Le concours Miss Univers
La beauté à tout prix?
Journal de Québec du jeudi 29 mai 2003, page 20


Sujet: Mais quel beauté au juste?

On peut y lire:

Poitrine gonflée. Nez remodelé. Lèvres artificiellement pulpeuses. Dentition refaite. sévère diètes. Entraînements exagérés. Plusieurs participantes aux concours de beauté comme Miss Univers n'hésitent pas à tout faire pour être la plus belle. Pour elles, la beauté n'a pas de prix.

Les concours de beauté se multiplient, aux quatre coins du monde. Bien qu'on se donne bonne conscience en évaluant l'intelligence, la personnalité et l'élégance de ces filles, la beauté y est toujours une valeur prédominante.

Comme dans notre société en général, ces concours renvoient l'image d'un seul modèle de beauté : des filles minces, le ventre plat, les seins généreux. 

Mais ce corps parfait, dont la plupart des femmes rêvent, est «une forme corporelle non atteignable, un standard irréaliste» selon le Dr Howard Steiger, spécialiste des troubles de l'alimentation à l'hôpital Douglas. En effet, seules 5% des femmes sont génétiquement constituées pour ressembler à ces déesses de beauté...

Belles à en ...mourir

Afin de ressembler à ces déesses de beauté, de nombreuses femmes s'imposent un régime de vie sévère incluant entraînement physique et diète... jusqu'à s'en rendre malades et même mourir.

«C'est rendu ridicule!» dit Isabelle Huot, nutritionnistes , en parlant de cette obsession de la minceur.

Selon elle, cette minceur est le lot de femmes «génétiquement particulières». Pas plus de 5% de la population.

Tellement pas normal que même les mannequins internationaux doivent se faire vomir et faire des diètes-chocs pour respecter le standard du milieu, dit Stéphanie Ruel, modèle de 26 ans, à l'agence Orlando Galletta, qui a flirté avec le milieu de la mode internationale.

Le concept de la beauté-à-tout prix entraîne des comportements-problèmes chez bien des femmes. Cures de pamplemousses, laxatifs, vomissements, produits chimiques, etc. Tout cela engendre des carences dans le corps humain.

«En ne mangeant que de la salade sans vinaigrette, par exemple, elles auront un déficit en acides gras essentiels, développeront des carences en zinc et en fer», dit Mme Huot.

Aussi, pour respecter les normes, on doit avoir un indice de masse corporel (IMC) d'au moins 20. Mais les mannequins maintiennent leur à 16 ou 17, selon Mme Huot.

Conséquences: tous les systèmes, physiques et psychologiques, sont affectés. Les fonctions cardiaques, rénales, reproductives, ainsi que les oas et le cerveau seront touchés.

«Elles sont jeunes et elles s'en foutent, déplore Mme Huot.

L'obsession d'être belle se manifeste chez les jeunes

Avec cette image de minceur et de beauté absolue cristallisée dans ces concours de beauté, dans les médias et les publicités, il n'est pas étonnant que les femmes soient mal dans leur peau: neuf femmes sur dix ne sont pas satisfaites de leur apparence physique.

Cette insatisfaction se manifeste bien plus tôt qu'à l'âge adulte. Une étude avance que les deux tiers des adolescentes de 12 à 17 ans sont insatisfaites de leur poids et désirent être plus minces. Plus de la moitié des adolescentes auraient fait au moins un régime avant d'avoir atteint 15 ans.

Ces statistiques alarmantes seraient directement liées à la prédominance d'un seul modèle de beauté dans les médias, selon Corrine Fortier-Cyr, directrice de l'association ANEB, qui vient en aide aux anorexiques et boulimiques.

«On crée une survalorisation de la minceur, renchérit le Dr Steiger, dont la clinique spécialisée dans les troubles de l'alimentation traite 280 patients chaque années, à l'hôpital Douglas.

«J'espère qu'on deviendra une société dans laquelle on apprendra à s'apprécier pour qui on est, pas pour ce qu'on pèse», dit-il.

Les standards ont changé

«À mesure que les femmes prennent de la place dans société, on les ramène à leur objet sexuel.»

Professeur d'histoire, spécialisée dans l'histoire de la femme, à l'Université de Montréal, Denyse Baillargeon offre une position féministe sur l'évolution des critères de beauté chez les femmes.

Elles se souvient des Brigittes Bardot et Marilyn Monroe, avec leurs formes plus rondes, ils y a quelques dizaines d'années. Les modèles de beauté d'aujourd'hui sont bien loin de ça.

Pour elle, la société essaie de faire sentir son emprise sur la femme qui s'émancipe.

«C'est pour rappeler aux femmes leur non-importance, leur infériorité, qu'elles doivent rester à leur place.»

Dans ces concours de beauté, on exploite symboliquement leur corps, leur beauté et leur sexualité, sans qu'elles s'en rendent compte, dit-elle. «La femme-objet à son meilleur.»

L'anthropologue Suzanne Laberge, de l'Université de Montréal, propose une autre théorie: dans une société d'abondance, où le fast-food est roi, on valorise la rareté. La minceur est l'une de ces raretés.

«On va cibler des femmes minces et les ériger en modèle. La minceur devient un défi.»

Comme elle est associé à le jeunesse, dans notre société vieillissante, la minceur devient la rareté recherchée.

Mon commentaire

C'est bien d'avoir, parler du concours de beauté Miss Univers en étant critique. Habituellement, les journalistes hommes en parlent de façon racoleuse, parce qu'elles sont à leur goût. Un genre d'article qui sous-entend qu'elles représentent le seul type de beauté ultime et incontestable. Celles qui ne leur ressemblent pas ne peuvent pas être considérées comme belle.

Moi, je ne suis pas contre les concours de beauté. Où, je ne suis pas d'accord, c'est de définir la beauté féminine selon des critères qui s'éloignent de ce que la nature a voulu que la femme soit physiquement. 

Parce que les médias et la culture sont pro-minceur, ils ne feront pas l'éloge de la rondeur féminine en critiquant le concours Miss Univers. Car, voila où est le véritable enjeu. Est-ce la minceur ou la rondeur qui fait la beauté d'une femme? Mais, il faut aussi se poser une autre question pour faire son choix. Est-ce la promotion de la minceur ou celle de la rondeur qui est le plus utile et profitable aux femmes?

Évidemment, c'est la valorisation de la beauté de la rondeur féminine qui en est la réponse au bonheur des femmes.

Mais, c'est la valorisation de la minceur qui est le plus profitable financièrement parlant. On ne désire pas le bonheur des femmes, on désire leur argent. 

Complément d'informations 

Miss Universe 

Nigeria's Darego Wins Miss World Beauty Pageant

À 22 ans, Miss Brésil 19 chirurgies esthétiques

Reportage - ÉLECTION DE MISS HAWAIIAN TROPIC CANADA - Les plus belles filles du Canada

Celebrity

Miss Universe sur NBC ce soir le 3 juin 


Les sujets précédents : 
À la manière de Jordan Tesfay
Magouille minceur de Quebecor 4
L'obésité augmenterait les risques de malformité à la naissance
Monica Lewinsky out of control on new TV show

La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2003, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.