Chirurgie de l'obésité: un traitement risqué
Journal Le Soleil du samedi 5 septembre 2004 p.?


Photo prise sur ce site web ci.
Un repas de choix pour Hannibal Lecter

Sujet: De la chirurgie esthétique mortelle

On peut y lire : 

Associated Press (AP) Linda Johnson

Une femme obèse du Massachusetts et son fœtus de huit mois sont morts de complications, 18 mois après que la future mère ait subi un rétrécissement chirurgical de l'estomac pour perdre du poids. Une «première» qui met en lumière les risques d'une grossesse peu de temps après une telle opération.

L'information est de taille, car la plupart des 110000 personnes bénéficiant chaque année aux États-Unis d'une dérivation gastro-intestinale sont des femmes en âge de procréer, ont expliqué les médecins de deux hôpitaux de Boston qui ont tenté de sauver la mère et l'enfant.

Whang a opéré la patiente en urgence: il a découvert que la plus grande partie de son intestin grêle était passé au travers d'une hernie, ou déchirure, dans une membrane adjacente, anomalie qui apparaît quelquefois après le remaniement de l'intestin, suite à la dérivation. La hernie empêchait le flux sanguin dans l'intestin et la gangrène s'était installée dans les tissus.

Cet accident a entraîné la mort du fœtus. Whang a réparé l'intestin, mais la femme est décédée quelques heures plus tard. Elle pesait alors encore 200 kilos.

Les complications, nombreuses, touchent un patient sur cinq, et une à quatre personnes meurent toutes les 200 interventions.

Le docteur Whang, rappelant que 85% des dérivations sont réalisées chez des femmes, la plupart en âge de procréer, conseille à toute femme enceinte ayant subi cette intervention de consulter en urgence un spécialiste de la dérivation en cas de douleur soudaine.

Depuis 2003, trois autres patients du Massachusetts sont morts des suites de cette opération. L'état prépare des recommandations pour augmenter la sécurité.

Mon commentaire

Quelle belle coïncidence que 85% des brochages d'estomac sont faites sur des femmes. En effet, n'est-ce pas chez les femmes qu'il y a une obsession de la minceur. N'est-ce pas les femmes qui se préoccupent de le plus de leur apparence physique?

Pourtant, il y a autant d'hommes que de femmes qui sont de très forte taille. Sûrement, les demandes, pour se faire faire un brochage d'estomac au Québec, sont faites aussi en grande majorité par des femmes. De toute évidence, les femmes dans la majorité des cas, utilise ce charcutage inutile pour une question esthétique. 

Les femmes qui rêvent de se faire tripoter les viscères, parce qu'elles n'aiment pas leur apparence physique, souffrent d'un sérieux trouble mental. Elles croient que se mettre sur une diète forcée, à l'aide d'une restriction physique, constitue une solution valable. Il faut qu'au départ que ces femmes souffrent d'une dépression nerveuse. Se faire ouvrir la cage thoracique, ne constitue pas un traitement contre la dépression nerveuse. 

Il facile de convaincre une femme, qui est à bout de nerf avec son corps, de subir l'irréparable. S'ils étaient vraiment compétents et honnêtes, les chirurgiens qui pratiquent cette mutilation,  refuseraient de faire des brochages d'estomac: "dans tous les cas". 

Aucune femme, saine d'esprit, envisagerait de subir un brochage d'estomac. Tant qu'aux autres femmes totalement désespérées à propos de leur corps, il faudrait leur offrir un support psychologique et psychiatrique d'urgence. 

Complément d'informations :

L'histoire

Canoë Techno-Mégagiciel Cyberactualités - Chirurgie

CBS News | Red Flag On Stomach Stapling

USATODAY.com - Mother, fetus die of stomach-stapling complications

Dépression

Dying to Be Thin? (Hospital Suspends Stomach-Reduction Surgery

Gastric Bypass Surgery and Bipolar

Gastric Bypass Won't Solve Addiction to Food, Depression,

for the identification of psychological problems such as uncontrolled depression, borderline personality, and so on that are contraindications to gastric bypass surgery.

Many patients do experience depression after the surgery. Before the surgery, some patients would eat when they were depressed, but after the surgery is over, they don’t have the freedom to eat as much as they may have before. This can lead to further depression.

Psychological difficulties such as poor self-image and depression can continue or develop after the gastric-bypass surgery.

Most patients seeking radical gastric bypass surgery suffer from some form of mental health problem and should first be evaluated by a mental health worker

Autres 

Studies diverge on gastric bypass - 10/07/04

Gastric bypass can complicate marriage - 07/04/04

In the reported cases many patients stated bouts with depression, requiring sustained treatment from psychiatrists.

Obesity Surgery Can Lead to Nerve Damage - Study : LC Research

Améliorez votre apparence?

Cleveland Clinic Florida > Department of Bariatric Institute 

Obtenez une taille de guêpe grâce au brochage d'estomac

Marketing Risky Surgery is of questionable ethics and may be dangerous to the health of the public!

Vista sales of Weight Loss surgery soar

of a million dollar ad campaign (une grosse business)

Weight Loss Surgery misrepresented

Gagner votre mort

Devenez mince enfin grâce au brochage d'estomac

Plus

Brochage d'estomac :

LCN - Sciences et Médecine - Un peu d'espoir pour Ève Marin (en dépression nerveuse)

Mise en demeure de Dr Gaétan Barrette


Les sujets précédents :
Un monde de plus en plus gros
Maigrir : Plus stressant pour les femmes?
Trop sexy Trop jeune
Les dessous de la chirurgie esthétique  
Questions? et réponse! Poids et sexualité
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2004, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.