Les gais et lesbiennes ont plus de place dans notre télé
Journal de Québec du samedi 28 novembre 2005 page 54

Sujet: La place des rondes elle ?

On peut y lire:

Être gai serai-il devenu in au petit écran? Depuis quelques saisons, plusieurs de nos séries et téléromans ont maintenant leur gai ou lesbienne.

Au Québec, la tradition de gais et lesbiennes à la télé est encore jeune. 

Aujourd'hui, même la publicité a emboîter le pas et donne la parole aux gais et lesbiennes (la pub bingo, de loto Québec).

De la caricature des années 80, la tendance actuelle propose davantage une image de tolérance et d'acceptation de notre société.

, croit que la présence des gais dans nos séries et téléromans est souvent l'occasion de faire politicaly correct.

Les séries se sont mises au goût du jour, dit-il. Si la présence des gais peut aider à faire tomber quelques préjugés, tant mieux.

Les auteurs ont carte blanche

Les grands réseaux de télé ne s'ingèrent pas dans le processus de création des auteurs. «à TVA, il n'y a aucune restriction imposée aux auteurs. en autant que le matériel qu'ils nous proposent soit représentatif de la société, il n'y a pas de problème», dit Julie Riendeau, du réseau TVA.

«Il n'y a aucune commande de la part du diffuseur pour qu'un auteur place ou non des gais ou des lesbiennes dans une série ou un téléroman», dira Guylaine O'Farrell, des Communications, à Radio-Canada. « Nous acceptons les univers des auteurs tels qu'ils sont.»

Même son de cloche du côté de TQS. «Il n'y a pas de directives en ce sens. tout est laissé à la discrétion des auteurs. Dès l'instant où l'œuvre est bonne et valide, elle est acceptée. Les série se veulent le reflet de la société québécoise et les gais et lesbiennes font partie de la société», dira, pour sa part, le porte-parole des communications à TQS, Claude Deraîche.

Mon commentaire

Être ronde à la télévision, c'est «OUT» depuis longtemps. En effet, on y voit très peu de femmes rondelettes, même très légèrement rondelettes.

Au Québec, la télévision a la tradition d'être condescendante et méprisante envers les femmes rondelettes.

Au Québec, on n'utilise presque jamais de femmes rondelettes dans les publicités télé. La femme style mannequin standards, 1m82 / 50 kg, est utilisée pour vendre tout les types de produits. Prendre une ronde pour une publicité, ça ferait inesthétique! Ça irait contre la doctrine du concile œcuménique des producteurs de télévision. Pourtant, les publicitaires auraient tout avantage d'utiliser des femmes rondelettes pour rejoindre un plus large auditoire féminin.

La télévision est de plus en plus intolérante envers les femmes rondes par le fait d'un choix d'une politique éditoriale en faveur de la position des intégristes anti-obésité qui dramatise l'embonpoint.

Une ronde à la télé, c'est politicaly incorrect. 

L'absence des rondelettes à la télévision contribue à propager le préjugé que seule les femmes minces peuvent être belles et en santé.

Les grands réseaux de télé ne s'ingèrent pas dans le processus de création des auteurs, mais ils sont stricts sur l'allure que les femmes doivent avoir pour pouvoir passer à la télévision.

Ils acceptent les univers des auteurs tels qu'ils sont, tant qu'ils ne donnent pas de rôle à des comédiennes rondelettes.

Si ce que l'on voit à la télévision est le reflet de la société québécoise, pourquoi l'existence du 2/3 de la population féminine qui est de taille plus n'est pas refléter dans le casting des téléromans.

Complément d'information :

L'histoire

Un organisme culture gai 

La culture gay entre à la télé

Développer la culture gaie

Lancement d'une chaîne gay

Gais versus rondes

On s'attarde aux gais et lesbiennes à la télévision mais peu aux rondes pourquoi ?

Gais et lesbiennes s'affirment et les rondes s'écrasent.

Les rondes et la télévision

Le texte de ma présentation de mon mémoire pour la commission parlementaire 

Manifestation à l'occasion des Prix Gémeaux 2005  

Beauté et image corporelle dans les médias

La chanteuse Magalie L'amorce d'une révolte

Fat women also suffer more social discrimination based on size

BODY IMAGE, WEIGHT, AND SIZE

Tolerance.org: Sizing Up Weight-Based Discrimination

Le fait, qu'on attribue aux rondeurs à une mauvaise santé, contribue à renforcer la discrimination et les préjugés

En 1973, l'association de psychiatrie américaine a enfin éliminé l'homosexualité de sa liste des maladies mentales.

Les arguments sur la santé servent à ceux qui font de la télévision à justifier leur préférence pour la minceur féminine. On n'encouragera pas la maladie en choisissant des rondes, se disent-ils.


Les sujets précédents :
De bons résultats d'un médicament qui combat l'obésité
Le rapport hanches/tailles, facteur de prédiction du risque cardiaque
L'AETMIS souhaite plus d'intervention chirurgicales
La rondeur dans l'actualité des mois passés

[Accueil] - [Contact]

Copyright © 2005, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.