondeurs qu'on n'oserait regarder. Tabou qui est associé à  la sexualité féminine. 

Ainsi,, il y a les femmes bonnes, les minces, et les pas bonnes, celles qui ont des rondeurs. Il y a les femmes vertueuses et les femmes dans le péché. Chez une femme qui est rejetée socialement, il ne peut pas lui venir à l'idée de demander d'être respecté. Mais, grâce à un site web comme le mien, les femmes peuvent finir par sortir de leur torpeur pour revendiquer le droit d'exister. 

En ajoutant, cette forme de discrimination dans la charte, le mythe féminité égal minceur se brisera. Par conséquent, le jugement moral envers les femmes rondes sera enfin reconnu comme inacceptable. Les femmes rondes seront reconnues comme des personnes digne d'être respecter, elles sont des êtres humain à part entière et elle ne sont pas une sous classe d'être humain. 

Ce qui aidera les femmes à renforcer leur estime de soi, à se percevoir plus positivement et à se donner le droit de faire une vie pleine et riche. Elles ont le droit au bonheur comme toutes les autres.

Ce qui encouragera les femmes à vouloir faire carrière à la télévision comme comédienne ou animatrice. Voir plus de femmes de taille plus à la télévision, c'est ce qui est le plus important pour aider les jeunes femmes à s'identifier et à normaliser la diversité morphologique chez les femmes.. 

Est-ce que cela se fera ? Le gouvernement changera-t-il la charte ? Seul l'avenir nous le dira.

Gros cas de préjugé à la base de la discrimination

Même dans la charte des droits fondamentaux de l'union Européenne cela n'est pas prévu :

«CHAPITRE III

ÉGALITÉ

Article 20

Égalité en droit

Toutes les personnes sont égales en droit.

Article 21

Non-discrimination

1. Est interdite, toute discrimination fondée notamment sur le sexe, la race, la couleur, les origines ethniques ou sociales, les caractéristiques génétiques, la langue, la religion ou les convictions, les opinions politiques ou toute autre opinion, l'appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance, un handicap, l'âge ou l'orientation sexuelle.

2. Dans le domaine d'application du traité instituant la Communauté européenne et du traité sur l'Union européenne, et sans préjudice des dispositions particulières desdits traités, toute discrimination fondée sur la nationalité est interdite. »

Dans l'état de New-York la discrimantion envers les personnes qui font de l'embonpoint est prévue dans leur charte des droits et liberté de la personne

The Last Best Prejudice: Why Fat is a Human Rights Issue

Compliance Guidelines To Prohibit Weight and Height Discrimination San Francisco
Fat People Get a Positive Hearing in S.F. Supervisors set vote on protected status

DISCRIMINATION AGAINST OBESITY IS WIDESPREAD
Carey Goldberg - New York Times Columnist

BODY ESTEEM in the WORKPLACE
Civil Rights Act and California's
Civil rights needed for people of all sizes
Un livre sur le sujet : Tipping the Scales of Justice : Fighting Weight Based Discrimination
Fat and Feminist Large Women's Health Experiences
My fight against discrimination
Fat like us
Fat and Feminism
JEFFERY SOBAL STUDIES CULTURAL ATTITUDES TOWARD OBESITY
This report focuses on size discrimination based on overweight for two reasons.
Fat Feminist Herstory
Weight discrimination
Two states, Michigan and Connecticut, have anti-fat discrimination laws
Fighting for the right to be fat
BODY IMAGE, WEIGHT, AND SIZE
A place at the table


Les sujets précédents :
Grand sondage exclusif plus de 40 000 personnes se prononcent les plus belles têtes du showbiz québécois
Barbie's plus size rival kicks butt!
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2002, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.