Ça pourrait être nous - 600 livres, au jour le jour
Journal de Québec du lundi 13 mars 2006 page 4

Sujet: La fin du monde 

On peut y lire:

Le Québec doit se préparer au pire et pourrait bien ressembler à Houston d'ici quelques années, soutiennent les experts consultés par le Journal.

« On a juste dix ans de retard sur les Américains. C'est un phénomène mondial et on n'y échappe pas , prévient Paul Boisvert, coordonnateur des activités de la Chaire sur l'obésité à l'université Laval.

Selon statistique Canada 56% des Québécois souffrent d'embonpoint et d'obésité. Depuis 1979, le taux d'obésité a triplé chez les moins de 18 ans.

«Même chose pour la publicité. Si on mange tout ce qu'on nous annonce à la télévision, on va bientôt ressembler aux Américains », soutient-il.

Paul Boisvert a lui aussi sa liste de solution, mais il croit que les gens doivent d'abord être sensibilisés davantage.

Quelques pistes de solution

Limiter l'écoute de télévision à deux heures par jour

Taxer davantage les boissons gazeuses et détaxer l'eau

Bannir les fritures et la charcuterie de la cafétéria des écoles

Mon commentaire

La fin du monde est proche, disent les témoins de Jéhovah, pour vendre, sous pression, l'idée aux gens de devenir membre de leur église afin d'avoir une chance d'être parmi les élus qui iront au paradis. Pour éviter le feu de l'enfer, il vous faut vous convertir. N'est-ce pas ce qui se passe avec le discours dogmatique des intégristes anti-obésité ? 

L'enfer est représenté ici par cette femme de 600 lb/272 kg. « C'est ce qui va vous arrivez mesdames, si vous ne vous convertissez pas aux vertus des diètes à faible calories et aux restrictions alimentaires », vous disent-ils entre lignes. Si vous ne voulez pas, lui ressembler, procurez vous dont du Xenical, du Meridia ou du Rimonabant (Acomplia). Faites dont un effort, allez remplir les coffres des Weight Watchers ou de Mincavi

Si le gouvernement ne suivent pas leurs recommandations de taxer la malbouffe et de l'interdire dans les écoles, le poids moyen des Québécois sera de 600 livres bientôt. Nous sommes en état d'urgence. La catastrophe est proche. 

Faire un dossier choc aide à mousser la vente d'un journal. Les sujets qui suscitent des préjugés tenaces du genre : la prostitution, la toxicomanie, l'homosexualité et l'obésité, soulèvent railleries et mépris. Ils suscitent toujours un grand intérêt.

Le fait que Paul Boivert de la Chaire sur l'obésité Merck Frosst de l'université Laval ai embarqué à cent pourcent, dans ce style journalistique sensationnaliste, prouve son manque de sérieux. Les intégristes anti-obésité utilisent les mêmes techniques que les journaux pour attirer l'attention. Mais leurs intérêts sont différents. L'exagération. pour l'un, sert à vendre plus de copies du journal et pour l'autre de recevoir plus d'argent de l'industrie de l'amaigrissement en vue de mettre de la pression sur les femmes.

Informations supplémentaires

L'histoire:

Le nombre d'obèses ne cesse d'augmenter au Québec

Houston privilégie la prévention pour s'attaquer à l'obésité

Le Texas mange trop

Mercredi, de midi à 13h00

Le Centre d'aide en obésité apporte un support psychologique

Plus d'un habitant sur trois est obèse dans certains quartiers

Paul Boisvert, co-ordinator for educational activities for the Merck Frosst

L'exagération

THE OBESITY EPIDEMIC: Science, Morality and Ideaology

Épidémie d'obésité le scan de l'article Obesity overblown epidemic

Obesity: An Overblown Epidemic?

'Obesity Epidemic' Overblown, Conclude UCLA Sociologists

Overblown rhetoric about the "obesity epidemic" has itself reached epidemic

http://www.obesitymyths.com

Does Obesity Justify Big Government?

Controverse sur la mortalité due à l'obésité  

Contribution de plus de 2 millions $ à la recherche sur l'obésité  


Les sujets précédents :
Durant la semaine de relâche - Gare aux calories!  
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2006, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.