Le surpoids, un motif de séparation
Journal de Québec mercredi 27 juillet 2011 p.51

bébé actif

Sujet:La farce est dans la sauce

On peut y lire:

Près d'un Américain sur deux est prêt à quitter sa compagne au cas où cette dernière prendrait du poids, montre un sondage...

Près d'un Américain sur deux est prêt à quitter sa compagne au cas où cette dernière prendrait du poids, montre un sondage publié lundi portant sur un échantillon de 70.000 personnes.

D'après cette étude réalisée par deux publications - AskMen et Cosmopolitan.com - 20% seulement des femmes interrogées déclarent qu'elles feraient de même.

Mon commentaire

Je dirais que la farce est dans la sauce. Au début de leur vie adulte, les femmes font toute pour ne pas engraisser. Elles se mettent sur la diète ou les restrictions alimentaires afin de se trouver un chum. Elles se disent qu'elles n'ont aucune chance de se trouver un amoureux si elles sentent « grosses ». La culture médiatique contribue à faire croire que tous les hommes sans exception n'aiment que les femmes minces ou avec peu de rondeurs. Les hommes auraient une aversion des courbes féminines.

L'industrie de l'amaigrissement mise sur cette croyance erronée pour faire fortune sur le dos de la vulnérabilité féminine. L'expression, qui traduit le mieux le mépris envers l'apparence physique des femmes, est la fameuse « rondeurs disgracieuses ». On enseigne ou on pousse les jeunes femmes à mépriser leurs propres rondeurs. On pousse les femmes à se mentir à elle-même, à devenir superficielle, à projeter une fausse image d'elle-même.

Si les jeunes femmes auraient le droit d'être ce que la nature à prévue qu'elle soit physiquement soit avec des rondeurs, elles n'auraient pas à mentir sur leur physique pour rencontrer l'amour de leur vie. Elles ne feraient rien pour perdre du poids et se présenteraient telle qu'elles sont avec leurs rondeurs.

Tant qu'aux hommes, ils n'ont pas le choix de prendre les femmes telles qu'elles sont. Parce que la nature a voulu que les hommes soient dépendant des femmes en amour, fait que normalement les hommes ne sont absolument pas en position de faire des commentaires sur le corps des femmes. S'ils ne sont pas content, ils n'ont qu'à aller se masturber ailleurs.

Les femmes qui se trouvent grosses et qui surveillent leur poids se soumettent au discours minceur égale beauté/santé. Les hommes, qui recherchent une partenaire mince et qui font des commentaires désobligeant sur les rondeurs des femmes, sont soumis aussi à ce discours en le propageant. Ce qui contribue à faire des pressions sur les femmes pour qu'elles essaient de perdre du poids.

Autant les femmes que les hommes sont soumis aux discours pro-minceur/ pro-industrie de l'amaigrissement.

Les hommes qui ne sont pas soumis à ce discours, ça ne les dérange pas les rondeurs féminines et ça ne les dérange pas que leur femme engraissent.

Les femmes qui ne sont pas soumises à ce discours se sentent bien avec leurs rondeurs et ne cherchent pas à perdre du poids.

Complément d'informations:

L'histoire

SURPOIDS Un Américain sur deux se séparerait de sa femme trop grosse

En couple, les femmes additionnent les kilos

L'abus de l'industrie de l'amaigrissement

Une pub sur une pilule amincissante qui fait rager les médecins

Publicité scandaleuse pour le Xénical

Le discours méprisant enseigné aux hommes

Les hommes préfèrent les... tailles fines

La playmate Ann Dominic Gagnon conseille les mâles dans leur chasse

Choisies par "Playboy" Nos plus belles Québécoise en petite tenu

Publicité - Les féministes outrées


Les sujets précédents :
L'activité, c'est aussi pour bébé
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright© 2011 Les Éditions de la femme Tous droits réservés.