Les Canadiens fortement préoccupés par l'obésité
Journal de Québec dimanche 21 août, 2005 page 17

Sujet: Leur but est atteint

Les Canadiens écartent de moins en moins les risques que présente l'obésité et ils placent désormais cette dernière parmi leurs principales sources de préoccupation en matière de santé, démontre un récent sondage.

L'enquête d'opinion, menée par la firme GPC Research, laisse entendre que la population canadienne saisit davantage qu'auparavant les dangers liés à l'excédent de poids et le rôle que joue l'obésité dans d'autres maladies.

Le cancer demeure la principale source de préoccupation des Canadiens en ce qui concerne la santé, 88 pour cent des personnes interrogées par les sondeurs l'ayant qualifié de "sérieuse question de santé". Cette maladie est suivie par l'obésité, à 75 pour cent, le tabac (74 pour cent), les maladies cardiaques (72 pour cent) et le VIH/sida (55 pour cent).

"Si l'acceptation constitue le premier pas vers la guérison, les Canadiens sont en voie de maigrir", a déclaré Jim Roche, président de GPC Research.

"Il s'agit d'une bonne nouvelle", a-t-il ajouté.

La forte reconnaissance de l'obésité en tant que problème de santé, et non plus comme simple question esthétique, est remarquable, compte tenu de l'éducation reçue pendant longtemps par les Canadiens en ce qui concerne leurs autres sources d'inquiétude, notamment le tabac, a estimé M. Roche.

"Maintenant, de là à ce que ça se traduise par des gestes concrets, cela demeure une question que beaucoup de responsables du secteur de la santé publique et, bien franchement, pas mal de Canadiens devraient se poser", a-t-il dit.

Le ministre ontarien de la Promotion de la santé, Jim Watson, a quant à lui affirmé que les résultats du sondage de GPC Research démontraient que les gens constatent de leurs propres yeux l'existence d'un problème d'obésité.

"Vous marchez dans n'importe quelle rue ou n'importe quel centre commercial et vous voyez de plus en plus de gens qui sont obèses", a-t-il affirmé.

"Et ils (les Canadiens) commencent à réaliser l'impact (de l'obésité) sur leur santé. Nous n'avons pas besoin de dire aux gens que c'est un problème."

Dans le cadre de son enquête d'opinion, GPC Research a questionné au téléphone 1202 Canadiens pendant une période de cinq jours, ce mois-ci. Les résultats du sondage présentent une marge d'erreur de 2,9 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Mon commentaire

Il faut être un peu fanfaron de faire connaître un sondage pour vérifier si leur travail, de relation publique, a donné des résultats ou pas. En effet, cela laisse croire que cette information est d'intérêt public, ce qui est absolument pas le cas. Car, elle est utile seulement à ceux qui ont payé pour faire ce sondage. 

Ce sondage a un intérêt seulement pour les intégristes anti-obésité. C'est normal pour eux, de vouloir vérifier si leur immense effort déployé pour mettre de la pression sur les médias, a porté fruit ou pas. En effet, ils ont réussi à convaincre les médias traditionnels de traiter l'obésité comme une priorité. 

Ainsi, d'après ce sondage, faire peur aux gens avec l'augmentation de l'obésité et ses dangers, ça semble bien fonctionner. Mais, la vision apocalyptique de la situation de l'obésité n'est qu'un phénomène médiatique. Car, les conséquences de l'obésité/l'embonpoint n'est pas aussi grave sur le terrain ou dans la vraie vie que ce que les médias nous laissent le croire. 

En effet, quand tu te sens bien et, en bonne santé, tu ne peux pas concevoir ton embonpoint puisse être un problème. En d'autres mots, on ne peut pas être préoccuper pas son embonpoint, si celui-ci nous ne cause pas de problèmes particuliers.

Mais, à force de s'acharne à nous le dire, on peut finir par croire les médias quand ils nous disent que l'obésité est le pire des fléaux. Il y a une telle enflure médiatique entourant l'obésité/malbouffe que les gens non pas le choix d'en être préoccupé. En d'autres mots, ce martelage médiatique anti-obésité constitue un véritable lavage de cerveau. 

Les femmes y sont plus portées à y croire à toute cette folie-là à cause de l'obsession de la minceur.

Jim Roche pousse la farce en affirmant que les gens considèrent l'obésité comme un grave problème en ayant constaté le grand nombre d'obèses qu'ils ont vu dans les rues et les centres d'achat. Mais, il fait omission de la vaste couverture médiatique accordée à l'obésité pour expliquer les résultats de ce sondage. 

Complément d'informations:

L'histoire

Les Canadiens de plus en plus préoccupés par l'obésité

Les Canadiens placent l'obésité parmi leurs principales

Les Canadiens préoccupés par l'obésité

La couverture médiatique de l'obésité/malbouffe

Le monde engraisse
Obésité - Un mot qui pèse lourd dans la balance
Actualité: L'obésité de la mère est dangereuse pour le bébé
L'obésité coûte au système de santé canadien 1,8 milliard de dollars chaque - Michelle Coudé-Lord
Selon une étude menée sur un million d'américains - L'obésité réduit l'espérance de vie
Comment votre physique révèle votre santé
Il y a plus d'un milliard d'obèses sur la planète !
Les enfants canadiens plus obèses que jamais
Cancer du sein - Attention à la prise de poids excessive lors de la grossesse
Les Canadiens sont de plus en plus gros !
Prévention de l'obésité et approche intégrale en santé
Un obèse poursuit les « fast-foods  » 
Santé - L'obésité touche plus de 30% des Américains
Embonpoint surtout chez les garçons et le plus pauvre 
Perdre du poids: une prévention efficace contre le cancer 
L'obésité augmenterait les risques de malformité à la naissance
Kraft promet de faire des efforts pour lutter contre l'obésité  
Un excès pondéral pourrait accroître les risques de maladie d'Alzheimer chez les femmes
Les fast-food de Rio sous haute surveillance calorique 
Dossiers obésité infantile Vers un désastre  
Le taux d'obésité a doublé chez les femmes en 15 ans  
Cri d'alarme au congrès canadien de cardiologie
L'obésité un gros Problème
On continue de manger gras et sucré
L'obésité a coûté 75 milliards $ en 2003 aux États-Unis
La malbouffe aussi dévastatrice que la nicotine 
L'une des pires menaces à la santé  
En 2005 aux États-Unis, l'obésité tuera plus que le tabac
L'obésité fait prendre du poids aux primes des assureurs-vie
Supersize me - Alimentation extrême
Accord sur une stratégie contre l'obésité
Recherchée: hommes à petite bedaine!
Jeunes et baby boomers de plus en plus «enveloppés»
Heavy cost of fat
Un monde de plus en plus gros
Obésité infantile - Toute la société doit s'impliquer
La malbouffe pourrait être interdite dans les écoles
Elle était encore en couches pour sa première frite
L'obésité va peser sur l'espérance de vie
La bouffe, quasi-obsession pour le «mangeur hypermoderme»
Le diabète menace aussi les jeunes
Les Canadiens sont de plus en plus obèses

Autres

Are we being fed big fat lies?


Les sujets précédents :
Rendre l'aliment santé sexy
Les «Miss» déplorent n'être vues que comme des corps
Beautés désespérément anorexiques
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2005, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.