L'épidémie d'obésité ralentit aux États-Unis
Journal de Québec, vendredi 30 novembre 2007 page 33

Sujet: Fausse représentation

On peut y lire:

L'obésité aux États-Unis semble cesser de progresser, surtout chez les femmes, même si le taux d'obèses reste très haut, à plus d'un adulte sur trois (34%), affirme une étude du Centre fédéral de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Les statistiques montrent une stabilisation du taux d'obèses parmi les femmes et un ralentissement de la progression parmi les hommes, entre les enquêtes réalisées en 2003-2004 et 2005-2006. Depuis 25 ans, la proportion d'obèses augmentait tous les ans.

Il apparaît qu'il y ait un tassement de l'obésité chez les femmes, la tendance est un peu moins claire chez les hommes», a dit jeudi à l'AFP Mme Cynthia Ogden, chercheur au CDC qui a conduit cette étude.

C'est encourageant mais il faut être prudent, il nous faut encore plus de données avant d'être trop optimistes», a affirmé cette statisticienne.

Il y a 72 millions d'adultes obèses aux États-Unis, dont 33,3% d'hommes et 35,2% de femmes en 2005-2006, selon cette étude qui tous les deux ans porte sur 4.400 adultes.

Ceux qui ont entre 40 et 59 ans ont plus de risques d'être obèses: 40% des hommes de ce groupe sont obèses contre 28% lorsqu'ils ont entre 20 et 39 ans.

Parmi les femmes, 41% des 40-59 ans sont obèses.

L'obésité touche davantage les minorités: plus d'une femme noire sur deux est obèse (53% des 40-59 ans), de même pour les Hispaniques (51%) tandis que les femmes blanches sont obèses à 39%.

Mon commentaire

Bon bon, comment un phénomène peut-il ralentir quand il n'a jamais commencé ? Voilà la question que l'on doit se poser ?

Le ridicule de tue pas comme on dit, mais ici c'est très dur pour leur crédibilité. Surtout quand tu oses parler au nom de la science pour dramatiser et faire la morale aux gens.

En fait de compte, ce genre, de statique bidon, constitue une stratégie pour donner l'impression que leurs efforts de sensibilisation pour contrer leur prétendue épidémie d'obésité sont efficaces. En d'autres mots, pour justifier le fait d'utiliser la terreur pour imposer leur vision apocalyptique de l'obésité.

Dans les faits, cela ne l'intéresse pas vraiment de savoir, si faire peur aux gens, cela fonctionne ou pas. Leur seul but est de manipuler l'opinion publique en faveur de leur position extrémiste. Une position qui cache une stratégie de l'industrie de l'amaigrissement. Une position qui contribue à entretenir une clientèle cible par la culpabilisation. Une position qui contribue à maintenir les femmes dans l'obsession de la minceur.

Mensonges et désinformation. Fausses recherches statistiques, pour une fausse cause faite pour faire de la fausse représentation. C'est tout faux. C'est tout abusif.

Complément d'information :

L'histoire

Malgré 34% d'obèses, l'épidémie se stabilise aux États-Unis

CDC Study Finds No Increase in Obesity Among Adults; But Levels Still High

Obesity Rate In American Adults No Longer Increasing, CDC

Experts surmised that the government's incessant calls for people to slim down may be finally paying off

If both trends continue, it could mean the massive effort to stem the nation's growing girth could be starting to pay off, Ogden and others said.

Le cas Dr Cynthia Ogden

09/10/2002 - De nouvelles enquêtes montrent que la fréquence de l’obésité continue d’augmenter aux Etats-Unis

Il y a tu une arrêt ou ça continue d'augmenter ?

L'obésité continue de croître aux É.-U

Le taux d'obésité a doublé chez les femmes en 15 ans 
Les sujets précédents :
Chantal Lacroix - Elle a perdu 10 livres
L'obésité des enfants, une «crise» mondiale
La rondeur dans l'actualité des mois passés

[Accueil] - [Contact]

Copyright © 2007, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.