Controverse sur la mortalité due à l'obésité
Journal le Soleil du mardi 23 octobre 2005 p. A15

Sujet: Le doute inacceptable

On peut y lire:

Une étude revoit à la baisse les pronostics de décès prématurés à cause de l'excès de poids

VANCOUVER (FP) -- 

Une étude montrant que la mortalité due à l'excès de poids et à l'obésité serait inférieure à ce que prévoyaient des enquêtes précédentes a provoqué une controverse  dans la communauté scientifique, a souligné son auteur lors d'une conférence consacrée à ce fléau moderne, à Vancouver.

La Dre Katherine Flegal a déclaré avoir reçu de nombreuses protestations indignées et inquiètes de collègues du domaine de la santé lorsque ses résultats ont été publiés en avril dernier.

Mme Flegal prenait la parole lors de réunion annuelle, organisée à Vancouver, d'un organisme qui se consacre à l'étude de l'obésité, NAASO (North American Society for the Study of Obesity). Quelque 2 000 chercheurs principalement américains et canadiens, mais aussi européens participent à cette réunion qui s'est achevée mercredi.

De nombreuses recherches sur le sujet estimaient jusqu-là à entre 300 000 et 400 000 le nombre d'Américains menacés d'une mort prématurée en raison de leur excès pondéral ou de leur obésité et présentaient l'obésité comme l'une des principales causes de mortalité dans les années à venir, devant le tabac.

Mais l'étude publié en avril dernier, dans le Journal of the American Medical association, a jugé ce pronostic excessifs, révisant nettement à la baisse les prévisions de la mortalité.

La Dre Flegal et ses collègues du Centre américain de contrôle des maladies (CDC, de l'Université de Berkeley (Californie) et l'institut national du cancer américain estiment que le nombre de décès futurs liés à l'obésité devrait être plutôt de l'ordre de 100 000.

Après la publication de l'étude, certains de ses collègues lui ont écrit pour s'indigner que la presse ait mal rapporté ses résultats, dit Mme Flegal, en président que ce n'était pas le cas. D'autres se sont inquiétés, estimant que « ce n'était pas le bon message à faire passer » aux gens souffrant d'excès pondéral.

«Mais nous ne cherchions pas faire passer un message», a-t-elle ajouté en soulignant que son étude ne changeait rien au fait que les gens «doivent manger de façon équilibrée, faire de l'exercice et ne pas fumer».

Fléau inquiétant

L'obésité est considérée comme un fléau de plus en plus inquiétant dans les pays riches, même si c'est un mal qui affecte désormais aussi les pays pauvres. Selon une étude du Centre national américain pour les statistiques de santé, à laquelle a aussi participé la Dre Flegal, 65% des Américains ont un poids excessifs ou sont obèses.

Mais la chercheuse fait valoir que l'on prête généralement peu d'attention au fait que l'espérance de vie a aussi augmenté pendant la période où le phénomène de l'obésité s'est répandu.

Les études sur l'obésité se fondent sur l'indice de masse corporelle (IMC), qui établit un rapport entre le poids et la taille. Un IMC de 18.5 à 25 est considéré comme normal. Si la plupart des spécialistes considèrent qu'un indice supérieur à 30 est malsain, il existe des divergences sur les risques encourus par les personnes ayant un indice situé entre 25 et 30.

L'un des points les plus controversés de l'études de Mme Flegal est que ses collègues et elle n'ont trouvé «aucune indication de mortalité supplémentaire dans aucun groupe d'âge », pour les personnes ayant un indice entre 25 et 30.

«En avril, les gens ont réagi comme si c'était une révélation extraordinaire. Mais ce n'est pas vraiment le cas. D'autres études ont montré la même chose», a-t-elle dit. Lors d'une session consacrée aux questions, après son intervention, Mme Flegal et d'autres participants ont souligné que l'obésité était une question difficile qui nécessite encore beaucoup de recherches.

«C'est un problème très compliqué. Le poids ne présente pas en soi un fort risque de mortalité. Il ne faut pas sortir le problème du poids de contexte», a-t-elle dit.

Mon commentaire

La réaction: « ce n'était pas le bon message à faire passer » aux gens souffrant d'excès pondéral, suggère que ce que je dis au sujet des intégristes anti-obésité semble véridique. En effet, ce que je prétends à leur sujet, c'est qu'ils ont choisi l'exagération et la peur comme moyen pour insister les gens à faire quelque chose pour perdre du poids. 

Le mensonge et la démagogie semblent être pour eux des outils très acceptables, si le but est noble. Noble peur eux en fonction de leurs valeurs et de ce qu'ils considèrent être une priorité. Qui dit valeur, dit préjugé. Ainsi, les intégristes anti-obésité agissent en fonction de leurs préjugés négatifs envers les gros. Ne pas être mince, c'est un péché. Pour eux, il faut donc aider les gens à se libérer du péché.

Pour eux, il ne faut surtout pas émettre une opinion ou faire connaître les résultats d'une recherche qui viendraient amoindrir l'ampleur de la gravité extrême de la situation de l'obésité/embonpoint. Car, leur message réside au fait qu'il faut éviter de mettre un doute dans la tête des gens. Car plus les gens vont y croire fort, plus la pression sera grande pour les pousser à faire un effort pour perdre du poids. 

En d'autres mots, émettre l'idée que l'obésité/ l'embonpoint ne serait pas si grave que cela, enverrait un message de dédramatisation qui découragerait les gens à essayer de perdre du poids. 

Sûrement, les intégristes anti-obésité mettent de la pression sur les médias pour qu'ils ne diffusent pas de messages discordants. Car, il ne faut pas mettre de doute dans l'esprit des gens. 

Par exemple:

La politique éditorial de Radio-canada sur la situation de l'obésité prouve que leurs chefs d'antenne ont cédé sous la pression des intégristes anti-obésité afin de faire une exception pour ne pas respecter le Guide de déontologie de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. Ainsi, pour les aider dans leur mission divine d'éradiquer l'obésité sur terre, ils doivent donner l'impression que tous sans exception pensons comme eux pensent, qu'il existe unanimité sur ce sujet là.

Voici la plainte que j'ai fait parvenir à le 17 octobre 2005, à l'ombudsman de Radio-canada:

«J'aimerais me plaindre au fait que le service de nouvelles de radio-canada n'a pas mentionné la venue de Jacob Sullum à Montréal dont le communiqué de presse était :

http://www.cnw.ca/fr/releases/archive/September2005/27/c4298.html 

Le service des nouvelles de radio-canada aurait du mentionné sa venu pour mettre un bémol sur l'histoire de la Fondation Chagnon et du rapport Perreault qui veut donner 400 millions pour lutter contre l'obésité chez les jeunes. 

Comme CBC à fait : CBC News: US columnist says some Canadians 'prefer to be fat' 

http://www.cbc.ca/story/science/national/2005/09/28/sullum20050928.html 

Et Canoe news a fait

CANOE -- CNEWS - Media News: Videotron owner joins child obesity fight 

http://cnews.canoe.ca/CNEWS/MediaNews/2005/09/29/1242793-cp.html 

Cette plainte vient confirmer les plaintes que je vous ai envoyé depuis décembre 2003. Les employés de Radio-canada veulent diriger l'opinion publique dans un seul sens. Pour eux, il ne faut pas signaler les opinions qui remettent en question la justesse de la perception apocalyptique de l'obésité, afin de ne pas décourager les gens dans leur effort de perdre du poids. Il faut faire peur au monde pour les faire maigrir??? »

L'engagement de la Fondation Chagnon d'investir 400 millions $  

Complément d'information

L'histoire

Experts criticize report on deaths from obesity 

CDC Downscales Mortality Risk From Obesity, USA

New Study Crushes CDC's Obesity-Death Statistic

USATODAY.com - Study finds government overstated danger of obesity

USATODAY.com - Study: Fewer than expected dying from obesity

Critic

Flabby Math - Forbes.com

TCS: Tech Central Station - Veritas No Longer

Deseret News (Salt Lake City): Government exaggerated obesity

Statistiques

Obesity and the epidemic of confusion

Obesity: Epidemic or Myth? (Skeptical Inquirer September/October 2005)

Reason: A Fistful of Lard: The "fatophobia" backlash

Being chubby means you may be healthier!

Late Spring 2005 NAAFA Newsletter

Big Reasons for Fat Skepticism

Le contrôle de l'information de Radio-Canada

Plainte contre l'émission Découverte

Plainte et promesse de Radio-Canada

La mauvaise foi de Radio-Canada la suite

Radio-Canada nous revient un énième fois avec la stupidité de l'augmentation de l'obésité Visionnez le téléjournal du 6 juillet

L'obésité menace la sécurité maritime - La démagogie anti-obésité de radio-Canada

Une convention commanditée par l'industrie de l'amaigrissement:

Dans leur programme en pdf en page 12 dans la liste de l'exibit hall en voyant les entreprises qui étaient présentes à leur convention annuelle à Vancouver, on réalise leur lien avec l'industrie de l'amaigrissement. Exemple étaient présent:

Abbott Laboratories - fabricant du coupe faim MERIDIA - Home - FDA refuses to pull Abbott obesity drug

La publicité du Méridia qui vise le marché des femmes. Celui qui est payant.Abbott et Roche, c'est la même chose. La lutte anti-obésité cache leur vraie mission: faire de l'argent avec l'obsession de la minceur des femmes. L'honnêteté scientifique dans ce contexte, c'est peu important.

ArtJen Complexus Holdings Corp. Un vendeur de pilule miracle

Jenny Craig

Phoenix Pharmaceuticals, qui travail sur un produit anti-obésité

Robard Corporation une fabrique de substituts de repas aux protéines que vendent plusieurs médecins dans leur bureau de consultation au Québec.

sanofi-aventis une pharmaceutique de la France qui fabrique le Rimonabant - BW Online | April 8, 2004 | Has Obesity Met Its Match? - La Tribune.fr - Le Rimonabant, future star de Sanofi-Aventis - Le Monde.fr : La pilule miracle de Sanofi Aventis contre

TOPS Club, Inc.

L'exagération

Santé - L'obésité touche plus de 30% des Américains

L'obésité a coûté 75 milliards $ en 2003 aux États-Unis

La malbouffe aussi dévastatrice que la nicotine 

En 2005 aux États-Unis, l'obésité tuera plus que le tabac


Les sujets précédents :
Perdre du poids améliorerait les relations sexuelles, selon une étude
Non aux repas équilibré à la cantine!
La rondeur dans l'actualité des mois passés

[Accueil] - [Contact]

Copyright © 2005, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.