Moins d'obèses dans la région de Québec
Journal Le Soleil du jeudi 26 février 2004 page A8

Sujet: De la récupération ratée

On y lire:

L'obésité, un problème majeur de santé au canada (chez les 20 à 64 ans)

Institut canadien d'information sur la santé

La région de Québec serait l'une des régions les plus en santé au Québec, ayant la plus petite proportion des gens obèses au Québec (10,4%)

..., le Québec se classe au deuxième rang (12,6&), derrière la Colombie-Britannique (12,1%), parmi les provinces canadiennes, alors que la moyenne canadienne est de 14,9 de gens obèses.

Pourquoi la région de Québec fait-elle mieux que les autres ? En panne d'explication, le Dr Richard Lessard, directeur de la santé publique de Montréal ,...

À la direction de santé publique de Québec, on ne pouvait avancer aucune raison non plus.

Commentant les conclusions de cette étude, le Dr Lessard constate d'abord que l'obésité est « un problème qui grossit » depuis 10 ans... --  Entre 1981 et 2001, l'obésité a quadruplé chez les garçons et elle a quintuplé chez les filles du même âges.

Les politiques sociales constituent un facteur tout aussi déterminant. - Il est maintenant « temps de faire quelque chose pour l'obésité».

Au nombre des mesures que les gouvernements pourraient adopter pour endiguer l'obésité, le Dr Lessard indique l'introduction d'une période d'une demie-heure d'éducation physique tous les jours dans les écoles, des taxes sur les aliments contenant trop de gras et de sucre et, pourquoi pas, des subventions à l'achat de fruits et des légumes. «On peut en manger toute la journée sans engraisser«, dit-il.

Tout le monde devrait être concerné par le problème, selon lui. Les commissions scolaires devraient se doter d'une politique favorisant une saine alimentation et les municipalités devraient interdire les restaurants rapides et les dépanneurs à proximité des écoles. Une plus grande utilisation du transport en commun serait aussi bénéfique pour le tour de taille des gens.

Plusieurs initiatives privées pour augmenter le temps dévolu à l'activité physique ont été lancées çà et là, par la Fondation Chagnon notamment. Le problème se situe du côté du financement public, reconnaît-il. «Mais les gouvernements interviennent avec un plan d'ensemble lorsque la population le veut.»

Mon commentaire

Les intégristes anti-obésité ont infiltré les directions de la santé publique. Même que le directeur de celui de Montréal en est un. Quand tu es un intégriste anti-obésité, tu frappes que sur ce sujet et t'oublies les autres.

Avec cette étude statistique, ils s'attendaient à avoir des données qui viennent appuyer leur thèse de l'augmentation de l'obésité. Mais telle ne fut pas le cas. Ces données auraient été les mêmes dans les années cinquante. On ne part pas d'une valeur de 0% à une date reculée dans le temps pour arriver à 14% en 2004. Il n'y a pas eu un évènement qui a fait que les gens ont commencé à engraisser. 

Par conséquent, ils ne pouvaient pas nous revenir avec leur discours anti-obésité, qui est ici bien résumé par le Dr Lessard, parce que les chiffres ne sont pas du tout alarmants. Mais, comme le journal le Soleil est vendu à l'idée des intégristes anti-obésité, ils ont sauté sur cette nouvelle pour passer le message anti-obésité une fois de plus. Il ne faut pas faire dévirer l'opinion publique.

La Fondation Chagnon finance les relations publiques que font les intégristes anti-obésité. L'ancien propriétaire de Vidéotron et de TVA a comme objectif d'éradiquer l'obésité au Québec. D'ici 5 ans, toutes les Québécoises seront minces et athlétiques. Il souffre de mégalomanie, ce type.

Pourquoi, le Journal Le Soleil parle d'embonpoint régulièrement et n'a pas parlé de l'obsession de la minceur chez les jeunes, selon une étude récente de la santé publique? Ceci prouve, qu'ils veulent diriger l'opinion publique ver la dramatisation de l'embonpoint. On manipule les gens en les désinformant. En d'autres mots, on choisit les informations qui amèneront les gens à penser comme on veut qu'ils pensent.

Complément d'information

L'histoire

L'obésité a augmenté de façon notable en 20 ans chez les jeunes Canadiens

On veut nous laisser croire qu'il y a une augmentation de l'obésité 

L'obésité un gros Problème  

Entre 1985 et 2001, le taux d'obésité est passé de 7 à 14 pour cent chez les femmes et de 6 à 16 pour cent chez les hommes.

Au cours des 20 dernières années, l'obésité a triplé chez les jeunes, tandis que l'embonpoint a doublé

Santé - L'obésité touche plus de 30% des Américains

Entre 1994-1995 et 2000-2001, la proportion des Canadiens adultes - âgées de 20 à 64 ans jugés obèses est passée de 13 à 15 pour cent, a fait savoir l'organisme fédéral

L'indice d'obésité chez les garçons de 7 à 13 ans a presque triplé au cours d'une période de 15 ans

L'intégrisme

L'affaire André Chagnon

Grâce à l'université Laval toutes les femmes aux Québec seront minces

Grâce à l'université Laval et au GREMF les femmes aux Québec seront également minces

Grâce à l'université Laval, à l'intranet du ministère des transports du Québec et à Mincavi toutes les femmes aux Québec seront minces.

Les intégristes anti-obésité de l'université Laval financés par l'industrie pharmaceutique fabriquant du Xenical (Actuellement, 33 % des Canadiens souffrent d'embonpoint ou d'obésité)

La situation internationale

La progression, qui poursuit son escalade d'environ 1 % par année, prend des allures d'épidémie. Il y a 20 ans, -10 % étaient obèses ??? 

Il y a 3 niveau d'obésité Le niveau 1 devrait être considéré comme de l'embonpoint. Mais, pour eux l'embonpoint se situe entre 25 et 30 IMC. On met tout le monde dans le même paquet.

monkey830.co.uk » When Statistics Go Wrong 

La relation (corrélation) de l'embonpoint/obésité avec l'apparition de maladies, ne signifie pas nécessairement que leur est l'embonpoint/obésité. Il est facile de tenir compte juste des corrélations dans le but de manipuler l'opinion publique afin qu'on pense que c'est un problème grave.

NOTION DE CORRÉLATION

Il est FONDAMENTAL de noter que la corrélation n'implique absolument pas la causalité

La valeur d'IMC dépend plus type morphologique (somatotype) de la personne, qui est déterminé génétiquement, que par les mauvaises habitudes de vie. Donc, on ne peut pas dire: «les personnes qui ont une valeur d'IMC de 25 et moins sont très disciplinées et celles qui ont une valeur de plus 25 sont des personnes sédentaires et gourmandes. 

Somatotype

History of somatotyping

Somatotype, system for describing a person’s body type, developed by American psychologist William H. Sheldon around 1940 L'embonpoint excitait avant la création des restaurants de fast foods, de la télévision et des jeux vidéo.

Est-ce que les personnes qui sont endomorphes et mésomorphes risquent plus d'être malade que les ectomorphes ? Je pense que non.

Y a-t-il plus de personnes endomorphes et mésomorphes, en pourcentage, aujourd'hui qu'il y a 100 ans ? Je pense que non.

Seule les personnes ectomorphes peuvent avoir une valeur d'IMC de moins 26. Alors, quel est le pourcentage de gens dans la population qui sont ectomorphes ?

Doctors say that your height and weight are determined largely by your genes. And there is only so much that exercising and dieting can do

MotherNature.com - The Female Body: An Owner's Manual: Body Type


Les sujets précédents :
Près de la moitié des enfants de 9 ans se trouvent trop gros ou trop maigres
L'une des pires menaces à la santé
La malbouffe aussi dévastatrice que la nicotine
Sonia Vachon se confie: «Parfois je me trouve laide et grosse» 
La nouvelle mode à Hollywood Être rondes, c'est mieux 
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2004, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.