L'obésité finit par coûter cher
Journal de Québec du jeudi 31 janvier 2006 p.21

Sujet: La porte-parole des intégristes anti-obésité

On peut y lire:

L'Association pour la santé publique du Québec sonne l'alarme et presse le gouvernement de s'attaquer au problème de l'obésité. Près de six Québécois sur 10 sont obèses ou ont des problèmes d'embonpoint. «Nous sommes en crise», résume une chercheuse.

«Souvent, ça prend une crise pour que les choses changent. On a la crise, nous sommes tous plus gros qu'il y a 25 ans.»

Lyne Mongeau résume ainsi, la situation de l'obésité au Québec. La conseillère scientifique à l'institut national de santé publique du Québec dépose un rapport sur les problèmes de poids et cinq recommandations à l'intention du gouvernement pour y remédier.

«Le problème ne révèle pas uniquement du ministère de la Santé. Il faut faut un plan plus vaste dans lequel plusieurs ministères devraient être engagés.»

Gouvernement en faillite

Le rapport d'une cinquante de pages met en évidence les coûts sociaux qu'implique l'excès de poids sur les finances de l'État. En 2005, on estime à un demi milliard la perte de revenu pour le gouvernement canadien attribuable aux maladies du coeur et au diabète, des conséquences de l'obésité, maladie chronique. En 2015, cette perte aura triplé.

Mon commentaire

Quel beau cheminement professionnel erratique, que celui de Lyne Mongeaué. À ses début, elle a lancé un organisme, le CAAO (Collectif action alternative en obésité), qui avait une position modérée face à l'obésité. En effet, elle tenait compte de l'obsession de la minceur des femmes dans son approche. Maintenant, elle devenu une intégriste anti-obésité pure et dure. 

Malgré que dans son rapport, elle mentionne sur quelques lignes l'obsession de la minceur. Le fait qu'elle adopte le discours des intégristes anti-obésité, ça annule le tout. Car, la lutte contre l'obsession de la minceur est incompatible avec la lutte contre l'obésité/malbouffe. En ce sens que ceux qui font ces luttes ont des intérêts qui s'opposent. L'intérêt des intégristes anti-obésité est uniquement l'appât du gain. Tandis que l'intérêt de ceux qui luttent, comme moi, contre l'obsession de la minceur est humanitaire. 

La lutte anti-obésité s'oppose à celle de la lutte contre l'obsession de la minceur, parce qu'elle est financée par l'industrie de l'amaigrissement. Cette industrie base leur commerce justement sur l'obsession de la minceur des femmes. En effet, la guerre contre l'obésité sert à centrer l'opinion publique sur les questions de poids corporels. 

La stratégie de l'industrie de l'amaigrissement est de dramatiser à l'extrême la situation de l'obésité/malbouffe pour que les médias en fassent une priorité afin qu'ils en parlent souvent. Plus on parle de l'épidémie d'obésité, plus cela maintient les femmes dans l'obsession de la minceur.

Comment expliquer que Lyne Mongeau est passée du côté obscur de la Force ? Elle est la Anakin Skywalker de la lutte contre l'obsession de la minceur, la Dark Vador anti-rondeurs féminines.

Cela s'explique par le fait que de s'occuper du CAAO, ça ne lui rapportait pas beaucoup d'argent. Elle s'est cherchée un emploi ailleurs. Pour demeurer dans son domaine d'étude, elle a dû  se soumettre au discours dominant des intégristes anti-obésité. Comme on dit que, l'argent n'a pas d'odeur, au diable l'intégrité et l'honnêteté professionnelle. 

L'argent coule à flots sur les intégristes anti-obésité. Avec le pouvoir de l'argent, ils ont réussi à convaincre qu'ils possèdent la vérité. Ils ont réussi à faire passer leur discours comme étant indiscutable. Ils ont même convaincu les gouvernements. 

[ Contribution de plus de 2 millions $ à la recherche sur l'obésité  ]

Voici les raisons que me laisse penser que Lyne Mongeau est maintenant la porte-parole des intégristes anti-obésité. En considérant, que la question de l'embonpoint concerne le style de vie des gens et donc relier à l'intimité des gens. 

Quand, il y a une intrusion de la vie privée des gens, nous devons suspecter un comportement extrémiste :

Voici la position de Lyne Mongeau dans la revue Québec Science 17 décembre 2004 : « L'État qui intervient jusque dans votre assiette, ça vous scandalise? C'est pourtant nécessaire, selon Lyne Mongeau, pour manger santé, diminuer les problèmes de poids et alléger les coûts de santé. Selon elle, les choix santé ne sont tout simplement pas une affaire de responsabilité individuelle. »

[ Selon Jacob Sullum l'état n'a pas d'affaire dans l'assiette des gens. ]

Quand, il y a exagération et amplification d'une situation, nous devons suspecter un comportement extrémiste :

Voici la position de Lyne Mongeau :

Selon certaines études, la prévalence de l’obésité a triplé chez les jeunes Canadiens entre 1981 et 1995», affirme Lyne Mongeau

[ Les Canadiens sont de plus en plus obèses ]

Combattre le surpoids au Québec dans une entrevue à Radio-Canada dans l'émission, Les années Lumière. Elle a sorti la plus extrême des arguments des intégristes anti-obésité: 

«Il y a des gens qui disent que c'est catastrophique, et ils ont raison.» «L'espérance de vie va diminuer. Des enfants vont mourir plus jeune que leurs parents.»

[ Cri d'alarme au congrès canadien de cardiologie ]

[ Espérance de vie les Américains gagnent 3 mois ]

Lorsqu'elle utilise les même termes que les intégristes anti-obésité, ça prouve qu'elle fait partie de ce groupe d'extrémistes. Voici, ce qu'elle déclare :

Lyne Mongeau considère que nous vivons dans un environnement « obèsogène »,

[ L'obésité un gros Problème ]

Quand, elle propose des choses qui n'ont pas d'allure comme légiférer, interdire, éliminer et taxer, elle propose la répression pour contrôler les délinquants alimentaires. Elle tombe dans l'inacceptable. Voici, ce qu'elle déclare:

vise à interdire les distributeurs automatiques dans toutes les écoles du pays - Un geste percutant dont le Québec devrait en partie s’inspirer, croit Lyne Mongeau

Il faudra aussi convaincre les ados d’abandonner la poutine du resto du coin pour le menu santé de la cafétéria de l’école.

Il faut en finir avec la malbouffe et les grosses portions.

[Non aux repas équilibré à la cantine!]

[Obésité : la malbouffe à l'école accusée injustement?]

La première caractéristique d'un comportement extrémisme, c'est d'être incapable de concevoir que d'autres puissent avoir une opinion déférente de la nôtre. C'est aussi vouloir forcer les autres à penser ce qu'on pense. C'est de ne pas avoir honte d'utiliser la manipulation des esprits. C'est de ne pas avoir honte de faire peur aux gens. C'est de ne pas avoir honte de trafiquer des recherches pour appuyer sa vison des choses. C'est de ne pas avoir honte d'être dogmatique et moraliste. 

En contre-parti, être humain et tolérant, c'est donner la responsabilité aux gens de faire leurs propres choix. Surtout quand cela concerne l'intimité des gens. 

Compléments d'informations 

L'histoire 

31 janvier 2006 - Obésité : des statistiques alarmantes

Les problèmes reliés au poids au Québec : un appel à l’action

Quel rapport sera retenu ?

L'engagement de la Fondation Chagnon d'investir 400 millions $  

Nous avons le droit de contester les extrémistes

US obesity epidemic is a myth promoted by diet doctors and the weight loss industry

http://www.medicalnewstoday.com/medicalnews.php?newsid=33669

Obesity: An Overblown Epidemic?- Scientific American,

J. Eric Oliver  Fat Politics The Real Story behind America's Obesity Epidemic

Fat Wars : The Inside Story of the Obesity Industry

Obesity: An Overblown Epidemic?

Could Fat Epidemic Be A Big Fat False Alarm?

Oxford University Press: Fat Politics: J. Eric Oliver


Les sujets précédents :
Mincavi Une recette gagnante
Plus ferme que jamais
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2006, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.