L'agence américaine de surveillance met en garde contre cinq médicaments
Journal La Presse du samedi 20 novembre 2004 page A9

Sujet: Le vrai danger pour la santé

On peut y lire:

Agence France-Presse

Washington: Au moins cinq médicaments vendus aux États-Unis et dans le monde présentent de tels risques qu'ils devraient faire l'objet de restrictions plus sévères ou être simplement retirés du marché, selon un expert de l'Agence américaine de contrôle des produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA).

David Graham, directeur adjoint du service à la FDA chargé d'évaluer l'innocuité des médicaments, a cité comme potentiellement dangereux le Meridia, le Crestor, l'Accutane, le Bextra et le Serevent, lors d'une audience jeudi au Congrès, le Parlement américain.

Le Meridia est un médicament contre l'obésité produit par les laboratoires américains Abbott, le Crestor (groupe britannique AstraZeneca) cible le cholestérol, l'Accutane (groupe helvétique Roche) est un traitement contre l'acné, et le Bextra (laboratoires américains Pfizer) un anti-inflammatoire du même type que le Vioxx qui vient d'être retiré du marché en raison de risques cardiaques. Enfin, le Serevent (firme britannique GlaxoSmithKline) est un médicament contre l'asthme.

Jeudi, M. Graham avait qualifié «le Vioxx de profond échec du système de réglementation des médicaments» et estimé que «la FDA telle qu'actuellement configurée, est incapable de protéger l'Amérique contre un autre Vioxx».

Mon commentaire

L'industrie pharmaceutique fait partie de l'industrie de l'amaigrissement. Les produits amaigrissants font partie de la division "lifestyle" (style de vie) comme le viagra et les produits pour la perte de cheveux. En d'autres, c'est des médicaments qui n'ont pas pour but de guérir une maladie en tant que telle.

Ainsi, de cette manière, ils nous affirment indirectement la vérité sur l'embonpoint. La vérité au fait que l'embonpoint n'est pas une maladie et n'engendre pas nécessairement des maladies. Le désir de perdre du poids provient d'un contexte culturel où la minceur est à la mode. Donc, c'est un style de vie de choisir de vouloir un corps à mode.

Si la mode serait à l'appréciation de ses rondeurs, très peu de femmes désireraient perdre du poids. Par conséquent, l'industrie pharmaceutique n'essaierait pas de fabriquer un médicament amaigrissant. C'est une question de rentabilité. L'obsession de la minceur, c'est rentable.

L'industrie pharmaceutique, est malhonnête, dans toute cette histoire. En effet, ce n'est pas malhonnête de vouloir vendre un produit pour la perte du poids s'il fonctionne vraiment. Ce qui est malhonnête par contre, c'est la mise en marché du produit. Ainsi, on utilise l'argument de la santé pour faire la promotion de médicaments amaigrissants. Leur produit servirait  à lutter contre la maladie de l'obésité, leur produit permettrait de stopper l'épidémie d'obésité, leur produit contribuerait à améliorer la santé de la population : "luttons contre l'obésité..."

Ce qui est complètement faux, leur produit sert uniquement à répondre au besoin des femmes de se soumettre à l'obsession de la minceur. En d'autres mots, pour aider les femmes à "améliorer" leur apparence physique. C'est un médicament esthétique et non curatif en fin de compte.

Preuve, ils osent mettre sur le marché des produits qui sont potentiellement dangereux. Parce que les femmes sont prêtes à détruire leur santé pour obtenir le corps de leur rêve. S'ils se préoccupaient de la santé, ils ne fabriqueraient pas de produits pour la perte de poids. Parce que tous les produits qu'ils ont sortis, qu'ils sortent en ce moment et qu'ils sortiront dans le future, sont potentiellement dangereux pour la santé. 

La santé, c'est s'apprécier physiquement telle que nous sommes. Lutter contre sa nature, c'est ce qui est nuisible pour la santé. Finalement, les femmes ruinent leur santé avec les histoires de diètes.  

Complément d'information :

Cinq médicaments sur le marché potentiellement dangereux

Government drug reviewer sounds warning on 5 pills

Le Meridia:

Un nouveau coupe-faim pour l'été

Monica risking her life on new diet pill

Santé Canada ne l'a pas encore retiré du marché

La FDA accusée d'être sous influence des laboratoires

Danger : Le sibutral va être interdit

The drug is also sold as Reductil, Reduxade, and Ectiva in Europe.

Meridia substantially increases the blood presssure in some patients

Meridia Warning Lawyers - Sibutramine Attorneys, Appetite

Health Canada - Warnings/Advisories - MERIDIA® (Sibutramine)

Le Xenical

Nouvelle pilule anti-obésité sur le marché US

Publicité d'une compagnie pharmaceutique pour ses produits amaigrissants

Médicament anti-obésité incommodant pour Roche

Le rimonabant

Le rimonabant Une nouvelle pilule pour réduire l'obésité

Le redux

Le régime qui a ruiné ma santé - À cause des pillules amaigrissantes - Gaston Fraser 

Les médicaments lifestyle

BBC NEWS | Health | Do we need lifestyle drugs?

Lifestyle drugs (archived)


Les sujets précédents :
Ginette Reno veut ouvrir une maison pour les boulimiques
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2004, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.