Perdre du poids améliorerait les relations sexuelles, selon une étude
Journal le Soleil du mardi 18 octobre 2005 p. A18

Sujet: Sortir de placard

On peut y lire:

Une petite perte de poids amène une nette amélioration de la sexualité, selon une étude -

VANCOUVER (AP) -- Besoin d'une motivation supplémentaire pour maigrir? Perdre seulement quelques kilos peut améliorer de façon spectaculaire la sexualité, selon une étude présentée lundi au Canada.

En maigrissant, même de manière marginale, les personnes obèses se sentent mieux dans leur corps et cela a des conséquences positives sous la couette, a expliqué Martin Binks, psychologue américain qui présentait lundi ses résultats devant la Obesity Society.

"On tire beaucoup d'avantages d'une perte de poids de 10%, a-t-il affirmé. C'est un message fabuleux. Pas besoin d'atteindre le poids idéal pour être heureux et en bonne santé."

Dans une approche originale, cette étude s'est intéressée aux problèmes psychologiques et émotionnels crées par l'obésité dans la vie intime. Pendant deux ans, 161 femmes et 26 hommes obèses, âgés en moyenne de 45 ans, ont suivi un régime et ont perdu en moyenne 13% de leur poids initial. Les cobayes ont répondu à un questionnaire sur leur sexualité au début de l'expérience puis tous les trois mois.

Si 68% des femmes ne se sentaient pas attirantes sexuellement avant de commencer le régime, elles n'étaient plus que 26% 12 mois plus tard. De même, environ 63% avouaient ne pas aimer qu'on les regarde nues au début de l'enquête. Seules 34% donnaient la même réponse au bout d'un an.

Enfin, 21% des femmes affirmaient à l'origine ne pas prendre de plaisir dans leur sexualité. Au bout de 12 mois, elles n'étaient plus que 11% dans ce cas. Si le nombre d'hommes étudiés limite les conclusions, les mêmes problèmes se posent pour eux, a expliqué Martin Binks.

Cette perspective d'une meilleure sexualité devrait servir de motivation à certaines personnes obèses pour qu'elles suivent un régime, a estimé le Dr Ahmed Kissebah, spécialiste de l'obésité. Chez les femmes qui connaissent une surcharge pondérale, "nous observons une certaine forme de frigidité", a-t-il observé. Elles ont peur des échanges physiques." AP

Mon commentaire

À partir cette dépêche nous pouvons affirmer, sans l'ombre d'un doute, que le marché cible de l'industrie de l'amaigrissement ou de la lutte anti-obésité est vraiment les femmes.  «Besoin d'une motivation supplémentaire pour maigrir?», quel beau lapsus de sous entendu pour cette industrie qui fait flèche de tout bois.

Les intégristes anti-obésité sortent du garde-robe. Ils affichent leur argument sur lequel ils se basent pour manipuler les femmes afin de les pousser à dépenser de l'argent dans une méthode pour perdre du poids. 

Plus de femmes que d'hommes ont participé à cette étude. Cela peut vouloir dire deux choses. Qu'un, les femmes se sentent plus concerner par l'image corporelle que les hommes, fait qu'ils ont eu plus de misère à trouver des hommes. Que deux, le but de leur étude était d'aboutir avec un argument pour maintenir les femmes dans l'obsession de la minceur. Dans ce contexte avoir un échantillon d'hommes est peu important! 

De toute évidence, la conclusion de cette étude est destinée aux femmes. Le message qu'elle leur envoie est que la seule façon de vivre une sexualité heureuse et épanoui, c'est d'être mince. En plus d'être nocives pour la santé, vos rondeurs nuisent à votre épanouissement sexuelle, mesdames. Wow! Quelle farce monumentale. 

En réalité, le problème se situe au niveau de la honte qu'ont les femmes d'avoir des rondeurs. Honte qui est inculquée par la culture et les médias. En d'autres mots, on amène les femmes à penser qu'elles ne sont pas attirantes sexuellement avec leurs rondeurs. 

Car, une femme bien dans sa peau et fière de ses rondeurs prend grandement plaisir à la sexualité. Alors, de quoi les femmes ont besoin pour être plus épanouies dans leur sexualité. Ce n'est pas en les aidant à perdre du poids afin qu'elles se rapprochent de l'idéale de beauté, mais bien de les aider à apprécier leurs rondeurs.

La soumission à une norme esthétique, n'est pas un aphrodisiaque. Pour être épanouie sexuellement, la femme doit pouvoir être capable de s'abandonner. Car, le plaisir vient avec l'abandon. Sans abandon pas de plaisir. La sensation de plaisir est toujours le fait d'une baisse d'anxiété. Ne pas se sentir sexuellement attirante en comparaison «de» et se faire rappeler constamment par les médias que l'embonpoint est une grave maladie, ça fait faire de l'anxiété.

Mais, faire un régime pour perdre du poids et rester sur sa faim de peur de ré-engraisser provoque encore plus d'anxiété que de croire de ne pas être désirable. La baisse d'anxiété engendrée par l'approbation sociale d'avoir fait un effort pour maigrir est annulée par une augmentation importante de l'anxiété causée par les restrictions alimentaires. Car, la survie du corps prime sur le désir d'obtenir une reconnaissance.

Au départ, pour aider les femmes à apprécier leurs rondeurs, il faut leur expliquer qu'elles sont responsables de leur identité sexuelle féminine. C'est ce qui est érotique, sexé et sensuel. Les rondeurs féminines stimulent la pulsion sexuelle des hommes et sont la matière première de l'amour. Deuxièmement, pour pouvoir s'abandonner à la sexualité les femmes doivent combler tous leurs besoins physiques, dont tout particulièrement celui de ce nourrir, adéquatement. 

En conclusion, les femmes se doivent de protéger leur vulnérabilité en ne tenant pas compte du message anti-obésité et, de tous ceux qui veulent, leur proposer un moyen de perdre du poids. 

Complément d'information

L'histoire

Une petite perte de poids amène une nette amélioration

Perdre du poids peut améliorer la vie sexuelle

Une petite perte de poids amène une nette amélioration

Martin Binks travaille dans centre d'amaigrissement, celui-ci est en conflit d'intérêt

L'annuel meeting de la maison mère des intégristes anti-obésité la NAASO à Vancouver 

L'histoire sur FoxNews

PsychoMédia - Effets bénéfiques d'une perte de poids modérée sur

Critique

Sur Shakespearessister blogspot.com

Sur pervscan.com

Ce serait un contrôle social qui agirait de façon indirecte sur la sexualité des femmes car il prendrait le détour de leur corps pour y avoir accès.

Exploration du désir sexuel chez quatre femmes dans une

Étude récupérer par les entreprises d'amaigrissement:

http://dietrine.herbalhealth.ca/hh/weight/weight.htm 

http://www.fast-weight-loss-diet-solution.com/duke-diet-center.html 

http://www.fast-weight-loss-diet-solution.com/duke-diet-center.html

Publicité scandaleuse pour le Xénical 

Une pub sur une pilule amincissante qui fait rager les médecins

Le poids et le sexe

Le sexe ne fait pas le poids

Les nouvelles bombes sexuelles de Hollywood - Elles ont le sexe attitude

Soap star's hot new book - Sex tips for big women

10 diètes faciles Perdez du poids et sentez-vous sexy comme les stars

Maux d'amour – Sexualité et obésité

Sexy courrier «Mes p'tit gars m'appellent la grosse plotte!»

Selon Playboy Paris Hilton, personnalité la plus sexy

Questions? et réponse! Poids et sexualité

À ma soeur!

Enquête - Le poids: un obstacle à l'amour?

Enquête dans internet - Le corps des femmes comme l'aiment les hommes

Bigger women are better lovers!

Mon approche pro-rondeurs de la sexualité

LE PLAISIR DE L'AFFECTION


Les sujets précédents :
Non aux repas équilibré à la cantine!
La rondeur dans l'actualité des mois passés

[Accueil] - [Contact]

Copyright © 2005, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.