Québec Érotique une revue pro-pédophile
Québec Érotique, mars 2005 vol.11 n.7

On peut y voir:

Sujet: Misère et injustice 

Mon commentaire

Là! La couverture de cette revue me met en colère. Surtout, quand je pense que l'éditeur de cette revue, Gilbert Grou, fut invité dans une émission de télévision la plus intellectuelle que Télé Québec ait produite, «Chasseur d'idées» animé par Jacques Véroneau (émission diffusée de septembre 1999 à avril 2002). Tandis que, moi, je suis plus qu'autre chose ridiculisé. On se méfie de moi. Je suis sévèrement jugé. Je suis, paraît-il un cochon. Je désirerais exploiter, dominer les femmes et quoi encore.

Je suis condamné au rejet et à l'isolement social. C'est le pire des châtiments, d'avoir l'impression de faire quelque chose de bien et d'utile et de récolter que du rejet. Je vis une misère morale. Personne, mise à part celles qui consultent mon site régulièrement, se préoccupent de moi et du comme je vais. Soupir!  

Ce type utilise le fait qu'il a obtenu un baccalauréat en anthropologie pour essayer de démontrer que ça revue pornographique comble un réel besoin.

«Gilbert Grou, son éditeur, a tout entendu sur sa revue, au cours de sa longue marche vers la reconnaissance.»

Quel besoin comble-t-il avec sa revue au juste?. Ici, en croire la couverture de son édition du mois mars 2005, fait avec une femme d'allure enfantine et avec une poitrine bourgeonnant digne d'une pré-ados, il désire combler le besoin de stimulation des pédophiles. En d'autres mots, une revue qui est destinée aux désaxés sexuels du Québec. 

J'ai un questionnement. Premièrement, pourquoi le distributeur de cette revue a accepté de la livrer dans les kiosques à journaux? Pourquoi elle n'a pas été dénoncée à la police pour vérifier l'âge de cette fillette? Pourquoi  la couverture de cette revue n'a pas attiré l'attention d'un journaliste? Pourquoi cette situation intolérable n'a pas soulevé pas un tollé de protestation? Serais-je le seul à m'indigner?

Si ce numéro du Québec Érotique ne se fait pas retirer des tablettes, c'est que la société Québécoise est dans un état avancé de décadence. Ça prouve que l'existence de la prostitution juvénile est considéré dans le fond comme un phénomène normal et encouragé au Québec. 

En conclusion, je suis rejeté parce que je m'occupe de la chose la plus tabou dans notre société : les rondeurs féminines. Un tabou qui est renforcé par la lutte anti-obésité/malbouffe. Les rondeurs féminines, c'est mal vue. Celui qui en fait la promotion est aussi mal vu. Les femmes rondes sont rejet et je suis aussi rejet. 

La pédophilie semble être moins tabou que les rondeurs féminines. Afficher son fantasme pour les femmes d'allure juvénile est plus socialement acceptable que d'afficher celui pour les femmes rondes. Nous vivons dans un monde de fou. Dieu du ciel! 

Informations supplémentaires

Il a une bonne réputation:

Les journalistes continuent de le contacter pour lui demander son opinion.

La pornographie de prestige valorise la pédophilie

Selon Playboy Paris Hilton, personnalité la plus sexy

Une publicité de cassettes vidéo pornographiques

J'ai à peine 18 ans

La playmate Ann Dominic Gagnon conseille les mâles dans leur chasse

Choisies par "Playboy" - Nos plus belles Québécoise en petite tenue  

La prostitution juvénile est fortement tolérée au Québec

L'horrible minceur des Pin-Up version an 2000

Autre

Company could use adults that look younger


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2005, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.