Quand les kilos en trop s'accumulent, l'espérance de vie diminue
Radio Canada info jeudi 14 juillet 2016

Selon cette étude publiée dans le journal scientifique The Lancet, les personnes en surpoids perdent en moyenne un an d'espérance de vie.

Sujet:Pour en finir avec le doute

On peut y lire:

Une vaste enquête menée sur quatre continents projette un nouvel éclairage sur les dangers de l'obésité et établit de façon certaine que le surpoids ou l'obésité sont associés à un risque accru de décès prématuré.

Selon cette étude publiée dans le journal scientifique The Lancet, les personnes en surpoids perdent en moyenne un an d'espérance de vie. Pour les gens modérément obèses, on parle de trois ans de moins à vivre et pour ceux qui le sont sévèrement, dix ans.

En somme, les excès de poids seraient la cause d'une mort prématurée sur cinq aux États-Unis et d'une sur sept en Europe.

De plus, l'effet du surpoids ou de l'obésité sur l'espérance de vie est trois fois plus grand chez les hommes que chez les femmes, selon le principal auteur de l'étude, Emanuele Di Angelantonio, de l'Université de Cambridge.

L'étude confirme également que l'obésité augmente les risques de maladie coronaire, d'accident vasculaire cérébral, de maladie respiratoire et de cancer.

Les risques liés à l'obésité sont connus depuis longtemps, mais les résultats de cette enquête sont les plus exhaustifs à ce jour.

Les chercheurs ont analysé les données concernant plus de 10 millions de personnes provenant de 239 études menées dans 32 pays au cours des 45 dernières années. Les auteurs ont exclu les fumeurs et anciens accros au tabac, les personnes souffrant d'une maladie chronique au début d'une étude et celles décédées dans les cinq années suivantes.

En fin de compte, l'étude se base sur les données de près de 4 millions de personnes provenant de l'Europe, de l'Amérique du Nord, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande et de l'Asie.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, 1,3 milliard d'adultes ont un surpoids, auxquels s'ajoutent 600 millions d'obèses. Toujours selon l'organe onusien, 31 % des Nords-Américains souffrent d'obésité comparativement à 20 % des Européens.

Cette étude contredit donc d'autres travaux qui avaient conclu à l'existence d'un paradoxe de l'obésité, selon lequel les gens ayant un surpoids avaient une meilleure espérance de vie.

Mon commentaire

Toutes les recherches qui se font et qui ont une conclusion négative contre l'obésité n'ont pas pour but de faire avancer les connaissances mais, sont utilisées pour faire des relations publiques pour influencer l'opinion publique. En d'autres mots, pour soutenir une propagande et renforcer le dogme contre l'obésité.

L'objectif poursuivit avec cette dernière étude est de dissiper tout doute possible sur l'idée que l'embonpoint ou l'obésité constitue un sérieux problème de santé sur lequel, il faut absolument travailler pour l'éliminer sur terre.

Par conséquent, les auteurs de cette enquête statistique veulent discréditer les personnes qui poursuivent l'objectif contraire soit de rassurer les femmes sur la normalité de leurs rondeurs. C'est une attaque direct contre ceux et celles qui ont adopté l'opinion du «size activism» ou du «fat acceptance».

On veut s'assurer que les femmes ne commencent pas à se considérer belles et en santé avec leurs rondeurs. Encore une fois, une attaque contre les femmes.

Sur les faits.

Premièrement, il est impossible de tirer des certitudes à partir d'études statistiques sur l'espérance de vie en fonction d'un seul critère. L'espérance de vie est déterminée par un ensemble de facteurs.

Le poids corporel est déterminé génétiquement comme la couleur des yeux. Il est malhonnête de choisir un facteur sur lequel les gens n'ont aucun pouvoir de changer ou de faire autrement.

Exemple: faire une statistique sur l'espérance de vie des gens en fonction de la couleur de leur yeux. À quoi servirait de savoir que les gens aux yeux bleus vivraient moins longtemps? Chacun doit accepter son sort. On meure tous un jour.

Deuxièmement, cette recherche ne tient pas debout. Cela en tenant compte du fait que l'espérance de vie augmente constamment depuis les années 1800 et que parallèlement à cette augmentation les gens sont de plus en plus grands et gros à cause des meilleures conditions de la vie. En d'autres mots, l'espérance de vie a augmenté principalement à cause d'une meilleure sécurité alimentaire.

D'après les intégristes anti-obésité, il faudrait revenir, il y a 200 ans où les gens avaient de la misère à se nourrir convenablement et où l'espérance de vie n'était que de 50 ans.

Troisièmement, ils vont nous revenir avec ce genre d'étude statistique pour démontrer qu'ils ne savaient pas tromper ou pour confirmer que l'obésité réduit vraiment l'espérance de vie à tous les trois ans.

Quatrièmement, le critère sur lequel on a du pouvoir dessus et qui influence vraiment l'espérance de vie, c'est la pauvreté. Les pauvres vivent moins longtemps.

L'obésité est une préoccupation de riches ou de parvenus qui prennent plaisir à faire la morale aux pauvres.

Comme adeptes, de la secte contre l'obésité/malbouffe, les journalistes de Radio-Canada tombent en extase avec ce genre d'étude. Ça c'est sûr et certain!

Complément d'informations:

L'histoire

Quand les kilos en trop s'accumulent, l'espérance de vie diminue

Quand les kilos en trop s'accumulent, l'espérance de vie se réduit

Quand les kilos en trop s'accumulent, l'espérance de vie se réduit

Quand les kilos en trop s'accumulent, l'espérance de vie se réduit

Surpoids et obésité réduisent l'espérance de vie de 10 ans

Surpoids et obésité réduisent l'espérance de vie de 1 à 10 ans

Autres

L'obésité ferait perdre jusqu'à 10 ans d'espérance de vie

Couper dans le gras - Le mythe de l'obésité santé

En chair et en santé

Les bons points de l'embonpoint

L'obésité va peser sur l'espérance de vie

Les scientifiques ne s'entendent pas sur le risque d'être « un peu enrobé »

Le poids n'est pas le seul indicateur de risque cardio-vasculaire

Le surpoids, gage de survie après un infarctus?

Espérance de vie les Américains gagnent 3 mois

Why obesity predictions are propaganda

Obesity Propaganda

Celebrity-Studded Anti-Obesity Film Is Pure Propaganda

Fat activists on the offensive in war on obesity É.-U.: les riches ont une espérance de vie supérieure de près de 15 ans

Fat Activism Conference | Tools for the Revolution

Et si l'obésité n'était pas si dangereuse pour la santé ?


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright© 2016 Les Éditions de la femme Tous droits réservés.