Le Xenical de Hoffman-Roche
Une pub sur une pilule amincissante qui fait rager les médecins

Journal de Québec, mercredi le 16 mars 2005 p.7


Publicité tirée de la revue Madame avril 2005 et du Journal de Québec lundi 3 mai 2004
L'historique de la minceur médicale tolérée par le collège des médecins du Québec

Sujet: Et le jeûne protéiné lui hein!  

On peut y lire:

Beau corps devenu mince, désormais assez bien roulé pour faire un strip-tease à son mari, grâce à une pilule anti-bourrelets prescrite par un médecin sympathique à la cause de la séduction. C'est l'histoire de Julie, une histoire qui fait rager groupes de femmes et médecins.

Quelque-uns auront sans doute remarqué ces messieurs surtout - une publicité imprimée présentant une femme parée d'un «kit jarretelles» noir. Il s'agit d'une Julie qui, après avoir consulté son médecin et obtenue un traitement médical, aurait retrouvé une silhouette enviable.

«Que feriez-vous ai vous perdiez quelques kilos? Demandez à votre médecins l'histoire de Julie. des options médicales vous sont offertes », peut-on lire dans l'annonce publicitaire.

Pernicieux

Vérification faite, l'option médicale, qui n'apparaît pas sur la publicité, c'est le Xenical, un comprimé, un inhibiteur de lipides lié au traitement de l'obésité et du diabète de type 2, mis au point par la pharmaceutique Hoffmann-Roche.

«On ne peut pas dire que c'est illégal, mais c'est à la marge, argue le Dr Yves Robert, du Collège des médecins. Ce n'est pas de la santé que l'on vend. On vend du rêve. C'est à la limite de la fausse représentation.»

Il trouve la méthode «pernicieuse», d'autant qu'elle utilise les médecins comme outil de vente. «Nous sommes pas d'accord avec ce genre de publicité», dit-il, précisant du coup que le Canada a toujours été plus réfractaire que les États-Unis à laisser les pharmaceutiques pénétrer le marché de la publicité et ainsi affecter l'indépendance du médecin dans son choix de prescription.

Révoltant

«Ça dit qu'on peut plaire à notre mari seulement si nous avons un corps parfait. Il faut se faire maigrir. Ce n'est pas le cas. Comme si une ronde ne pouvait pas plaire. C'est évident que cette femme (Julie) n'était pas grosse et qu'elle est jeune», fulmine Hélène Voyer, coordonnatrice du Centre femme d'aujourd'hui, qui scrute le sexisme dans les publicités. «Ça me déçoit et ça me révolte, surtout d'une compagnie pharmaceutique. Ils utilisent la notoriété des médecins», ajoute-elle.

Il a été impossible de parler à quelqu'un chez Hoffmann-Roche, hier. Un porte-parole aurait néanmoins affirmé à un quotidien montréalais, la semaine dernière, que la publicité reflétait les envies qu'auraient les femmes si elles étaient plus minces.

Le Dr Yves Robert rappelle que la pulsion sexuelle est à la base des deux messages publicitaires actuellement diffusés par des pharmaceutiques, citant au passage les publicités sur la dysfonction érectile.

«À la limite, de la fausse représentation» - Collège des médecins

Mon commentaire

Il y a 110 médecins, qui utilisent leur notoriété de médecin pour faire du commerce dans leur bureau de consultation, de produits protoinés pour la perte de poids. Situation tolérée depuis longtemps par le collège des médecins du Québec. Pourquoi là maintenant,  s'indigne-t-il  de cette publicité?

La Minceur Médicale

Hypocrisie

Ils s'indignent parce que des groupes de femmes ont dénoncé cette annonce. En d'autres mots, si cette annonce publicitaire n'aurait pas suscité de réaction, le collège des médecins n'aurait pas réagi. 

Le laisser faire des féministes 

Pourquoi les organisations féministes n'ont-elles jamais dénoncé les médecins commerçants, qui misent sur l'obsession de la minceur qui sévit chez les femmes, pour faire beaucoup d'argent ? Pourquoi l'exploitation et l'abus des femmes par l'industrie de l'amaigrissement suscite-t-il si peu d'intérêt chez les leaders du mouvement féministe au Québec? Pire encore!

Pourquoi la mort d'une femme suite à une liposuccion sauvage, fait par un omnipraticien sans vergogne, n'a pas fait réagir la fédération des femmes du Québec? Les féministes du Québec pensent-elles, comme le collège des médecins, que la vie d'une femme ça ne vaut que 1000 dollars? 

Les questions d'image corporelle ne font pas parties des priorités de la fédération des femmes

Pourquoi ce laisser-faire?

Ceci prouve la totale inutilité des groupes de femmes et organisations féministes au Québec pour aider les femmes dans leur vie personnelle et intime. La seule et unique raison d'être de la doctrine féministe est le chamaillage avec les hommes. Pendant que des femmes se battent pour avoir raison sur les hommes. Les autres femmes sont laissées pour compte, donner comme chaire à pâté pour l'industrie de l'amaigrissement et autres profiteurs, dans une totale indifférence.

La solidarité féminine pour se chicaner avec les hommes ça semble exister. Mais la solidarité féminine pour s'entraider pour améliorer leur qualité de vie dans leur vie personnelle, ça n'existe pas. La pire ennemie pour une femme, c'est une autre femme. Désolant!

Misogynie

Le collège des médecins est une organisation misogyne et rétrograde. Il est supposé de protéger la population. Mais, en ce moment il protège d'avantage les activités commerciales de ses membres qui trempent dans l'amaigrissement et la chirurgie esthétique. Perdre de l'argent et la santé à l'aide d'un médecin semble être quelque chose de moralement plus acceptable ici. 

Un médecin au Québec a le droit de tuer, d'arnaquer, de mutiler et de rendre malades les femmes si c'est au nom de l'obtention du corps parfait. Les médecins au service de l'obsession de la minceur sont des intouchables au Québec. Et l'apathie des groupes de femmes face à cette situation vient valider l'existence de ces médecins magouilleurs. 

Informations supplémentaires

L'histoire

Une pub choque les groupes de femmes

Publicité scandaleuse pour le Xénical  

Shared Vision: Julie’s Dirty Little Secret -

Forget ‘Julie’s Story’ – listen to Barbara’s story instead!

Would you run `Julie' ad campaign?

Le refus des féministes d'écouter ce qu'on a dire les hommes prouve que c'est les querelles qui les motive.

Une offensive orchestrée contre le féminisme

La chaire à pâté pour les médecins

Liposuccion 300 dollars de rabais

PUBLICITÉ INACCEPTABLE SUR LA LIPOSUCCION

La doctrine féministe pro-minceur

Grâce à l'université Laval et au GREMF les femmes aux Québec seront également minces

D'après une femme féministe «mince» : les femmes rondes ont une féminité refoulée!!!

Une des raisons pourquoi les organisations féministes s'occupent très peu des questions d'image corporelles, c'est que cela se rapporte au concept de séduction. Vouloir séduire un homme, c'est se soumettre au système patriarcal. La femme n'a pas à vouloir séduire. Donc, la forme de son corps, cela n'a pas d'importance. 

Féminisme peut aussi rimer avec séduction

L’évolution de la séduction à la lumière du féminisme

Sans préjudice 15 - Féminisme et oppression de la grosseur Le mentionner c'est le prouver

Les féminins se débarrassent du féminisme Le féminisme style règlement de compte attire moins les femmes

Le contrôle du poids comme outil d'éveil sexuel chez l'homme Un féminisme qui exclu les hommes fragilise les femmes. La sexualité, cela concerne les hommes aussi.

Celui qui consiste à associer le soucis de l'apparence avec l'oppression et la soumission aux hommes. Pourtant vouloir plaire physiquement aux hommes constitue un pouvoir sexuel que la femme exerce. La soumission consiste à vouloir se conformer au critère beauté égale minceur. 

Palgrave Macmillan - Fresh Lipstick

La beauté, bien plus qu'une question d'apparence Le discours féministe nuisible


Les sujets précédents :
L'obésité va peser sur l'espérance de vie
L'estime de soi est-elle une marque de savon ?  
Québec Érotique une revue pro-pédophile
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2005, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.