Obésité
Taxer les calorie vide
Journal Le Devoir mercredi 27 octobre 2010 p.A8

Sujet: La justification de la stratégie de la peur

On peut y lire:

Le problème d'obésité chez les jeunes est à ce point grave qu'il détériore leur condition cardiaque, ce qui alarme la communauté médicale. Dans ce contexte, il ne faut pas craindre de taxer la calorie vide, en ciblant les boissons sucrées.

Il n'a pas suffi que l'Organisation mondiale de la santé parle d'une épidémie de l'obésité. Il n'a pas suffi non plus qu'on nous abreuve de statistiques à fort volume sur la tendance inquiétante des enfants à souffrir de surpoids -- au Québec, un enfant sur quatre entre désormais dans cette catégorie. Au Canada, c'est plutôt un sur trois.

Malgré les signaux d'alarme, les sombres constats, les tentatives de prévention, le plus récent verdict médical est alarmant: certains jeunes affichent des taux de cholestérol attendus chez des patients âgés de 65 ans. Leur coeur est amoché.

«On risque de perdre une génération entière de jeunes Canadiens.» Les experts semblent effarés par ce qu'ils ont sous les yeux. Lundi, en effet, au Congrès canadien de santé cardiovasculaire, le Dr Marco Di Buono n'a pas caché son inquiétude. Les spécialistes craignent une escalade des maladies cardiovasculaires chez de jeunes candidats, un effet physiologique concret du surpoids et de l'obésité chez les jeunes.

Ces messages, si troublants soient-ils, n'atteignent pas, hélas, la population la plus vulnérable à ces excès. Comment comprendre autrement la popularité d'un nouveau sandwich lancé récemment par la chaîne américaine PFK, un condensé de gras, de calories et de sodium défiant toute concurrence? Coincés entre deux morceaux de poulet frit tenant lieu de pain, du bacon et du fromage complètent cette cagnotte de 540 calories, 30 grammes de gras et 1740 milligrammes de sel. La «chose» vient tout juste d'atterrir au Canada, mais aux États-Unis, où on la sert depuis quelque temps, il s'agit du meilleur vendeur de l'histoire de la chaîne...

Ceci explique donc cela. Tentés par la restauration-minute, plus sédentaires que jamais, les jeunes souffrent d'un déséquilibre entre les calories consommées et celles dépensées. Accrocs de l'écran, sous toutes ses formes, ils sirotent la boisson sucrée -- que des calories, aucun apport nutritif! -- tout en suivant de manière effrénée la moindre activité sur leur profil Facebook. De précieuses heures de sommeil sont perdues au profit d'une dépendance à diverses formes de réseautage, ce qui prédispose au surpoids.

Dans ce contexte, et pour s'attaquer à ce fléau, l'idée d'une taxe sur les boissons sucrées est tout à fait bienvenue. La Coalition québécoise sur la problématique du poids plaide depuis longtemps pour des interventions plus vigoureuses en santé publique. Au Québec, on sait que 44 % des adolescents de 15-16 ans sont tentés tous les jours par les grignotines, les bonbons ou les boissons gazeuses. Les garçons de 14-18 ans consommeraient plus d'un demi-litre de ces boissons sucrées tous les jours -- les filles, ce serait un tiers.

Si cette taxe permet d'engranger des sommes destinées à contrer l'obésité, tant mieux. Si, surtout, elle peut décourager la tentation quotidienne de succomber à une bouteille de calories vides, encore mieux. La consommation quotidienne de ces boissons accroît le risque d'obésité de... 60 %. C'est énorme.

Mon commentaire

Il y est immorale d'utiliser la peur pour tenter d'influencer les gens d'adopter tel ou tel comportement. C'est en partant inefficace. Dans cet article, ils l'admettent eux.mêmes. Les « Malgré les signaux d'alarme, les sombres constats », il y a toujours tout autant d'obèses. Les gens n'ont pas suivi leurs recommandations, ils continuent de manger gras et sucré.

Mais en réalité, ils savent que la sur-dramatisation et l'exagération sont très efficaces pour faire du lobby auprès des gouvernements pour obtenir des subventions de recherche et pour faire de la sensibilisation (la morale) intégrisme anti-obésité/malbouffe. En d'autres mots, faire bouger le gouvernement.

Là, ils veulent forcer la note pour que l'état contrôle le nombre de calories que les gens doivent ingérer pour qu'ils s'assurent la vie éternelle. Les intégristes anti-obésité/malbouffe veulent plus manipuler les gouvernements que la population.

Mais, il y a un dommage collatéral à cette manipulation de la fin du monde par la bombe calorique, c'est la culpabilisation des femmes. Un phénomène qui maintient les femmes dans l'obsession de la minceur et qui fait l'affaire à l'industrie de l'amaigrissent.

Les boissons gazeuses sont déjà taxées. Sur taxer les boissons gazeuses, en justifiant qu'elles sont des calories vides, qu'elles ne servent à rien et qu'elles sont même dangereuses pour la santé, contribue à diaboliser le sucre. Le sucre ne peut pas être considéré comme une source de calories vides, parce qu'il sous-entends qu'il est inutile pour le corps. Les calories vides veulent dire pour les nutritionniste sans vitamines, sans minéraux et sans fibre.

Le sucre est essentiel et primordial pour notre survie. Le cerveau utilise le sucre dans sa forme la plus simple: le glucose. Le sucre nous permet de penser, d'aimer, de rire et de jouir de la vie. Sans le sucre, il n'y aurait pas d'intelligence humaine et il n'y aurait pas eu de grandes découvertes.

Ils osent dire que le sucre ne fournit aucun apport nutritif. Ce qui est complètement absurde et inexacte. Qu'est-ce que veut dire le mot nutritif? Cela veut dire des éléments essentiels à la survie du corps. Les aliments le plus nutritif en ordre d'efficacité est le sucre simple, puis ceux complexes (glucides), les gras et en dernier les protéines parce qu'ils ont aussi un rôle structurel.

Les vitamines et les minéraux ne peuvent être considérées comme nutritif parce qu'ils ne fournissent pas de calories. Ils servent à la structure et au bien fonctionnement de nos cellules.

Mais selon la logique des intégriste anti-obésité malbouffe tout ce qui contient des calories ne peut-être considérer comme nutritif. Pour être en santé, il faudrait manger des aliments qui ne contiennent pas de calories, ben voyons dont, ils nous prennent pour des imbéciles carottes!

Complément d'information

L'histoire

Suzie Pellerin directrice de la Coalition québécoise sur la problématique du poids, une anorexique qui fait la morale aux femmes rondes et qui pousse l'idée de taxer les boissons gazeuses???

Malade à force de faire attention

Glucose et neurones : un cocktail performant

Le sucre, carburant du cerveau...

L'essence du cerveau: les glucides

Le sucre, c'est le chouchou de la mémoire !

Une nouvelle drogue dure : la malbouffe

La malbouffe dommageable, même à l'occasion

Un lobby anti-obésité est né

Les parent préfèrent l'illusion à la réalité

Malade à force de faire attention

Halte à la malbouffe à l'école

Émission spéciale sur l'obésité

La manipulation par la peur

« Saviez-vous que... ? » Siège d'auto / obésité -- risque pour la santé

Le recours, par les systèmes de pouvoir, à la peur pour discipliner la population

Manipulation par la Peur !


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

[Accueil] - [Contact]

Copyright© 2010, Les éditions de la femme Tous droits réservés.