Les jeunes Canadiens plus inactifs que jamais
Journal La Presse, jeudi 28 juin 2007 page A17

Sujet: De faut le faire à vous avez bien fait 

On peut y lire:

En plus de regarder encore trop souvent la télévision, les jeunes Canadiens n'ont jamais été si inactifs. Pour la troisième année consécutive, ils obtiennent un piètre D dans le Bulletin canadien de l'activité physique chez les jeunes. (Le Bulletin analyse les possibilités qu’ont les jeunes de faire de l’activité physique dans leur milieu de vie, d’étude et de loisirs.)

Selon cette étude, 91% des enfants du pays ne font pas les 90 minutes d'activité physique modérée ou intense recommandées. Et 83% d'entre eux regardent la télévision plus de deux heures par jour. Pendant ce temps, leur taux d'obésité ne cesse d'augmenter si bien que le quart des Canadiens de 2 à 17 ans souffrent d'embonpoint ou d'obésité.

Le Québec ne fait pas exception. Les enfants québécois sont même légèrement moins actifs que la moyenne canadienne. Mais malgré sa piètre performance, le Québec est cité en exemple dans le Bulletin. La nouvelle politique du gouvernement qui rend obligatoire les cours d'éducation physique à toutes les années du secondaire améliorera la situation, dit l'étude. La contribution de la Fondation Lucie et André Chagnon à la santé des jeunes québécois est aussi saluée. «L'investissement le plus important, qui s'élève à 40 millions d'ici 2012, a été fait au Québec. La Fondation Chagnon et le gouvernement provincial ont uni leurs forces pour accroître les campagnes publicitaires de promotion de la vie saine», dit le rapport.

La Dre Véronique Déry, directrice de la promotion de la santé à l'hôpital Sainte-Justine, affirme que la publicité est un moyen efficace pour inciter les jeunes à bouger. «Surtout depuis qu'on a changé l'approche publicitaire. Avant, on culpabilisait les gens. Maintenant, on leur montre les bienfaits d'un changement d'habitudes de vie, et ça marche», dit elle.

La Dre Déry croit aussi qu'il faut changer le milieu de vie des jeunes si on veut les inciter à l'action. Elle cite le cas du tabagisme. Les anciennes campagnes de sensibilisation ne montraient que les effets néfastes de la cigarette sur la santé. «Interdire la cigarette dans les lieux publics a eu plus d'effets», illustre-t-elle. Selon la Dre Déry, il faudra faire la même chose pour encourager l'activité physique chez les jeunes. «On vit dans un environnement qui encourage l'obésité et pas l'exercice et une bonne alimentation. Il faut commencer par là», croit-elle.

Sainte-Justine et la fondation Chagnon 5 millions pour promouvoir la santé
Journal La Presse, jeudi 28 juin 2007 page A17

Québec- Le centre hospitalier universitaire Sainte-Justine et la Fondation Chagnon ont conclu hier une entente pour le financement d'un centre d'excellence en promotion de la santé, une initiative rendue possible grâce à la nouvelle direction de la promotion de la santé de Sainte-Justine.

L'hôpital contribuera 2.8 millions et la fondation Chagnon 2.2 millions pour garantir un financement sur cinq ans de 5 millions au nouveau centre.

Le premier objectif de l'organisme sera de veiller à ce que des aliments sains soient distribués aux patients, tout comme aux employés et aux visiteurs. - ...intégrer les parents à la promotion de la santé par une saine alimentation.

Mon commentaire

Cet article n'est d'autre qu'une annonce pour justifier les manigances du roi Chagnon. Il est impossible de démontrer que les jeunes font moins d'activité physique, aujourd'hui, qu'il y a 40 ans. Parce qu'il ne s'est pas passé d'évènement qui expliquerait que les enfants aujourd'hui seraient moins actifs que ceux d'il y a 40 ans. 

Les enfants adorent toujours courir et être actifs physiquement. Cela fait parti de la nature humaine d'être hyperactif durant la période de l'enfance. C'est plaisant de courir, de jouer à cachette, de jouer à taille, de jouer au ballon chasseur, de faire de la bicyclette et de jouer au hockey dans la rue. Les enfants ont beaucoup d'énergie à dépenser. Si on les obligeait à rester assis toutes la journée, ils deviendraient carrément fous Ils deviendraient très détestables. 

Les enfants écoutent la télé parce qu'ils ne peuvent pas être continuellement actifs. Ils ont besoin de se reposer et de récupérer. Avec les jeux de société, les enfants des années soixante n'étaient pas plus actifs physiquement que les enfants d'aujourd'hui qui jouent avec les consoles de jeux vidéo.

Les enfants ne peuvent pas en faire plus d'activité physique qu'ils en font en ce moment. Puis, il n'y pas plus d'enfants, aujourd'hui, qui font de l'embonpoint ou de l'obésité qu'il y a 40 ans. Pourquoi, les intégristes anti-obésité, déforment-ils ainsi la réalité à l'aide d'études statistiques bidons ? En tout cas, pour André Chagnon cela semble lui servir à satisfaire son orgueil de mégalomane. En d'autres mots, il organise une véritable chasse aux notabilités toujours avides de flatteries.

Imaginez-vous le plaisir qu'il a eu d'avoir tous les députés à genoux devant lui. Tout cela parce que les intégristes anti-obésité ont réussi à créer un climat de paranoïa collective. Le délire était tellement fort que les députés en ont perdu leur sens critique pour avoir ainsi voté à l'unanimité sans amendement pour le projet de loi numéro un le 5 juin 2007 dernier

Le sentiment de contribuer à sauver l'humanité du pire fléau que l'être humain est eu à faire face, ce fléau étant l'épidémie d'obésité, donne des ailles à un mégalomane. André Chagnon avec tout son argent, cela lui donne le sentiment d'être un tout puissant. Il a l'impression qu'il va réussir quelque chose de grand. Il va devenir l'homme le plus célèbre que la terre n'a porté.

Les exagérations et la démagogie intensive des intégristes anti-obésité ont séduites le mégalomane qu'est André Chagnon. En effet, tout comme la mégalomanie constitue une psychose, la lutte anti-obésité est aussi déconnectée de la réalité. En d'autres mots, tout ce qui est fantastique et irréel attire les mégalomanes. 

Avant la présentation de projet de loi, André Chagnon a mit tout ses énergies et sa fortune pour convaincre les membres de l'assemblée nationale d'embarquer dans sa démence. Après, il continue son délire en essayant de leur démontrer qu'ils ont eu raison d'avoir satisfait sa psychose des grandeurs. 

Complément d'informations:

L'histoire

Les jeunes Canadiens plus inactifs que jamais

Nos adolescents courent de grands risques: le Canada échoue pour une troisième année

L'idéologie de l'anti-obésité

The Obesity Epidemic: Science, Ideology and Morality

Stop bullying fat kids

Le roi Chagnon s'attaque à l'hôpital Ste-Justine

Finie la malbouffe à l'hôpital Ste-Justine !

Création d’un Centre d’excellence en promotion de la santé à Sainte-Justine

Plus

Québec entreprend sa lutte contre l'obésité

L'obésité est le mal numéro un en Amérique du Nord  

L'espérance de vie des Canadiens dépasse maintenant 80 ans  

Le contrecoup du discours anti-obésité  L'hôpital Ste-Justine se contredit

Dossiers obésité infantile Vers un désastre  

La mégalomanie

Le mégalomane est souvent une personne agées atteinte de démence sénile ou maniacque

Le mégalomane, le vrai, se prend alors pour un roi, Dieu, le maître du monde, affirme même être un descendant d'un grand de l'Histoire, avoir une mission sur terre et entraîner dans leur folie de nombreuses personnes dont les députés de l'assemblée nationale du Québec


Les sujets précédents :
Obésité abdominale: les Montréalais sous-estiment les risques
Québec entreprend sa lutte contre l'obésité
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2007 Les Éditions de la femme Tous droits réservés.