Opérée, Sylvie Laprise sait que 700 patients attendent
Journal de Québec 25 janvier 2001 p.17

Sujet:L'injustice injustifiable


Article parue dans le journal de Québec du 14 décembre 2000 p.7

On peut y lire:

Le gouvernement est sourd à nos besoins. Ma meilleure amie est morte durant son sommeil, le 30 novembre, alors qu'elle attendait depuis le mois de mai son opération pour l'obésité morbide à l'hôpital Laval. Est-ce normal de mourir à 41 ans à cause de l'obésité, quand on pourrait y remédier?, soulève Mme Laprise, de Beauport.

Une injustice
J'ai eu la chance d'être opérée, mais je trouve tellement injuste que mon amie, Renée Provencher, de l'Abitibi, n'ait pu se rendre à l'opération.

Mon commentaire

Ces deux articles sur le même sujet à l'intérieur de six semaines constituent, pour moi, une tentative de mettre de la pression sur la régie régionale de la santé pour qu'il débloque plus d'argent pour réaliser plus de brochage d'estomac.

Mais voilà, la question qu'il faut se poser, est-ce une opération contestable ? Évidemment qu'oui. Il y a donc des gens pour et des gens contres. Quels sont les arguments et surtout l'intérêt d'être pour?

Leurs arguments ne sont pas fondés sur des recherches scientifiques. Ils ont seulement développé une technique chirurgicale sans ternir compte des risques mortels à court, moyen et long terme. Ils se sont dits bêtement, si cela fait maigrir, cela doit être correct.

Il ne s'est pas fait de recherches sur les risques associés à ce charcutage inutile, parce qu'au départ, il n'y a aucun fondement scientifique qui pourrait justifier que l'on fasse des brochages d'estomac. Les personnes qui acceptent de subir cette mutilation sont utilisées comme des cobayes.

Il faut que les journalistes, quand ils parlent de ce charcutage inutile, d'écrire les arguments pour et ceux contres pour aider les personnes à prendre une décision éclairer. Il faut qu'on se le dise, le brochage d'estomac est une intervention controversée. Voici le courriel que j'ai envoyé à la Régie Régionale de la santé (CRSSS) pour qu'il remette en question l'argent qu'il donne pour le brochage d'estomac.

Suite à l'article dans le journal de Québec du 14 décembre dernier sur les brochages d'estomac (p. 7). Je vous supplie d'arrêt de donner de l'argent pour les chirurgies bariatriques parce:

1- parce que ce n'est pas une solution à l'obésité
2- parce que les conséquences de cette opération sont plus graves que l'obésité en elle-même,
3- parce c'est remplacé un mal pas par un autre mal cent fois plus grave encore
4- parce que la seule manière d'aider les obèses sévères à perdre du poids serait de trouver un moyen de faire augmenter leur métabolisme de base en travaillant sur l'hypothalamus
5- parce que le principe de cette opération, c'est de mettre la personne sur la diète forcée par une restriction physique (diminution du volume de l'estomac et diminution de l'ingestion des graisses) ce qui a l'effet pervers de diminuer le métabolisme de base, le corps devient très économique énergétiquement fait que la reprise de poids est inévitable comme avec tous les autres régimes amaigrissant.
6. Les risques mortels de cette opération n'en valent pas la chandelle.

Voici les sites web qui donne de l'information qui dénonce l'inutilité de cette opération

NAAFA Policy on Weight Loss Surgery :
http://www.naafa.org/documents/policies/wls.html

Liens sur des infos sur cette opération :
http://www.cs.stir.ac.uk/~scu/BF/Inf/surg.html  

Mes textes parus sur ce sujet sur mon site web :
actuela7.htm#broche2
actuel4.htm#broches  

Cette chirurgie ne doit pas être seulement désassurée mais interdite au Québec.

Vers courriel de la journaliste Johanne Roy
Vers le courriel de CRSSS pour vous pleindre

Mise en demeure de Dr Gaétan Barrette


Les sujets précédents :
Pour maigrir et garder la forme - 10 vedettes vous dévoilent leurs secrets
Gabrielle Destroismaisons - Un début de carrière fulgurant... et elle n'a que 18 ans
Une vaste étude américaine passe les régimes amaigrissants dans le broyeur
Diet with the stars - loseweightlookgreat
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2001, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.