Une perte de poids lente pas plus efficace qu'une perte rapide
Journal de Québec lundi 20 octobre 2014 p.681

On peut y lire:

Perdre du poids lentement ne serait pas plus efficace qu'en perdre rapidement, selon une étude australienne qui contredit les conseils généralement donnés aux personnes qui suivent des régimes.

Réalisée par des chercheurs de l'université de Melbourne sur 204 hommes et femmes obèses répartis en deux groupes, l'étude a montré que ceux qui suivaient un régime rapide tout comme ceux observant un régime plus lent avaient à terme les mêmes chances de reprendre l'essentiel du poids perdu.

Le premier groupe a suivi un régime très restrictif - 450 à 800 calories par jour - pendant 12 semaines, tandis que le second a réduit son apport énergétique de 500 calories par jour pendant une durée de 36 semaines, précise l'étude publiée jeudi dans la revue médicale The Lancet Diabetes and Endocrinology.

Ceux qui, à l'issue du régime, avaient perdu 12,5% ou plus de leur poids ont ensuite été soumis à un régime de croisière pendant trois ans.

À la fin de l'expérience, les personnes des deux groupes avaient repris un peu plus de 70% des kilos perdus.

«Nos données doivent inciter les commissions qui développent des recommandations cliniques pour la prise en charge de l'obésité à modifier leurs conseils», indiquent les chercheurs.

Il est généralement conseillé aux personnes qui font des régimes de ne pas perdre plus de 500g par semaine.

L'étude a toutefois notamment quelques différences à court terme entre les deux groupes : 81% de ceux suivant un régime très restrictif ont atteint leur objectif de perte de poids contre seulement la moitié de l'autre groupe. Les personnes du premier groupe ont également été moins nombreuses à abandonner leur régime en cours de route.

Pour expliquer ce résultat, les chercheurs avancent l'hypothèse que l'organisme, privé de sucre, se met à brûler des graisses et à produire des corps cétoniques, des substances qui ont la capacité de réduire la sensation de faim.

«Perdre du poids rapidement peut également motiver davantage les participants à poursuivre leur régime», ajoutent-ils.

Mais sur le long terme, aucune différence n'existe entre les deux groupes, tous deux reprenant l'essentiel du poids perdu.

Sujet: L'obésité une maladie ou un facteur de risque ?

Mon commentaire

Cette étude démontre la véracité de la théorie du poids d'équilibre.

Cette étude démontre que chaque personne a un poids naturel déterminé par la nature.

Cette étude démontre que les rondeurs féminines sont naturelles, normales et correctes.

Cette étude démontre que les rondeurs féminines sont un signe d'une bonne santé.

Cette étude démontre que la santé n'est pas une question de poids corporel.

Cette étude démontre que, j'ai toujours eu raison de défendre la cause de la valorisation des rondeurs féminines.

C'est le principal argument contre les régimes et les diètes.

C'est le principal argument pour recommander aux femmes d'assumer ce qu'elles sont physiquement.

C'est le principal argument qui discrédite les gens qui prétendent qu'il y a une épidémie d'obésité.

C'est le principal argument qui discrédite les gens qui prétendent que d'amener les gens à manger moins de sucre va réduire le nombre d'obèses.

C'est le principal argument qui discrédite les gens qui font la guerre contre l'obésité.

C'est le principal argument qui discrédite les gens qui prétendent qu'il faut absolument être mince pour être en santé.

C'est le principal argument qui discrédite les gens qui prétendent qu'il faut faire la promotion des saines habitudes de vie dans le seul but de réduire le nombre d'obèses.

C'est le principal argument qui discrédite les gens qui prétendent que le seul moyen d'éviter une crise de santé publique est de faire la guerre contre l'obésité.

Conclusion, il faut dissocier, dans le concept de santé, le poids corporel. Il ne faut pas donner d'objectif de perte de poids aux femmes lorsqu'on leur parle de santé. Il faut cesser de parler de perte de poids et de santé. Il faut que les femmes cessent d'argumenter qu'elles veulent maigrir pour leur santé.

La santé n'est pas une question d'apparence physique.

Complément d'information

L'histoire

Une perte de poids lente pas plus efficace qu'une perte rapide

Une perte de poids lente ne serait pas plus efficace qu'une perte rapide

Kilos vite perdus et vite repris : la fin d'un mythe

Qu'on perde du poids rapidement ou lentement, le régime est inefficace

Une perte de poids lente ou rapide n'a pas d'importance

Les régimes lents ne valent pas mieux que les diètes rapides

Étude australienne Une perte de poids lente pas plus efficace qu'une perte rapide

Autres

Bon fessier, bonne santé

Les gênes contrôlent la forme de votre corps

Mieux vaut être enrobé mais sportif que svelte et sédentaire

Good news for big women You don't have to be skinny to be healthy

Women with broad hips are healthier


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

[Accueil] - [Contact]

Copyright© 2014, Les éditions de la femme Tous droits réservés.