Poids santé, un problème grandissant
L'exemple vient des parents

Journal de Québec, mardi 17 juillet 2007 page 30

Sujet: Le chat sort du sac 

On peut y lire:

L'obésité des enfants est une source d'inquiétude de plus en plus importante au pays. La proportion d'enfants obèses ou ayant un excédent de poids a presque triplé au cours des deux dernières décennies alors que 26% des Canadiens de 2 à 17 ans appartiennent à cette catégorie, selon l'institut canadien d'information sur la santé.

Ce qui est encore plus troublant est que seulement 9% des parents pensent que leurs enfants ont un problème de poids et que plusieurs ne sont pas de bons modèles, selon l'Association médicale canadienne.

Cet écart fait en sorte que les parents n'agissent souvent pas adéquatement pour élever des enfants en santé. Karen Miller-Kovach (M.S., R.D.), scientifique en chef chez Weight Watchers, est au Canada pour participer à l'international conference on Physical activity & Obesity in Children. Elle offre des stratégies tirées de son projet pilote sur l'obésité chez les enfants. Elle présente bientôt ses résultats et des pistes de solution dans le livre Weight Watchers Famaly Power.

Malbouffe

Le poids des Canadiens a augmenté en grande partie en raison de la malbouffe. ces repas en formats géants peuvent aider les parents dont le temps est limité, mais contribue au déclin de la santé des enfants.

Le livre offre aussi un aperçu des résultats d'un projet pilote innovateur sur l'obésité qui utilise une technique unique de gestion du poids qui guide les enfants et les parents.

Mon commentaire

Wow ! La seule chose qu'on a retirée de ce congrès, c'est la participation de Weight Watchers à celui-ci. En tout cas, cela me confirme la justesse de ma perception comme de quoi la lutte anti-obésité est financé par l'industrie de l'amaigrissement.

Les Weight Watchers font leur argent avec les femmes. Ont-ils vraiment l'intention d'ouvrir une section pour les enfants ? Non ! C'est comme je vous dis depuis un certain temps, cela constitue une stratégie de relation publique pour maintenir les femmes dans l'obsession de la minceur. Cela leur permet de se garantir un renouvellement continuel de leur clientèle.

Il y a une relation perverse entre les éducateurs physiques et l'argent de l'industrie de l'amaigrissement. La lutte à l'obésité sert aux éducateurs physiques à justifier l'utilité de leur profession. D'ailleurs, une grande partie des intégristes anti-obésité sont des éducateurs physiques. Ceux-ci sont prêts à tout pour atteindre leurs objectifs.

L'expression l'argent n'a pas d'odeur, leur va très bien. Ils falsifient les données de recherches. Ils mentent. Ça ne les gêne pas d'exagérer et de faire de la démagogie. Ça ne les dérange pas de recevoir de l'argent d'une industrie qui utilise la vulnérabilité féminine pour abuser financièrement des femmes. Clairement, ils ne se sont pas donné de limite dans l'inacceptable. 

Autrement dit, pour l'argent, ils sont prêts à tout. Sans plus, ou moins le vouloir, les éducateurs physiques deviennent des marionnettes de l'industrie de l'amaigrissement. L'hyper dramatisation de l'obésité profite aux deux parties. Les éducateurs physiques se servent de l'argent qu'ils reçoivent de l'industrie de l'amaigrissement et pharmaceutique, pour se regrouper et faire du lobby. Leur but réside à obtenir de l'argent du gouvernement pour faire des recherches pour contrer leur épidémie d'obésité. Ils veulent aussi obtenir plus d'heures de cours d'éducation physique à l'école et se donner une consistance.

L'argent du gouvernement est utilisé pour maintenir la paranoïa anti-obésité à son niveau le plus élevé possible. C'est qui revient à dire que le gouvernement finance indirectement la stratégie de mise en marché de l'industrie de l'amaigrissement. Le gouvernement devient donc complice de la fraude que constitue cette l'industrie. D'ailleurs, dans le projet de loi numéro 1, adopté le 5 juin 2007 dernier par l'Assemblée nationale du Québec, un des objectifs a été placé tout spécialement pour faire plaisir à tous les Weight Watchers de monde : « à améliorer les services aux personnes aux prises avec un problème de poids ».

Plus tu dramatises les dangers de l'obésité, plus cela incite les femmes à se préoccuper de leur poids. Plus t'as des chances que celles-ci adoptent les Weight Watchers ou autres. Les seules personnes qui sont vraiment convaincues qu'elles ont un problème de poids ce sont les femmes. Non-pas parce qu'elles se sentent en mauvaise santé, mais parce qu'elles n'aiment pas leur apparence physique.

Les députés de l'Assemblée nationale ont décidé, à l'unanimité et sans amendement, de coordonner leurs efforts avec l'industrie de l'amaigrissement pour aider les femmes à devenir toutes minces et sexées. Bientôt, les femmes du Québec n'auront plus honte de leur corps. Ouf ! Carotte !

En passant, il n'y a rien qui justifie le manque de respect et l'intrusion dans la vie privée et intime des gens. Dans cet article, tout particulièrement, ce sont les mères de famille, qui sont visées. Elles sont insultées de manière cavalière. Évidemment, au nom de la gravité présumée de la situation de l'obésité, on peut tout se permettre. C'est comme avec la lutte au terroriste. Après, le 11 septembre 2001, ils ont emprisonné des personnes sans accusation et ils ont fouillé impunément dans les renseignements personnels. 

Au nom de la catastrophe de l'épidémie d'obésité, les intégristes anti-obésité se sont donnés la permission d'accuser toutes les mères d'êtres des irresponsables incapables d'admettre que leurs enfants souffrent d'obésité et d'être incapable de les nourrir adéquatement. 

Ce sont les femmes qui vont écoper. Ce projet de loi numéro 1 est un projet de loi le plus anti-femme qu'un gouvernement industrialisé n'ai jamais adopté. C'est un recul de 70 ans en arrière, au moment où les femmes n'avaient pas le droit de vote, parce que considérées comme des incapables. 

Pourquoi ce projet de loi n'a-t-il pas été critiqué par la fédération des femmes et le conseil du statut de la femme ? Parce que les femmes qui composent ces organismes sont soumises au même titre que toutes les femmes au joug du patriarcat qui s'exerce par l'entretien de l'obsession de la minceur. L'entretien de l'obsession de la minceur est une méthode pour avoir le contrôle sur les femmes et les mettre à leur place.

Complément d'informations:

L'histoire

L'exemple passe par les parents

International conference on Physical activity & Obesity in Children

Les parent préfèrent l'illusion à la réalité

International Conference on Physical Activity and Obesity in Children held in Toronto, ON

La relation entre les Weight Watchers et les intégristes anti-obésité

JAMA Study Shows That Weight Watchers Is More Effective Weight-Loss Method Than Self Help

Miller-Kovach, 49, is the company's leading weight-loss tactician

"Weight Watchers is the only commercial weight loss program whose efficacy has been demonstrated in a large, multisite, randomized, controlled trial."

The 12-week study was presented by a team from the Rippe Lifestyle Institute at this year's meeting of the North American Association for the Study of Obesity (NAASO).

North American Association for the Study of Obesity

Many of America's most influential obesity experts receive significant financial support from the $46 billion weight-loss industry.

According to Weight Watchers, this Partnership is a coalition of 41 representatives from government agencies, industry, academia and public interest groups which was spearheaded by the FTC

Bouchard serves on the scientific advisory board of Weight Watchers International.

Professor Claude Bouchard - Canada - Also a scientific advisor to Weight Watchers International. IASO President-elect

l'international conference on Physical activity & Obesity in Children commandité par les Weight Watchers

XI International Conference on Obesity - ICO 2010 - Stockholm

Weight Watchers 

Weight Watchers is a fraud - You only get fatter

La démagogie et intrusion dans la vie privée

Les jeunes Canadiens plus inactifs que jamais

Québec entreprend sa lutte contre l'obésité  

Les fast-foods attirent les écoles  

Halte à la malbouffe à l'école

La malbouffe et les garderies

Les Canadiens fortement préoccupés par l'obésité


Les sujets précédents :
Le surpoids, gage de survie après un infarctus?
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2007, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.