Bientôt finis les dessins sur les boîtes de céréales
Journal de Québec jeudi 29 septembre 2016 p.15

Il n'y aura plus de jouets dans les Joyeux Festins chez McDo ni de Reine des neiges dessinée sur les boîtes de céréales, si un projet de loi déposé mardi au Sénat est adopté.

Pour voir l'image plein grandeur

On peut y lire :

UN PROJET DE LOI DU SÉNAT VEUT INTERDIRE LA PUBLICITÉ VISANT LES ENFANTS SUR LES EMBALLAGES D'ALIMENTS

Il n'y aura plus de jouets dans les Joyeux Festins chez McDo ni de Reine des neiges dessinée sur les boîtes de céréales, si un projet de loi déposé mardi au Sénat est adopté.

Le Journal de Montréal

«Un des pires lieux où il y a de la publicité aux enfants présentement, c'est à l'épicerie, insiste Corinne Voyer, directrice de la Coalition poids. Ça devient compliqué pour les parents d'aller à l'épicerie sans se faire harceler par leurs enfants pour obtenir un produit.»

Le projet de loi s'attaque aux emballages et aux étiquettes des produits alimentaires et à toutes les publicités d'aliments et de boissons s'adressant aux jeunes. Si le projet de loi est adopté tel quel, fini les jouets dans les repas pour enfant ni d'oursons sur le beurre d'arachide ni de dessins d'animaux sur le yogourt.

TROP SÉVÈRE

Sylvain Charlebois, doyen de la faculté de management à l'Université Dalhousie, considère que la loi est trop sévère, ce qui pourrait faire fuir des entreprises, selon lui.

«On impose beaucoup de choses à de grandes multinationales. Le Canada est un très petit marché. C'est possible que des entreprises décident de ne pas faire les changements et de ne plus vendre leurs produits chez nous. Le danger est que plus l'offre diminue, plus les prix augmentent», s'inquiète le spécialiste.

L'objectif de ce projet de loi est de réduire le taux d'obésité, qui ne cesse de croître au pays.

«Les enfants sont très influençables. La publicité s'adressant à eux n'est pas nécessaire puisque c'est le parent qui doit prendre la décision, c'est à lui que l'on doit parler», soutient la sénatrice de la Colombie-Britannique Nancy Greene Raine, ex-skieuse olympique et auteure du projet de loi.

Le Canada occupe le sixième rang relativement au taux d'obésité chez les enfants parmi les pays industrialisés, rappelle le nutritionniste Hubert Cormier. Il est donc grand temps d'agir selon lui.

PRÊTE À COLLABORER

Le Journal a contacté des entreprises qui pourraient être touchées par ce projet de loi, telles que Kraft Heinz, Lassonde, McDonald's, Kellogg's et General Mills pour obtenir leurs commentaires.

Le porte-parole de General Mills, qui produit entre autres les céréales Lucky Charms et Cheerios, a assuré qu'il portait déjà une «attention particulière aux publicités produites et dirigées vers les enfants». De son côté, Kraft Heinz a souligné qu'il ne ferait pas de commentaires. Les autres compagnies n'ont pas rendu nos appels.

Cependant, l'association Produits alimentaires et de consommation du Canada, qui représente les compagnies alimentaires, a indiqué pour sa part qu'elle mettait déjà en place des pratiques publicitaires responsables.

Elle se dit prête à collaborer avec les instances gouvernementales au sujet de cette nouvelle initiative.

Sujet:L'état nounou

Mon commentaire

Penser que les céréales sucrées seraient responsables de la prétendue épidémie d'obésité, c'est absurde.

Des boîtes de céréales vendues avec une étiquette neutre fera que les enfants ne voudront plus manger des céréales sucrées, ou qu'ils vont moins en manger, c'est ridicule.

Penser que cela va contribuer réduire le nombre d'obèses, c'est absurde.

C'est une idée qui nous vient de la Coalition québécoise sur la problématique du poids. Celle-ci poursuit une cause purement idéologique. Pour elle, la fin du monde est proche, soit le jour où nous serons tous obèses sans exception, si nous ne faisons rien.

C'est un organisme extrémiste, qui ne fait que des allégations démagogiques. Pour eux, il n'y a pas de petite action, il ne faut pas lésiné sur les actions à prendre, rien n'est trop pour essayer de gagner leur guerre idéologique.

En d'autre mots, ils nous font la morale.

Lorsqu'on fait la promotion d'un dogme on est loin de l'aide direct à autrui.

La Coalition québécoise sur la problématique du poids veut un état nounou.

Parce que la population n'est plus capable de se gérer elle-même, l'état bientôt décidera de TOUT pour nous.

L'obésité serait due à l'irresponsabilité et du laisser-aller des gens.

Enlever les personnages de bandes dessinées sur les boîtes de céréales, n'aura pas l'effet espéré de réduire l'incidence de l'obésité chez les enfants. Cela leur servira seulement à nous faire la morale en diffusant le message que manger sucré ce n'est pas correct, ce n'est pas bon pour la santé, c'est un poison, etc.

Cela servira à noircir la réputation du sucre.

Voulons-nous un état qui va au-delà des recommandations en nous dictant tous nos comportements alimentaires?

Non!

La nourriture est associée à la fête et aux moments heureux. Manger est un besoin essentiel pour notre survie, c'est logique que ce soit réconfortant. C'est aussi compréhensible que tout ce qui est réconfortant, l'être humain l'associent à des réjouissances.

Le plaisir du manger du sucre est une récompense que notre corps nous donne pour lui avoir fourni l'énergie qu'il a besoin.

Les sucreries pour les enfants font partie des moments de plaisir qu'ils vivent.

Les parents donnent des sucreries pour récompenser leurs enfants parce qu'ils se sont bien comportés. Cela va de soi.

Lors des fêtes anniversaires, les gâteaux et les bonbons sont là. Ils font partie de la fête ce ne n'est pas une mauvaise habitudes. c'est logique. Ce n'est pas une mode, ce n'est pas culturel. C'est naturel.

Avoir des personnages de bandes dessinées sur des boites de céréales sucrés entre dans l'univers des plaisirs de l'enfant. Cela fait partie de la chaîne des plaisirs nécessaires pour que l'enfant est une bonne santé mentale (faible niveau d'anxiété).

Les céréales sucrées donnent de l'énergie physique et psychologique aux enfants pour commencer la journée du bon pieds. Les personnages de bandes dessinées sur la boîte ajoutent au réconfort que les enfants ont besoin le matin.

Dans le documentaire sugar coated, on présente les sucreries comme une malédiction au même rang que la drogue dure. On porte un jugement moral avec un ton de dédain et d'indignation. Le sucre serait le pire des fléaux. Si on aime le sucre, c'est parce qu'on est possédé par le démon. Nous sommes tous entrain d'aller dans l'enfer de l'obésité morbide.

La Coalition québécoise sur la problématique du poids veut que l'état ou le gouvernement fasse des lois pour que les moments de plaisir ne soient plus associés à l'ingestion de sucre.

On aurait le droit de manger du sucre seulement lorsque notre vie est plate et terne. Les parents devraient punir leurs enfants en leur donnant du sucre. Les parents devraient battre leurs les enfants quand ils veulent du sucre.

Il faudrait enlever le goût du sucre à l'aide d'un renforcement négatif.

Il faudrait remplacer les personnages de bandes dessinées sur les boites de céréales par des images laides et dégaulasses comme des vers de terre dans du fumier de porc.

Les chocolats de pâque devront être coulés dans des moules de poules et de lapins difformes avec des emballages de couleurs ternes du genre noir et gris.

En conclusion, cette idée contre l'emballage destiné aux enfants n'a aucun sens. Cela prouve que la lutte contre la prétendue épidémie d'obésité est totalement injustifiée parce qu'elle est promue par des extrémistes et donc par des êtres déconnectés de la réalité.

Complément d'informations :

L'histoire

OBÉSITÉ INFANTILE : LES PAYS-BAS PARTENT À LA CHASSE AUX HÉROS DES ENFANTS SUR LA JUNK-FOOD

Ottawa étudie la possibilité d'interdire... ... et ils veulent permettre la mari !??

Bientôt finis les dessins sur les boîtes de céréales

Bientôt finis les dessins sur les boîtes de céréales

La Coalition Poids applaudit le projet de loi Fini les jouets chez McDonald's?

Fini les jouets chez McDonald's ?

Le projet de loi sur la pub aux enfants applaudi

Interdire le Capitaine Crounche ?

Capitaine Crounche et Québec solidaire

La tête du Capitaine Crunch est mise à prix

Bientôt fini les personnages dessinés sur les emballages?

Trop de sucre favorise la progression du cancer du sein

Sucre et tabac, même tactique

Les dangers du sucre

Fini les bonbons à l'école

Trop de calories pour nos bouts-d'choux?

Trop de sucre peut faire perdre la tête

Taxer les calorie vide

Durant la semaine de relâche - Gare aux calories!

Obésité infantile - Toute la société doit s'impliquer

Dossiers obésité infantile Vers un désastre


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2016, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.