Les enfants canadiens plus obèses que jamais
Le Journal de Québec du lundi 27 novembre 2000 p.14

Sujet:À qui est destiné ce message ?

On peut y lire:

Toronto (PC) - Les enfants canadiens sont plus obèses que jamais, conclut un chercheur du Nouveau-Brunswick, qui montre du doigt le style de vie sédentaire de la génération Nintendo.

L'indice d'obésité chez les garçons de 7 à 13 ans a presque triplé au cours d'une période de 15 ans - entre 1981 et 1996 - tandis que la prévalence de l'obésité chez les filles du même âge a plus que doublé, signale Mark Tremblay, dans une revue de l'Association médicale canadienne, qui paraît aujourd'hui.

Chercheur à l'institut canadien de recherche pour les politiques sociales, à Fredericton, M. Tremblay trouve que ce changement s'est produit à une vitesse alarmante.

M. Tremblay croit que les choses sont allées en s'engravant depuis 1996.

Le problème présente une dimension économique. Les enfants trop gras deviennent généralement des adultes souffrant d'embonpoint.

...l'inactivité physique à elle seule a coûté, au Canada, environ 2,1 milliards de dollars en frais de soins de santé, en 1999.

(Texte sous la photo)
Les gens trop gras sont plus susceptibles de souffrir de maladies cardio-vasculaires, de diabète et d'hypertension et d'éprouver des problèmes d'infertilité. Si la proportion de personnes trop enveloppées au Canada grimpe de manière substantielle, la facture des soins fera de même, prévoit-on.

...et bla, bla, bla.

Mon commentaire

Pourquoi représenter l'obésité des enfants à l'aide d'une photo d'une femme ?

C'est sûrement l'idée du chef du pupitre. Ce choix spontané, sans le vouloir, exprime bien l'objectif sous-entendu d'atteindre leur marché visé. "leur". En effet, ce genre d'étude alarmiste est financée par ceux qui ont comme intérêt de faire de l'argent à vendre un moyen d'amaigrissement aux femmes.

L'industrie pharmaceutique
Les médecins charlatans
Et les autres

Nous savons que les questions de santé intéressent plus les femmes que les hommes. Prenez, par exemple, les revues de santé comme Capital Santé, elles sont achetées majoritairement par les femmes. La raison en est que les femmes se sentent facilement culpabilisées, quand on parle de leur santé. C'est ainsi que la santé constitue le meilleur argument pour vendre l'idée aux femmes qu'elles doivent perdre du poids.

C'est vraiment inutile ce genre de nouvelle fausse qui revient régulièrement. Car, ce n'est pas vrai que les enfants sont de plus en plus gros avec le temps.

Mars 2000
Octobre 1999
Février 1999
Août 1998

Même si cela était vrai, que pourrions-nous faire pour éviter cette situation? Le gouvernement devrait-il faire une loi pour empêcher la vente de consoles de jeux et une loi pour interdire la vente de patates frites? C'est irréaliste. Ce genre d'étude n'existe que pour justifier la présence du commerce de l'amaigrissement.

Moi, j'ai étudié en éducation physique et fais de la compétition d'endurance cardio-vasculaire pendant 14 ans. Je m'entraînais que pour le plaisir que cela me procurait et non pas dans le but d'éviter de tomber malade un jour. En ce sens, pour vendre l'idée de faire de l'activité physique aux jeunes, il faut leur donner un avantage immédiat d'en faire et celui-ci est le plaisir d'en faire.


Les sujets précédents :
Monica populaire
Awful pretty - The pictures that devasted Oprah
Sporty Spice: FAT and unhappy
Fat poeple don't go to heaven
Juliette revient
The Skinny on Carnie Wilson
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2000, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.