Les revues scientifiques mal armées pour détecter les fraudes
Journal La Presse du samedi 17 décembre 2005 page A21

Sujet: Le conflit d'intérêt est aussi fraude 

On peut y lire  :

Les irrégularités commises par un chercheur sud-coréen ayant conduit au retrait de ses travaux sur la production de cellules souches embryonnaires par clonage montrent que les grandes revues scientifiques sont mal outillées pour détecter les fraudes, erreurs ou omissions avant publications.

Si cette manipulation est confirmé, l'ensemble de la communauté scientifique se trouverait devant une fraude rare et difficilement détectable par des méthode habituelle de contrôle et de révision des travaux scientifiques par d'autres chercheurs (contrôle par les pairs), avant leur publication dans les grandes revues scientifiques.

Elle a expliqué qu'une personne chargée d'examiner une étude « part sur une base de confiance selon laquelle toutes les données sont réelles et non pas falsifiées. Mais un habile falsificateur est difficile à repérer. »

Mon commentaire

Le problème avec la recherche sur l'obésité, c'est que c'est devenu dogmatique. La majorité des recherches faites dans ce domaine ne sont pas vérifiées par les paires de manière objective. Car, la majorité de la communauté scientifique ont la foi sur les biens faits de l'éradication de l'obésité sur terre. Ils sont tous convaincus, dure comme fer, de l'extrême gravité de la situation de l'obésité/malbouffe. Un préjugé tellement fort qu'ils sont portés à ne pas douter de la véracité d'une recherche. 

En effet, les conclusions d'une recherche sur l'obésité sont directement inspirées de Dieu. Elles sont nécessairement de la pure vérité. Ça ne vaut donc pas la peine de vérifier si les données de la recherche sont falsifiées ou pas. En d'autres mots, la folie anti-obésité ouvre grande ouverte la porte à la fraude en faveur de l'industrie de l'amaigrissement.

Il y a donc un ménage à faire dans le domaine de la recherche sur l'obésité. Parce qu'il y a trop d'argent attribué à ce domaine de recherche en rapport avec la réelle importance de cette problématique et parce que la grande rentabilité de l'industrie de l'amaigrissement génère nécessairement des conflits d'intérêt. 

La lutte anti-obésité est motivée exclusivement par l'appât du gain. Elle constitue un Klondike de la recherche scientifique. Elle attire les profiteurs, les vautours, ceux qui veulent pas trop se forcer les neurones pour faire de l'argent facile, les gens fourbes, et perfides. C'est le royaume de la cupidité.

Complément d'information :

L'histoire 

La fraude est vieille comme la science 

Les revues scientifiques mal armées pour détecter les fraudes

Cyberpresse

La fraude médicale

Medical journals set stricter rules for studies - Journals try to limit drug companies' influence

5 La recherche clinique et la fraude

Un chercheur fumiste à l'Université de Montréal  

Désinformation: La fraude scientifique, un mal de plus en plus répandu

90 % des publications dites " primaires " est caractérisée par sa médiocrité et son uniformité quand elle ne fait pas l'objet de fraude scientifique pure et simple .

NPR : Scientist Admits Faking Data in Obesity Research

The Prostitution of Science

NAAFA Policy on OBESITY RESEARCH

CSPI's own "Integrity in Science" website reveals the extent to which drug companies heap money on obesity researchers -- the same researchers CSPI cites to keep obesity hysteria alive.

Obesity: An Overblown Epidemic?- Scientific American, magazine

Le conflit d'intérêt exposée au grand jour:

Merck Frosst Contributes $1.5 Million To Obesity Research Chair At ...

De bons résultats d'un médicament qui combat l'obésité  


Les sujets précédents :
Vive les rondes !
Espérance de vie les Américains gagnent 3 mois
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2005, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.