Le sucre associé au risque de cancer
Journal de Québec, vendredi 12 juillet 2019, p.49

Comment différencier l'origine du sucre pour l'isoler de celui qui est contenu dans les boissons sucrées, du sucre qui est dans les fruits et les desserts ?».

Pour voir l'image plein grandeur

Sujet:La goutte qui fait déborder le vase

On peut y lire:

Boire régulièrement un peu trop de boissons sucrées, soit plus d'un petit verre de boisson gazeuse ou de jus de fruits par jour, pourrait favoriser la survenue de cancers, suggère une vaste étude publiée jeudi.

La consommation de boissons sucrées a augmenté dans le monde au cours des dernières décennies, et ces boissons ont déjà été associées à un risque accru d'obésité, elle-même reconnue comme un facteur important de risque de cancer.

Des chercheurs en France ont voulu évaluer l'association, jusque-là moins étudiée, entre les boissons sucrées et le risque de cancer.

«Nous avons constaté qu'une augmentation de la consommation de boissons sucrées était positivement associée au risque global de cancer et de cancer du sein», écrivent les auteurs de ce travail paru dans The British Medical Journal.

Une simple «augmentation de 100 ml par jour en moyenne de la consommation de boissons sucrées, ce qui correspond à un petit verre ou près d'un tiers de cannette standard (33 cl), est associée à une augmentation de 18% du risque de cancer», relève la Dre Mathilde Touvier, directrice de l'équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle Eren (Inserm/Cnam, Paris).

L'augmentation est de 22% pour le cancer du sein.

Le risque est similaire qu'il s'agisse de boissons sucrées ou de purs jus de fruits sans sucre ajouté. Ces deux types de boissons sont en effet associés à un risque plus élevé de cancer en général, d'après l'étude.

«Association significative»

Même si l'étude ne permet pas de démontrer un lien de cause à effet, elle montre une «association significative», explique la chercheuse à l'AFP, les facteurs (âge, mode de vie, activité physique, tabac...) qui auraient pu influer sur les résultats ayant été pris en compte.

Et «c'est le sucre qui semble jouer le rôle principal dans cette association avec le cancer», qui n'apparaît pas pouvoir être uniquement expliquée par une prise de poids des participants à l'étude.

En revanche, aucun lien n'a été détecté entre la consommation de boissons artificiellement sucrées (avec des édulcorants) et le risque de cancer dans cette étude, notent les auteurs.

Toutefois, la puissance statistique de l'analyse sur ce point est probablement limitée en raison d'une consommation relativement faible de ce type de boissons dans la population étudiée.

Autrement dit, ce n'est pas parce qu'un lien n'a pas été trouvé dans cette étude qu'il n'y a pas de risque, explique la chercheuse.

«Les édulcorants ne représentent pas une alternative et ne sont clairement pas recommandés sur le long terme», ajoute la Dre Touvier.

Mieux vaut donc «réduire le sucre. La recommandation en France est de moins d'un (petit) verre de jus de fruits par jour» par exemple, rappelle-t-elle.

Une boisson sucrée contient au moins 5% de sucre; 100 ml de pur jus d'orange sans sucre ajouté, environ 10 g de sucre (environ deux morceaux de sucre); et un nectar, beaucoup plus, indique-t-elle.

Les chercheurs ont interrogé plus de 100 000 adultes participant à l'étude française NutriNet-Santé, de 42 ans en moyenne et dont 79% sont des femmes.

Les participants, suivis pendant un maximum de neuf ans (2009-2018), ont rempli au moins deux questionnaires diététiques validés en ligne portant sur leur alimentation et leur consommation quotidienne de boissons sucrées (dont les jus de fruits 100%) ou artificiellement sucrées.

Au cours du suivi, 2193 cas de cancer ont été relevés en moyenne à l'âge de 59 ans.

Pour les auteurs, ces résultats «confirment la pertinence des recommandations nutritionnelles existantes pour limiter la consommation de boissons sucrées, y compris les jus de fruits 100%, ainsi que des mesures politiques» telles que les taxes et restrictions commerciales à leur encontre.

Mon commentaire

Dire que le sucre est toxique et qu'il cause la cirrhose du foie ne suffisent pas pour les fanatiques anti-obésité pour s'assurer que les gens arrêtent de manger du sucre et de boire des boissons sucrées. Ils doivent rajouter une couche de terreur en alléguant que le sucre causerait le cancer.

Les fausses nouvelles cela provient aussi de personnes qui sont prétendument des scientifiques.

Pour les journalistes les scientifiques sont les seuls êtres humains infaillibles, qui n'ont jamais tort, qui sont neutres, qui n'ont pas d'agenda caché, qui n'ont pas de préférence sur l'apparence physique des femmes et qui n'ont pas de préjugé.

Les journalistes croient aveuglement les fanatiques anti-obésité. Ceux-ci peuvent affirmer n'importe quelle niaiserie, ils savent qu'ils vont être crus par les journalistes et qu'ils ne seront pas remis en question par eux.

Les journalistes ont adopté le dogme de l'atteinte du zéro obèse, grâce à une population qui va arrêter de manger du sucre un jour. Cette croyance explique leur absence de sens critique face au discours des fanatiques anti-obésité.

Les journalistes pensent que les gens vont les croire automatiquement. En fait, il y a des limites lorsque les allégations sont trop absurdes les gens n'y portent pas attention.

Dans cette situation, il y a deux possibilités. Soit que les journalistes ne sont assez intelligents pour réaliser que l'allégation associant les boissons sucrées au cancer est ridicule ou soit qu'ils le réalisent, mais ont décidé consciemment de devenir complice des intégristes anti-obésité pour diffuser leur propagande.

Leur allégation m'amène à me poser deux questions. Comment différencier l'origine du sucre pour l'isoler de celui qui est contenu dans les boissons sucrées, du sucre qui est dans les fruits et les desserts ? Pourquoi le sucre contenu dans les boissons sucrées serait associées à un risque plus élevé de développer un cancer que celui qui est dans les desserts?

Les fanatiques anti-obésité après avoir exprimé une telle absurdité devrait être discréditées à jamais. Les journalistes devraient les ignorer point final. Les clowns, c'est pour les cirques.

Complément d'informations:

L'histoire

La consommation de boissons gazeuses et de jus augmente les risques de cancer

Jus et boissons gazeuses associés à un risque accru de cancer

Les boissons sucrées accélèrent le développement du cancer

Une seule canette de soda par jour : c'est déjà trop pour votre foie !

Jus de fruits : aussi mauvais pour la santé que les sodas ?

Les boissons sucrées associées à un risque accru de cancer

Boire des boissons sucrées accroît le risque de cancer

Les boissons sucrées associées à un risque accru de cancer

Le discours anti-sucre

Taxer le sucre, une stratégie efficace?

Journée internationale d'abandon des boissons sucrées

Le lait sur le même pied que le cola

Un logo pour prévenir des dangers du sucre et du sel

Boissons sucrées : une interdiction qui menace son entreprise

Les boissons sucrées feront 63 000 morts d'ici 25 ans

L'OMS demande d'augmenter les taxes sur les boissons sucrées

Sucre et tabac, même tactique

Les boissons gazeuses favorisent le développement du cancer de l'utérus

Plainte contre le service des nouvelles de Radio-Canada pour savoir placé au service d'un groupe de pression

Plainte contre l'émission l'épicerie 14 novembre 2012 Le sucre, un poison?

Plainte contre l'émission l'Épicerie du 1 juillet 2015 - Santé, le sirop d'agave?

Pas de taxe sur la malbouffe

Une taxe demandée

Taxer les calorie vide

Alerte à la « maladie du foie gras »

Anti-Sugar Extremists Take the Joy - and Health - Out of Living


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright© 2019 Les Éditions de la femme Tous droits réservés.