Anorexie mode et publicité partent en guerre
Journal de Québec jeudi 10 avril, 2008 p.35

Sujet: Québec, une province pro-ana

On peut y lire:

Des professionnels de la mode, de la publicité et des médias se sont engagés mercredi en France à proscrire la diffusion d'images de mannequins d'une excessive maigreur dans le cadre d'une campagne de lutte contre l'anorexie.

La France, «capitale» de la mode, rejoint ainsi les pays qui ont déjà pris des mesures contre une maigreur excessive des mannequins, notamment l'Italie et la Grande-Bretagne. Toutefois, seule l'Espagne a proscrit les top models trop maigres en fixant une limite claire qui équivaut par exemple à un minimum de 56 kg pour 1,75 mètre.

La charte signée en France ne comprends pas de mesure contraignante, mais des «engagements partagés et concertés de tous les acteurs» en vue d'actions collectives visant essentiellement à sensibiliser et informer.

Les signataires s'engagent «à ne pas accepter la diffusion d'images de personnes, notamment si elles sont jeunes, pouvant contribuer à promouvoir un modèle d'extrême maigreurs».

La charte a été élaborée par un groupe de travail «anorexie et image du corps» mis en place en janvier 2007, sous l'égide du ministère de la Santé, après une polémique liée aux décès de plusieurs mannequins sud-américains et une campagne-choc italienne contre l'anorexie, interdite en France.

Elle «nous permet d'ouvrir la voie d'une approche globale de la prévention de l'anorexie» qui «figure parmi le plus mortelles des maladies du psychisme», a déclaré la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. Une proposition de loi, soutenue par la ministre et visant à faire un nouveau délit de l'incitation à l'anorexie et à la maigreur extrême, a été présentée le même jour aux députés et devrait être examinée la semaine prochaine.

Mme Bachelot a souligné que son propres n'était pas tendre «tendre un doigt accusateur vers des supposés responsables, les milieux de la mode, des médias, ou de la communication». «Sachons faire la part entre des marronniers d'hebdomadaires féminins, proposant à leurs lectrices de perdre quelques kilos à l'approche des fêtes ou de l'été, et certains sites Internet incitant explicitement à l'anorexie», a-t-elle dit.

C'est une intention de prévention», a renchéri le pédopsychiatre Marcel Rufo, coprésident du groupe de travail. «je ne voudrais pas qu'on crée des tas de lits» pour anorexiques, «je voudrais qu'on les soigne avant», a-t-il déclaré.

Le président de la fédération française de la couture, Didier Grumbach, s'est félicité que la charte «incite à être précautionneux, mais heureusement, ne réglemente pas». Selon lui, les choses ont «déjà changé» dans la mode. «Nous devons contribuer en tant qu'agence de mannequins à expliquer qu'il n'est pas nécessaire d'être anorexique pour être mannequin», a estimé la présidente de l'Union nationale des agences de mannequins (UNAM), Isabelle Saint Félix. La charte apporte «un engagement clair», ainsi n'est qu'une «première étape», a-t-elle dit.

Le président de la Fédération du prêt-à-porté féminin, Jean-Pierre Mocho veut «voir comment on peut arriver à des mesures un peu plus contraignantes».

Une tâche qui s'annonce difficile. Caroline Tancrède, rédactrice en chef adjointe du magazine Femme Actuelle, signataire de la charte, rappelle «à quel point les enjeux économiques sont importants, à quel point il y a des antagonismes entre les différentes les différentes professions» concernées.)))

La proposition de loi de la députée marseillaise Valérie Boyer (UMP) a été adoptée en première lecture, ce matin, par l'Assemblée nationale. Ce texte vise à créer un délit d'incitation à l'anorexie - y compris sur internet - puni de deux ans de détention et 30 000 euros d'amende.

Les groupes PS et GDR (PCF-Verts) se sont abstenus sur ce texte qu'ils ont qualifié "d'affichage", dont la "seule approche est celle de la répression". La proposition de loi doit encore être soumise à l'examen du Sénat. Selon Valérie Boyer, entre 30 000 et 40 000 personnes seraient concernées par l'anorexie en France.

Mon commentaire

Ceci est un bel exemple qui démontre que les femmes au Québec sont en retard avec celles de la France au niveau de l'image corporelle.

La loi no.1 va t-il prévenir l'incitation à l'anorexie ? Non! Ça va plutôt encourager les jeunes femmes à verser dans l'anorexie plus qu'autre chose.

Acquérir de saines habitudes de vie, c'est aussi apprécier les rondeurs de son corps. Ce qui implique être douce et indulgence envers son corps. Mais, en ce moment on encourage les femmes à le malmener.

La raison d'être de la création du fonds pour l'adoption de saines habitudes de vie est uniquement la diminution du nombre d'obèses. La prévention des désordres alimentaires ne fait pas partie des plans.

L'argent et l'énergie seront consacrés à encourager les gens à restreindre leur apport calorique. Cela va nécessairement être une incitation à verser dans l'anorexie.

En effet, le point de départ des désordres alimentaires sont les restrictions alimentaires. La saine alimentation, d'après la fondation Lucie et André Chagnon, se résume à faire attention aux calories. Ce langage, qui dit qu'il faut éviter de manger trop sucré ou trop gras, est celui des anorexiques.

Au Québec les femmes peuvent mourir d'anorexie en se disant que c'était bon pour la santé de faire attention à ce qu'elles mangeaient. Une manière de se sacrifier pour la cause anti-obésité/malbouffe. Des saintes quoi!

L'anorexie peut-être mortelle et laisse souvent des séquelles permanentes sur la santé. Tandis que, manger gras et sucré, n'est responsable d'aucune maladie. Ça procure du plaisir à ceux qui en mangent, tout ou plus. Les désordres alimentaire sont donc beaucoup plus préoccupant pour la santé publique.

Selon Radio-Canada, l'anorexie, c'est génétique. Il n'y a rien à faire pour faire de la prévention. La mode, les médias et la publicité ne jouent aucune rôle dans l'apparition de l'anorexie, d'après les journalistes de Radio-Canada.

Que fait le Québec pour dénoncer l'incitation à l'anorexie. Absolument rien.

Au Québec, l'utilisation de mannequins maigres ne causerait aucun problème. Cela incite les femmes à maigrir, ça serait un moyen de prévention contre l'obésité. Tandis qu'utiliser des mannequins de taille plus encouragerait l'obésité. Alors, ne faisons rien, se disent les intervenants du milieu.

Par conséquent, la seule chose que nous devons craindre, c'est l'obésité. Étant donné que la lutte inutile à celui-ci n'est pas remise en question. Nous pouvons conclure que la population québécoise toute entière est obsédé par la minceur. Ça explique aussi l'indifférence face à la problématique des désordres alimentaires au Québec.

Une telle loi pour punir ceux qui incitent à l'anorexie peut servir à prévenir certains dérapages. Mais, cela ne contribuera pas à réduire l'obsession de la minceur. On va que passer de maigre à mince peut-être.

La chose la plus efficace pour diminuer l'importance de l'obsession de la minceur, c'est de faire une place, dans la société, à ceux et celles qui considèrent les rondeurs sont responsables de la beauté physique de la femme.

Au Québec, en ce moment, la minceur est considérée comme la plus grande des vertus. Elle est responsable de la beauté féminine et de la santé éternelle. Les femmes n'ont pas le choix, c'est la minceur ou rien du tout. Justement, offrir un choix constiturait une grande partie de la solution.

En ce sens, faire une place aux rondeurs féminines, comme je disais, c'est une responsabilité collective. Il faut donc mettre nos énergies en commun pour faire des activités de financement pour ma fondation.

La fondation belles rondeurs a pour but d'augmenter la visibilité médiatique des femmes rondes. Cela vendra l'idée qu'il possible d'aimer ses rondeurs.

Complément d'informations:

L'histoire

Valérie Boyer

Le contrecoup du discours anti-obésité;

PROPOSITION DE LOI (n° 781) de Mme Valérie BOYER visant à combattre l’incitation à l’anorexie,

L'incitation à l'anorexie sera désormais punie

PROPOSITION DE LOI visant à combattre l'incitation à l'anorexie,

Valérie BOYER propose une loi pour lutter contre les incitations à la recherche d’une maigreur extrême ou à l’anorexie

Les sites Internet vantant l'anorexie bientôt punis

Il faut sanctionner ceux qui incitent à l’anorexie»

L'objectif principal de ma vie était devenu de maigrir »à

Portrait de Valérie BOYER,

L'anorexie génétique

L'anorexie aurait des causes génétiques  

Anorexie : décès d'un mannequin  

Urgence anorexie  

Épidémie d'anorexie et de boulimie  

Des vêtements à la mesure des « vraies » femmes


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2008, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.