Commentaires sur l'apparence physique Sakia Thuot: un message entendu
Journal de Québec mardi 18 mars 2014 page M3

Reitmans

Sujet: Une prison nommé honte

On peut y lire:

L'animatrice Saskia Thuot a vécu un tourbillon d'émotions en fin de semaine. Après un cri du coeur lancé à la suite d'un commentaire sur son apparence physique, elle a reçu près de 8000 messages et témoignage de soutien.

Des messages qu'elles compte lire à tête reposée, sans compter les 30 000 «J'aime» que lui ont valu un statut publié sur Facebook, vendredi. Elle y dénonçait le fait que quelqu'un lui ai dit: « tu n'as pas maigri!» Devant l'ampleur de cette immense vague d'amour, elle affirme être «gonflée à bloc» pour porter son message à bouts de bras.

«Je n'en peux plus de ce genre de commentaire, c'est tellement blessant, c'est tellement facile, avait-elle rétorqué publiquement. À chaque commentaire méchant, j'ai l'impression que je dois rebâtir les fondations de mon estime et à 41 ans, je veux seulement être bien».

Plusieurs médias ont partagé son histoire, et elle a reçu des invitations pour la radio et la télévision.

Faire bouger les choses

«Le bon mot pour décrire tout ça est vertige», a-t-elle expliqué au journal. Je suis extrêmement touchée. Je ne m'attendais à rien. C'était un cri du coeur pour faire bouger les choses. Ce n'est pas facile à faire, mais â prend des modèles.»

Hier, après avoir pris du recul, Saskia Thuot a repris la parole sur facebook. «Je souhaite dénoncer la discrimination face à l'apparence physique, a-t-elle écrit. Et clairement, je ne suis pas la seule qui n'en peut plus (...). J'ai une idée, si à partir d'aujourd'hui'hui nous n'acceptions plus aucun commentaire sur notre apparence? Vous embarquez?»

Ne plus accepter

«Il y a des gens qui pensent que je ne m'aime pas. Je me trouve très belle et je suis bien dans mon corps, a-telle réitéré au Journal. Mon message est de dénoncer, et de se dire et si à partir de maintenant on avait assez de force pour dire c'est terminé? Souvent, ce qu'on entend avant même de se faire demander comment ça va, c'est un commentaire sur notre apparence. On qualifie les gens qui nous entourent par leur poids... ça n'a aucun sens. Il faut que ça arrête».

L'animatrice invite les gens à suivre son exemple, soit «mettre l'accent sur le bien-être et la santé, plutôt que l'apparence physique . À 41 ans, je suis à la recherche d'un bien-être que je bâtis au quotidien».

ÉDUQUER LES ENFANTS

Selon Saskia Thuot, l'éducation sociale doit d'abord passer par l'éducation des enfants, d'où la responsabilité des parents.

«Ma fille, qui va à la maternelle, est arrivée un soir en me disant qu'elle avait des grosses cuisses... Si elle pense ça, c'est qu'elle l'a entendu quelque part... Il faut arrêter ce type de commentaires, qui rabaissent les gens et qui nous font mal».

«Le discours que je donne à mes enfants, c'est de mettre de l'avant les qualités.»

Un cri du coeur

La chanteuse Nadja a eu à composer avec la dureté des réseaux sociaux, avec des remarques désobligeantes sur son image, mais s'est forgé une carapace, au fil du temps.

«Ça été long, mais il faut se protéger de ce genre de choses, a-telle expliqué. Les gens pensent qu'on vit sur une autre planète et que les messages ne se rendent pas à nous. Mais ça fait mal et c'est triste. Les réseaux sociaux ont amené une voix à n'importe qui.»

«À partir du moment où tu es exposée au public, tu es scruté à la loupe, de la tête aux pieds. On y passe tous. J'essaie de ne pas trop me laisser affecter par ça, mais je trouve déplorable qu'on ait à le vivre. »

Le cri du coeur de Saskia Thuot l'a profondément attristée.

«J'ai lu son statut sur Facebook... ça me blesse, Ça me fait mal au coeur. Cette femme-là est tellement gentille.»

UNE RÉFÉRENCE MODE

Nadja s'est récemment associée aux boutiques Claire France, pour «promouvoir une image positive, la beauté de toutes les femmes, peu importe qui elles sont».

«Quand on regarde les magazines, ce sont toutes des femmes minces. La femme ronde, elle le prend où son modèle? Il n'y en avait pas, et tout le monde me demandait où je prenais mes vêtements. Je suis devenue une référence mode sans le vouloir.»

Que ce soit à la télévision ou dans l'industrie de la musique, il est difficile pour une femme qui correspond moins aux stéréotypes de faire sa marque.

«Ça ne m'a pas empêchée de faire mon métier. L'apparence physique ne change rien à l'expertise.»

Mon commentaire

Là là là, le jugement sur l'apparence physique des femmes ne constitue pas seulement un phénomène individuel. Ou d'un fait qui provient de certaines personnes qui souffrent d'un trouble de la personnalité antisociale.

Mais ce type de jugement moral est devenu une norme sociale de part un ensemble de facteurs:

En tête de liste, le corps de la femme constitue encore un tabou aujourd'hui.

Du temps où la religion catholique avait beaucoup d'autorité morale au Québec, les femmes devaient s'habiller de manière pudique pour ne pas tenter les hommes.

Lors de la révolution tranquille (années soixante), ou la fin de l'influence de la religion, les femmes se sont permis de s'habiller sexy avec la mini jupe. Avec cette liberté vestimentaire, la société, c'est aperçu que les femmes avaient des formes. Ces formes ont dérangé la morale sexuelle.

Pour contrer cette provocation sexuelle, la norme de la minceur comme critère de beauté fut instaurée. Obséder, les femmes, avec la minceur est un moyen de perpétuer la moralisation de la sexualité féminine issue de notre passé religieux.

L'exigence de la minceur, c'est une manière de demander aux femmes de demeurer pudique.

Le féminisme radical en rajoute avec leur histoire d'hypersexualisation. En effet, cela contribue aussi à la moralisation du corps de la femme.

L'idéologie du féminisme radical a élevé le mot beauté au rang d'un péché. Les femmes ne doivent pas essayer de plaire ou de séduire les hommes. Parce que, les femmes ne doivent pas se soumettre au regard des hommes.

Le jugement moral amène les femmes à vivre un sentiment honte. La honte est une forme de prison en ce sens qu'elle fige dans l'inaction et le silence. Ainsi, c'est ce qui explique que les femmes se laissent insulter sur leur apparence physique sans rien dire et réagir.

« Va te cacher la grosse, tu n'essaies même pas de perdre du poids! » En d'autres mots, cela signifie cesses de me provoquer sexuellement, ta présence me rend mal à l'aise.

Les rondeurs féminines expriment une exubérance sexuelle.

La moralisation du corps des femmes, c'est trop facile parce que cela se rapporte à la vulnérabilité, à la fragilité et à l'intimité.

Qu'est-ce qui contribue à maintenir les femmes dans le sentiment de honte ?

Qu'est-ce qui est synonyme à « Tu n'as pas maigri! » (t'es grosses!) ?

1-La guerre contre la prétendue épidémie qui dramatise la prétendue conséquence sur la santé de l'embonpoint:

Elle fait croire aux femmes qu'elles sont en mauvaise santé parce qu'elles sont rondes et qu'elles devraient maigrir. « T'ai laide et en mauvaise santé. »

2-Les nutritionniste qui donnent des trucs pour moins ingérer des calories:

C'est une forme de surveillance pour rappeler aux femmes qu'elles doivent éviter de devenir encore plus grosses.

3-Le monde de la mode standard:

Répète constamment aux femmes qu'elles sont laides et grosses en rapport à leurs mannequins.

4-La télévision qui discrimine:

Avec le très peu de femmes rondelettes que l'on voit à la télévision, cela amène les femmes à penser qu'elles à n'ont pas un corps normal.

5-L'industrie de l'amaigrissement qui se bâtit une clientèle avec les femmes qui ont honte de leur corps:

Laide avant et belle après avoir perdu du poids.

Dans ce contexte faire des commentaires à une femme sur son poids, c'est bien vu. C'est lui venir en aide. Cela l'encourage à faire attention à ce qu'elle mange!!!

Maintenir les femmes dans la honte contribuerait à endiguer la prétendue épidémie d'obésité. C'est pour leur santé qu'il faut traiter les femmes de laides.

Saskia Thuot a osé sortir de sa cellule de la honte pour faire une sortie publique et confronter l'autorité morale pour demander qu'on arrête de mettre de la pression sur les femmes. Elle a brisé le silence, elle a permis pour un moment à d'autres femmes d'exprimer qu'elles sont aussi victimes du mépris de la société et que cette situation doit changer.

Cette situation va changer lorsque le corps de la femme cessera d'être un tabou. Lorsque la sexualité féminine cessera d'être perçu comme un péché ou une tentation pour les hommes. Lorsque que la beauté du corps de la femme, sa sensualité, son pouvoir d'attraction sur les hommes et l'érotisme qu'il suscite seront perçues comme saines et naturelles.

Les femmes rondes ou de taille plus jouent beaucoup le jeu de la séduction en réaction aux moralistes de la portée sexuelle du corps de la femme. Les femmes rondes contribuent à défaire le tabou entourant la sexualité féminine.

Ce que les femmes rondes font sur internet constitue la plus importante révolution que les femmes aient fait dans l'histoire des femmes. Celle-ci est même plus importante que celle du droit de vote.

Cette révolution n'est pas reconnue par les féministes radicales au Québec parce que celles-ci sont enfermées dans la nostalgie d'un passé révolu. Elles ne contribuent plus à faire avancer la condition féminine.

Informations supplémentaires

L'histoire:

L'animatrice Saskia Thuot répond à un commentaire blessant!

L'animatrice Saskia Thuot se tient debout et répond à un commentaire blessant sur Facebook.

Saskia Thuot en a plus qu'assez des commentaires blessants

Saskia Thuot contre les commentaires négatifs sur l'apparence physique

Saskia Thuot en a assez des commentaires sur son physique

Saskia Thuot veut faire bouger les choses

Saskia Thuot réagit à un commentaire sur son poids

Salut, Bonjour! | Entrevue avec Saskia Thuot

Féminisme anti-Sexe et religion anti-femme

Calendrier sexy de l'équipe de rugby du rouge et or

La prison pour les femmes en maillot de bain

Le rigorisme de la morale féministe anti-sexe

Le féminisme extrémisme rejoint l'extrémisme musulman

Hypersexualisation

Taille plus... mais mince!

D'après la gazette des femmes Ashley Graham ne serait pas ronde ???

The Sex Talk - Kelly Shibari, Plus Size Adult Star Discusses Body Image


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright© 2012, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.