Surpoids, Alli, la pilule dure à avaler
Journal de Québec, lundi 11 mai 2009 p.27

Alli

Sujet: Plus qu'une simple impression

On peut y lire:

Paris Reuters La ministre française de la Santé, Roselyne Bachelot, a appelé, cette semaine, à faire preuve de « précaution » dans l'utilisation de la pilule Alli, au jour de la mise en vente en pharmacie sans ordonnance de ce médicament contre le surpoids.

Les autorités sanitaires ont de leur côté assorti sa commercialisation d'avertissements et soulignent qu'il est réservé aux personnes souffrant de réel surpoids ou d'obésité. « C'est un produit qui doit être utilisé avec précaution et les autorités sanitaires n'auraient pas autorisé sa vente sans ordonnance sans un certain nombre de précautions», a averti Roselyne Bachelot.

«Je veux redire tout simplement que si on cherche à perdre du poids, il y a une bonne façon, c'est évidemment de réduire sa ration alimentaire et de faire de l'exercice, c'est beaucoup plus efficace que de prendre ce médicament », a-t-elle ajouté.

Pas à l'unanimité

Elle s'est déclarée prête à défendre les pharmaciens qui pourraient faire l'objet de poursuites pour avoir refusé de vendre des pilules Alli à des personnes n'en ayant pas besoin.

Les utilisateurs d'Alli devront en outre prendre garde à ce qu'il n'interfère pas avec la prise d'autres médicaments plus indispensables, a-t-elle prévenu.

La Commission européenne a validé, fin janvier, la décision de commercialiser Alli sans ordonnance, sur avis favorable du comité européen des médicaments à usage humain.

Au moment du vote à ce sujet au sein de cette instance, douze pays parmi les 27 avaient voté contre cette solution, dont la France, a indiqué Fabienne Bartoli, adjointe au directeur général de l'agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

Même si la décision finale s'impose finalement à la France, «nous avons une réglementation nationale qui nous permet de prendre davantage de précautions », notamment en ce qui concerne la publicité, a-t-elle ajouté.

Déterminer le profil des patients

L'Afssaps souligne sur son site Internet que ce produit est « indiqué en association à un régime modérément hypocalorique et pauvre en graisse, dans le traitement du surpoids chez l'adulte ». l'Afssaps incite en outre les patients à consulter un médecin pour effecteur un bilan de santé général et précise que la durée du traitement ne doit pas dépasser six mois.

Elle prévit d'organiser un suivi durant le premier semestre de commercialisation, en coopération avec les pharmaciens, auprès desquels une enquête sera menée afin de « déterminer le profil des patients demandeurs ».

Dans diverses pharmacies de Paris, on faisait état d'une demande assez faible pour le médicament, Si certaines officines avaient disposé un présentoir d'Alli sur le comptoir, ailleurs on avait choisi de le garder dans la réserve.

Une pharmacie du 1er arrondissement rapportait trois ventes dans la matinée. Au premier jour de commercialisation, « on fait plus de dialogue que de vente », souligneait le pharmacien, notamment avec les personnes ne présentant qu'un léger surpoids. « Les gens comprennent si on leur dit que ce médicament n'est pas pour eux, surtout nos clients habituels. »

L'Alli est commercialisé par le laboratoire pharmaceutique britannique Glaxosmithkline. Il s'agit de la version dosé à 60 mg de la molécule orlistat, vendues dans un dosage double et uniquement sur ordonnance par Roche sous le nom de Xenical.

Mon commentaire

  • Est-ce que l'industrie pharmaceutique finance la lutte anti-obésité ?
  • Est-ce que le concept d'épidémie d'obésité est une invention de l'industrie pharmaceutique ?
  • Est-ce que l'idée de culpabiliser les femmes en leur faisant peur avec la prétendue fléau de l'obésité provient de l'industrie pharmaceutique?
  • Est-ce que la stratégie de l'exagération ou l'extrémisme nous provient de l'industrie pharmaceutique?
  • Est-ce que l'industrie pharmaceutique veut faire beaucoup d'argent avec les complexes des femmes ?
Un gros OUI pour toutes ces questions!

La mise en marché de la pilule Alli, en vente libre, constitue un fait nous démontrant hors de tout doute possible leur vraie intention. L'industrie pharmaceutique finance la lutte anti-obésité afin de tirer profit de l'obsession de la minceur pour faire beaucoup d'argent sur le dos des femmes.

Avant, je pouvais dire: il semble que ou tout porte à penser que, car il n'y avait pas de fait prouvant mes affirmations. Maintenant la preuve en est faite, l'industrie pharmaceutique finance les intégristes anti-obésité.

L'industrie pharmaceutique n'a pas une mission humanitaire. Son seul but, c'est de générer beaucoup de profit. La recherche du gain à tout prix s'associe toujours avec une éthique douteuse. Elle ne fait que préserver une bonne image publique. Pour que les gens gardent une bonne opinion de cette industrie, celle-ci cache des choses et ne révèle pas ses vraies intentions.

Les questions d'apparence physique sont reliées à une vulnérabilité féminine. L'industrie pharmaceutique sait profiter de cette réalité. Elle sait qu'elle peut tout se permettre sachant que les femmes ne vont jamais se plaindre. En état de fragilité, elles ne s'aperçoivent même pas qu'elles se font avoir. Les femmes sont des victimes parfaites sur l'aspect de leur image corporelle.

L'obsession de la minceur débute avec un simple inconfort et va jusqu'à une haine profonde de ses rondeurs. Il y a beaucoup de femmes qui sont prêtes à tout pour perdre les rondeurs qu'elles considèrent comme disgracieuses. La femme qui hait ses rondeurs, perds son sens critique. Elle ne voit plus claire, elle ne voit que son objectif de maigrir.

La pilule Alli est une arnaque parce qu'elle est vendue avec deux fausses allégations soient qu'elle est anti-obésité et qu'elle est un médicament. En effet, elle ne peut pas être considérée comme un médicament. Car, elle n'a pas d'effet sur l'activité chimique de l'organisme mais, est un produit chimique qui a un effet mécanique. L'orlistat (tetrahydrolipstatin) empêche les graisses d'être digérées par le petit intestin (les molécules de graisse demeurent grosses). On a déjà fait des chips avec une huile synthétique nommée Olestra, une molécule semblable à l'orlistat, qui n'est pas ingéré par l'organisme.

La femme qui décide de prendre la pilule Alli accepte le fait de passer ses journées sur le bol de toilette. Alli la pilule qui fait chier dans les deux sens du terme.

Par conséquent, la pharmaceutique Glaxosmithkline nous prend pour de valises. Elle veut nous faire croire qu'elle ne veut pas vendre de pilules Alli à plus grand nombre possible de femmes, mais seulement à celles qui ont vraiment besoin de perdre du poids. Mon oeil!

De plus, il faut croire que les pharmaciens lorsqu'ils nous promettent de refuser de vendre la pilule à celles qui paraissent ne pas en avoir besoin. Les femmes seront assujetties à un jugement très suggestif. Ainsi, plus le pharmacien préfèrent sexuellement les femmes minces et délicates, plus il déterminera de femmes ayant besoin de perdre du poids afin qu'elles essaient de coller à son fantasme à lui.

Comme seulement 2% des femmes peuvent ressembler au modèle de beauté valoriser dans les médias traditionnel. Toutes les femmes sentent qu'elles se doivent de perdre du poids. Le marché cible de l'industrie pharmaceutique est constitué par l'ensemble des femmes et non seulement le 2% de femmes qui sont considérées comme très obèses. Plus la tranche de population visée est grande plus tu as des chances de faire de l'argent, c'est facile à comprendre.

Informations supplémentaires

L'histoire:

Valérie Boyer - Pilule anti obésité Alli clip

Alli, la pilule contre l'obésité en vente en pharmacie clip

La pilule anti-obésité débarque en pharmacie clip

Alli : pour ou contre ? clip

ALLI : la pilule miracle fait un tabac ! clip

RTL consacre une émission à la pilule minceur Alli

Pilule Alli - Bachelot prône d'autres méthodes

Surpoids - Bachelot invite à la "précaution" sur la pilule Alli

Roselyne Bachelot invite à la "précaution" sur la pilule Alli

Régime : Alli en vente libre ce mercredi

I lost 70 lbs with new fat pill - 10 things you must know about diet wonder drug

Pilule Alli : plus de 150 000 Françaises ont acheté la pilule amincissante !

Alli : inventaire des effets indésirables

La pilule Alli bat tous les records de vente des produits minceur

Alli : 156.000 boîtes vendues en France

155.900 personnes ont acheté la pilule "Alli"

155 900 personnes ont acheté la pilule «anti-obésité»

Pillule amaigrissante: «Alli est faite pour maigrir, pas pour perdre 2 kg»

Alli: 1000 boîtes vendues par heure

Alli, la pilule pour maigrir : "Si un médicament anti obésité était efficace, on le saurait"

Alli a déjà généré 230 millions de dollars de chiffre d'affaires ...

La fraude de l'industrie pharmaceutique

Médicament anti-obésité incommodant pour Roche

Medical journals set stricter rules for studies - Journals try to limit drug companies' influence

Publicité scandaleuse pour le Xénical

Une pub sur une pilule amincissante qui fait rager les médecins

Contribution de plus de 2 millions $ à la recherche sur l'obésité

Les revues scientifiques mal armées pour détecter les fraudes

Pilule Alli : vous allez en chier


Les sujets précédents :
Journée de la liberté alimentaire
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2009, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.