La prostitution juvénile est fortement tolérée au Québec

Sujet: Hypocrisie 


Une annonce d'escortes parmi plusieurs parue dans l'hebdomadaire culturel « Montreal Mirror » du 13 au 19 novembre 2003 page 52

Mon commentaire

Voici mon commentaire relié au scandale de la prostitution juvénile qui se déroule depuis un an dans la ville de Québec. 

Introduction
Toute la société Québécoise et surtout les hommes devraient remettre en question le fantasme sexuel qui est à la mode ou en vogue actuellement. Pour connaître ce fantasme, il s'agit d'aller vérifier sur les sites de sexe sur internet. Le plus commun ou le plus répandu est celui avec les mots clés : Teen, lolita, young, petite, virgin, student, little, barely legal, just 18, Babe, etc.

Même, dans la revue érotique la plus reconnue, on y valorise ce fantasme à tendance pédophile

Choisies par "Playboy" Nos plus belles Québécoises en petite tenue   Voir le poids des modèles qu'ils choisissent.

Deuxième document
Une publicité de cassettes vidéo pornographiques

Le responsable de la vente de la publicité dans le journal de Montréal a laissé passer cette publicité qui fait la promotion de la pédophilie.

2e exemple J'ai à peine 18 ans

La situation

À l'image de cette publicité d'escortes, la société a des exigences sur le poids que les femmes se doivent de peser. 

La seule image de femme qui est médiatisée est la petite femme délicate. Nous la voyons dans la publicité, au cinéma, à la télévision, dans les revue et journaux. 

Avril Lavigne en vedette aux Grammys

Les nouvelles bombes sexuelles de Hollywood - Elles ont le sexe attitude

Le rôle de la belle fille ou de la séductrice au cinéma ou à la télévision est joué par une petite femme délicate. (Le rôle de femme laide et moche est joué par des comédiennes rondelettes.)

En contre partie, dans les annonces d'escortes, si les femmes rondelettes seraient reconnues socialement comme étant les plus sexuellement désirables, on listerait des prostitués ayant des poids plus élevés. 

Par conséquent, le type morphologique en demande chez les prostitués est à l'image de celui que la société valorise.

Les agences d'escortes carburent à plein régime

La tendance vers la Lolita

La marge qui existe entre l'état de minceur et l'état prépubertaire est mince sans faire de jeux de mots. 

L'idéalisation de la minceur comme ultime critère de beauté féminine est une tendance à vouloir donner une image sexuelle juvénile à la femme. Ainsi, plus la femme une allure mince plus elle donne l'impression d'être jeune, innocente, ingénu, pur, chaste et vierge.

Inversement, les rondeurs féminines ont tendance à donner une image sexuelle d'une femme mature qui a déjà eu des enfants. Tendance, qui se vérifie, parce qu'en général les femmes sont plus rondes après avoir donné naissance et elles le sont aussi plus en vieillissant.

CHOISISSEZ LA RONDE OU LA MINCE ?

Par conséquent, si la tendance se maintient, la minceur est associée à la jeunesse et les rondeurs à la maturité.

Tendancieusement, je me permets de dire que la société inculte aux hommes l'idée que les femmes qui sont le plus désirable sexuellement ressemblent à une adolescente non encore menstruée.

Il faut être cohérent

Si tu donnes moralement la permission aux hommes de fantasmer sur des femmes aux allures prépubertaires, tu encourages les hommes à réaliser ce fantasme concrètement. 

Comme, il a y très peu de femmes âgées de 21 ans et plus qui gardent leur allure juvénile et naïve. Les hommes se tournent vers la prostitution juvénile pour goûter à l'expérience tellement valorisée.

Avant de juger l'autre, regardes toi 

Les journalistes et les animateurs de radio font de cette histoire de mœurs leurs choux gras. Mais, ils devraient se regarder dans le miroir avant de porter des jugements sur les clients accusés dans cette histoire. Ils devraient se demander sur quel type de femme, ils fantasment. C'est inconséquent de condamner publiquement une activité illicite que tu encourages indirectement.

Conclusion

Pour réduire la demande pour la prostitution juvénile, il faudrait que la société remettre en question la valorisation de la minceur. Il faut qu'il y ait un débat public sur le fondement ou le pourquoi que la minceur est la mode et ses conséquences. 

La société devrait par la suite arrêter de propager l'hérésie que la minceur est un signe de beauté féminine indiscutable. La minceur est une mode qui est hautement discutable. 

Les rondeurs féminines sont responsables de la beauté plastique de la femme, sont un caractère sexuel secondaire et sont un attrait sexuel pour l'homme. 

Si la société valoriserait la beauté des rondeurs féminines, les hommes seraient plus portés à se censurer quand ils regardent une femme trop petite pour eux. Il faut mettre des balises pour permettre aux hommes de se juger et de distinguer le bien et du mal. En ce moment, c'est correct même très chic de fantasmer sur des femmes d'allure adolescentes. 

Le silence entourant le fantasme sexuel de la Lolita, c'est une manière indirecte de tolérer la prostitution juvénile.

Les femmes qui embarquent dans l'obsession de la minceur, c'est une manière indirecte de tolérer la prostitution juvénile.

Les femmes qui condamnent la pornographie dans sont ensemble sans faire de distinction entre les fantasmes minces et rondes, c'est une manière indirecte de tolérer la prostitution juvénile.

Complément d'information :

One of the most popular magazines in prison amongst child molesters is the J.C. Penny catalogue [retail store] because it features young boys and girls in their underwear.

Un site qui fait la promotion de la beauté féminine définie par son allure adolescente

Selling Innocence

WHAT PLAYBOY DOESN'T WANT YOU TO KNOW

THE EVERCHANGING “PERFECT” BODY 

Mothers Over 40 - Why Real Men Prefer Larger Women

Beauty in the Media

Beauty and Body Image in the Media


Les sujets précédents :
Étude sur les inuits Sédentaires mais en bonne santé 
L'obésité un gros Problème 
Des politiciens accusent Pop Idol de privilégier l'image au talent
Guess who? Did you guess?
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2003, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.