Un chirurgien de Pierre-Boucher radié trois mois en raison du décès d'une patiente
Journal de Québec, mercredi 12 août 2016, p.40

Le 21 septembre 2011, la patiente de 29 ans est décédée, six jours après avoir subi la chirurgie bariatrique.

Pour voir l'image plein grandeur

Sujet:Du mépris à la négligence, il n'y a qu'un pas

On peut y lire

Un médecin spécialiste de la chirurgie bariatrique a reconnu avoir «mal évalué» une patiente de 29 ans qui est décédée six jours après avoir subi l'opération à Longueuil, en 2011.

Spécialiste de la chirurgie de l'obésité morbide à l'hôpital Pierre-Boucher, le Dr Pierre Jetté est radié trois mois par le Collège des médecins (CMQ), indique le jugement tombé le 4 août dernier.

En mai dernier, le médecin avait plaidé coupable au chef d'infraction de négligence dans le suivi postopératoire.

«Mal évalué»

Il avait qualifié sa prise en charge de «laborieuse», et avoué qu'il avait «mal évalué» la condition de la jeune femme.

Le Dr Jetté pratique la chirurgie bariatrique depuis 1987, et a réalisé plus de 2500 opérations. «Il est triste aujourd'hui de constater (...) que le Dr Jetté savait quoi faire, mais il ne l'a pas fait assez rapidement», écrit le Conseil de discipline.

Le 21 septembre 2011, la patiente de 29 ans est décédée, six jours après avoir subi la chirurgie.

Selon le jugement, la femme souffrait d'une douleur thoracique et avait un pouls élevé au lendemain de l'opération.

Le médecin a suspecté une embolie pulmonaire, et lui a prescrit des antibiotiques.

Or, même si l'état de la femme a continué de se détériorer, le Dr Jetté hésitait à lui faire passer un scan abdominal.

Arrêt cardiaque

Le 20 septembre, le scan montre la présence «d'air libre et de liquide en quantité significative dans l'abdomen», lit-on. La femme a été opérée d'urgence ce soir-là, mais elle est finalement décédée.

Lors de son témoignage devant le Conseil, le Dr Jetté a dit avoir changé sa pratique, et intervient plus rapidement. Il n'avait pas d'antécédent disciplinaire.

Une poursuite civile de près de 800 000 $ avait été déposée contre le Dr Jetté et un de ses collègues. Le montant du règlement n'a pas été divulgué. Le Dr Jetté n'a pas rappelé Le Journal, mardi.

Mon commentaire

Pour réaliser à quel point trois mois de radiation constitue une immense absurdité, il faut considérer en premier lieu que la chirurgie bariatrique ne devrait pas exister.

Normalement, les médecins sont là pour se préoccuper du bien-être de gens. Par conséquent, aucun médecin devrait proposer le brochage d'estomac à leurs patients.

En effet, cela représente un problème d'éthique médicale. L'opération n'a pas pour but de guérir un organe mais, d'empêcher les gens de se nourrir convenablement.

Il est inconcevable que la médecine puissent tolérer qu'un médecin puisse toucher à un organe sain, le sectionner et modifier son fonctionnement. Cela constitue une mutilation physique pure et simple.

Le brochage d'estomac n'est rien d'autres qu'un contrôle du comportement alimentaire associé à des conséquences et des complications graves et trop nombreuses pour être envisagé comme une solution valable et sécuritaire.

Remplacer la volonté d'une personne par une restriction physique pour la faire maigrir est une forme de contention alimentaire. On lui enlève la liberté de manger ce qu'elle veut et la quantité qu'elle veut. Ce n'est pas humain, c'est inacceptable.

Le collège des médecins n'aurait jamais dû accepter que des médecins puissent faire du brochage d'estomac. La médecine ne doit pas servir à rendre malade les personnes au nom de l'idéologie anti-obésité.

Je me répète la chirurgie bariatrique devrait être interdite. Tous ceux qui font du brochage d'estomac devrait être radiés à vie du collège des médecins pour acte anti-médicale. De toute évidence, le Dr Pierre Jetté aurait dû être radié à vie un point c'est tout.

Tous les médecins qui font du brochage d'estomac enfreignent l'article 13 du code de déontologie, des médecins, qui dit: «Le médecin doit s'abstenir de participer à une action concertée de nature à mettre en danger la santé ou la sécurité d'une clientèle ou d'une population.»

La chirurgie bariatrique met en danger la santé et la sécurité des personnes.

Tous ceux qui font de la chirurgie bariatrique devrait être poursuivit au criminel pour voie fait graves.

Et le Dr Pierre Jetté lui doit être absolument poursuivis pour meurtre par négligence criminelle.

Le Dr Pierre Jetté est responsable à cent pour cent du décès de Maya Khoury. Il connaissait les risques et complications graves associées au brochage d'estomac et il n'a pas intervenu à temps pour essayer de la garder en vie.

Maya Khoury était en parfaite santé avant sa chirurgie bariatrique. Il a tué une femme qui n'avait besoin d'aucun traitement médical.

Cette négligence criminelle sous-entends du mépris envers les personnes de forte taille. C'est la haine des gros qui pousse les médecins à faire du brochage d'estomac. C'est pour moi un génocide anti-gros.

Le brochage d'estomac constitue un crime haineux.

On ne se préoccupe pas du bien-être des gens que l'on hait.

Trois mois de radiation pour une négligence criminelle motivé par la haine. c'est ridicule.

Cette largesse envers ce tueur de grosses personnes démontre que les membres du collège des médecins haïssent aussi les gros. C'est juste une petite tape dans le dos en lui disant ne recommence pas. Ils lui ont donné des vacances bien méritées, quoi!

Le collège des médecins est complice de ce crime haineux. Il n'est pas là pour s'assurer de la sécurité de la population, il doit être destitué par le Registraire des entreprises.

Le Dr Pierre Jetté doit absolument être poursuivit au criminel meurtre au second degré.

Pourquoi, les médecins aux Québec ne sont jamais poursuivis au criminel pour négligence causant la mort.

Le Dr Pierre Jetté responsable du décès de Maya Khoury morte d'une embolie pulmonaire 6 jours après une chirurgie bariatrique abandonnée à elle-même.

Complément d'informations:

L'histoire

Hôpital Pierre-Boucher Une famille poursuit deux chirurgiens

Un chirurgien de Pierre-Boucher radié trois mois en raison du décès d'une patiente

Morte 3 jours après l'opération

Deux chirurgiens de l'hôpital Laval poursuivis pour 2 M$

Une chirurgie de l'obésité qui laisse un goût amer

Vaut-il la peine de souffrir pour être belle?

Deux chirurgies sous-utilisées, déplore un expert

Mise en demeure de Dr Gaétan Barrette

Chirurgie bariatrique : quand maigrir est la seule chance de survie

Radiation de 4 mois pour l'obstétricienne-gynécologue Line Blackburn C'est plus grave de bousculer ses collègues que de faire une négligence criminel. Quoi penser de l'échelle de valeurs du collège des médecins du Québec?

Chirurgie bariatrique - Dénonçons-la

Radiation

Why I Never Recommend Weight Loss Surgery to My Clients

Il laisse un bout de latex dans l'abdomen de sa patiente

Témoignage chirurgie bariatrique : « J'ai maigri, mon frère, lui en est mort ! »

Troubles fonctionnels digestifs et déficits nutritionnels après chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique n'est pas sans danger

Hôpital Laval de Québec Une grave erreur médicale conduit à la mort d'un homme

Erreur médicale Elle a eu l''estomac perforé

Une grave erreur médicale conduit à la mort d'un homme

Elle a eu l'estomac perforé

Obésité et suivi post-opératoire

Grossophobie médicale : «C'est une angoisse à chaque fois que je dois consulter»

The Rise of Gastric Bypass Surgery Malpractice

A quel moment une erreur médicale devient-elle une faute pénale ?

Médecin radié puis accusé de négligence

Médecin accusé en lien avec la mort d'une patiente

Les médecins nazis


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2016, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.