Radio-Canada en mission contre l'épidémie d'obésité
Émission Kampai à la télévision de Radio-Canada automne 2009
Hausse du risque de cancer du pancréas chez les jeunes obèses
Journal de Québec mercredi 31 août 2009 p.37

Radio-Canada

Sujet:La position extrémiste anti-obésité de Radio-Canada

On peut y lire :

L'augmentation fulgurante du nombre d'adolescents et de jeunes adultes souffrant d'embonpoint ou d'obésité est extrêmement préoccupante, car ces personnes seront dans un proche avenir à haut risque de souffrir de plusieurs problèmes de santé. Par exemple, une étude récente indique que l'excédent de poids au début de l'âge adulte constitue un facteur de risque important de développer un cancer du pancréas.

Mon commentaire

Radio-Canada a engagé l'intégriste, anti-obésité/malbouffe par excellence, le Dr Richard Béliveau, ce qui ressort de part les termes qu'il choisit, « fulgurante » entre autres. Cela nous révèle la position éditoriale qu'ont choisie les patrons de cette société d'Ètat. Cette position est adoptée autant par leur service des nouvelles que par les responsables des contenues de leurs émissions en général.

Cela fait des années que je fais des plaintes à l'ombudsman de Radio-Canada parce que leur service des nouvelles ne tient pas compte de toutes les informations et les opinions disponibles au sujet de l'obésité.

Du même coup, pour justifier leur partialité et leur manquement au Code de déontologie journalistique du Québec, ils m'ont répondu, en résumé, que s'ils ont adopté le discours extrémiste anti-obésité/malbouffe c'est parce que, prétendument, il constituerait une unanimité dans le milieu scientifique. Pour eux, les opinions divergentes sur ce sujet n'ont aucune importance.

Pourquoi les patrons de Radio-Canada veulent-ils ainsi contrôler l'information ? Pourquoi veulent-ils ainsi manipuler l'opinion publique ?

Je ne pense pas qu'ils aient été corrompus par l'argent ou qu'ils aient accepté des pots-de-vin. Ils sont devenus très convaincu de la justesse de la cause de la lutte anti-obésité. Alors, s'ils ont choisi d'ignorer des informations et de manipuler l'opinion publique, c'est que c'est devenu une croyance pour eux.

La stratégie de relations publiques pour atteindre leur objectif de réduire l'épidémie d'obésité, c'est de faire peur aux gens pour ne pas qu'ils succombent à la tentation de la malbouffe.

Faire peur aux gens, c'est une position extrémiste. Dans ce contexte, on ne peut pas prendre de chance de mettre un doute dans la tête des gens en leur laissant penser que l'embonpoint ou l'obésité n'est pas aussi dommageable pour la santé que l'on le prétend. Car cela encouragerait prétendument les gens se tirer dans la bouffe sans retenue.

Radio-Canada ne nous informe pas de l'existence d'opinions différentes sur l'obésité, de peur que les gens persistent dans leurs mauvaises habitudes de vie. Sur ce sujet, Radio-Canada, déroge de la seule mission qu'elle devrait avoir, soit d'informer les gens, pour partir en mission contre un fléau qui n'existe même pas: la mythique épidémie d'obésité.

En écoutant parler le Dr Richard Béliveau sur de l'épidémie d'obésité lors de la première émission Kampai, on comprend que cette émission de télévision a pour but ultime de contribuer à réduire la prétendue fulgurante épidémie d'obésité.

Une émission à heures de grande écoute, diffusée le soir et, qui rejoindra seulement les femmes. Les hommes qui écoutent un match de hockey du Canadien de Montréal ne changeront pas de poste pour aller écouter cette émission. C'est très cynique de la part de Radio-canada de mettre en ondes ce genre de pseudo show de télévision. En ce sens que la lutte contre l'obésité vise seulement les femmes parce qu'elle est financé par l'industrie de l'amaigrissement.

N'est-ce qu'une simple coïncidence ou ils ont conçu l'émission Kampai tout spécialement pour les femmes ? En jouant le jeu de cette industrie frauduleuse, Radio-Canada se place en conflit d'intérêts.

Complément d'informations :

L'histoire

«Bien que nos observations doivent être confirmées, elles tendent à démontrer le rôle de l'excès de poids dans le développement et la progression du cancer du pancréas» Les cas de cancer ne sont pas plus nombreux chez les jeunes - le Dr Richard Béliveau déforme l'information pour impressionner

Plainte envers le service des nouvelles de Radio-Canada au sujet du rimonabant

Radio-Canada se défend d'avoir fait de la publicité gratuite pour un commerce d'amaigrissement

Radio-Canada embrasse l'explication génétique de l'anorexie

L'extrémisme anti-obésité/malbouffe de Radio-Canada

Plainte envers l'émission Découverte à la SRC du dimanche 17 avril 2005

La mauvaise foi de Radio-Canada

Plainte et promesse de Radio-Canada

Manifestation pour dénoncer la partialité des médias en faveur de la position extrémiste anti-obésité

Les dernières recherches sur l'obésité pour faire peur aux gens

On associe l'Alzheimer à l'obésité

On associe l'obésité au cancer

Ceux qui ont des opinions divergentes

Glenn A. Gaesser, Ph. D, Author of the best-selling book Big Fat lies

Jacob Sullum

J. Eric Oliver Fat Politics: The Real Story behind America's Obesity Epidemic

Obesity: An Overblown Epidemic?- Scientific American,

Fat-and-fit movement growing

The Obesity Myth de Paul Campos

The obesity epidemic: science, morality, and ideology par Michael Gard and Jan Wright

Autres

À écouter l'édition du 22 septembre sur la position extrémisme anti-obésité en faveur des médicaments anti-obésité à RDI


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2009, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.