Médicaments anti-obésité : 
Des effets à long terme encore méconnus
 
Journal La Presse du samedi 6 janvier 2007 p.A12

Sujet: Médicament esthétique

On peut y lire:

Au-delà de la perte de quelques kilos, les médicaments contre l¹obésité doivent encore démontrer que les bénéfices globaux qu¹ils entraînent pour la santé sont supérieurs à long terme aux risques éventuels, selon une étude paraissant dans la revue médicale britannique The Lancet datée de samedi.

Alors que plus de 300 millions de personnes dans le monde souffrent d¹obésité et 800 millions d¹autres de surpoids, selon des estimations internationales, «le développement de médicaments efficaces et sans danger devrait être une priorité », estiment les auteurs. Quand modifications des habitudes alimentaires et du style de vie (davantage d¹activité physique) ne suffisent pas, des traitements contre l¹obésité sont parfois nécessaires, ajoutent-ils.

Trois médicaments contre l¹obésité sont déjà commercialisés ou sur le point de l¹être: orlistat (nom commercial Xenical), sibutramine (nom commercial Sibutral), rimonabant (nom commercial Acomplia). Lors des essais de ces médicaments, «le manque de résultats concernant leurs effets sur la mortalité et la morbidité cardiovasculaires est une des plus grandes lacunes », selon Raj Padwal et Sumit Majumdar (Hôpital de l¹université d¹Alberta, Edmonton, Canada).

Outre les résultats sur la perte moyenne de poids (3 kg en moyenne pour l¹orlistat, 4 à 5 kilogrammes pour la sibutramine et le rimonabant), il faudrait, selon ces spécialistes, mieux connaître les bénéfices attendus dans la lutte contre les maladies liées à l¹obésité.

Alors la FDA (autorité américaine du médicament) doit encore se prononcer sur la commercialisation du rimonabant, autorisée dans l¹UE depuis juin, ils relèvent que les trois médicaments anti-obésité ont une «efficacité modeste ».

Avant d¹autoriser la commercialisation ou un large usage de médicaments anti-obésité, il faudrait «exiger des essais cliniques susceptibles de démontrer des réductions importantes de la mortalité et de la morbidité liées à l¹obésité», ajoutent-ils en soulignant le coût élevé de tels médicaments.

Mon commentaire

Une perte de poids de 4 kg en moyenne, n'est absolument rien. Ce n'est pas significatif. On peut facilement faire varier ce poids en faisant un peu plus d'exercices physiques que d'habitude. 

Au départ, la santé et la longévité ne sont pas une question de poids corporel. La santé, c'est avoir de bonnes habitudes de vie, voilà tout. Quatre kilos de plus ou de moins, cela ne peut absolument pas faire une différence sur la santé. D'ailleurs, il n'y a aucune preuve qui démontrerait quelconque avantage à perdre du poids pour améliorer la santé. En contre partie, se priver de manger engendre une obsession de la nourriture et c'est très nuisible pour la santé.

Reprenons du tout début, pour prouver qu'une perte de poids aurait des bénéfices à long terme sur la santé supérieure aux risques que comporte la prise d'un médicament amaigrissant:

- Il faudrait que cette perte soit supérieure à 4 kilos.
- Il faudrait que la perte de poids soit constante. Tu perds du poids une fois sans le reprendre une fois pour le reste de tes jours (pas de yo-yo).
- Il faudrait isoler les prédispositions génétiques et les autres facteurs de risques pour déterminer l'importance réelle de la responsabilité du surplus de poids sur le développement de maladies.
- Il faudrait déterminer s'il existe une maladie qui est uniquement et seulement provoquée par un surplus de poids, l'unique facteur de l'apparition d'une maladie. 

Comment peut-on mesurer le pourcentage d'influence d'un surplus de poids par rapport aux autres facteurs de risque sur le développement d'une maladie? C'est une tâche impossible à réaliser d'après moi. 

- Il faudrait déterminer s'ils ont fait seulement une association simpliste, de causes à effet, faites à partir d'études statistiques. Si 60 % de la population est considérée faisant de l'embonpoint. Alors, pour une question de probabilité, il y a plus de chance de trouver des personnes qui vont faire une maladie cardiaque dans la tranche la plus importante de la population. 

Logiquement, si on ne peut pas prouver de façon précise et indéniable la responsabilité du surpoids sur le développement de maladies. Il est encore plus difficile de démontrer qu'une perte de poids pourrait prévenir ces mêmes maladies. De toute évidence, il est déraisonnable d'envisager qu'un médicament amaigrissant puissent avoir des bénéfices plus important pour la santé que les risques et les effets secondaires qu'il comporte. Pourquoi un médicament amaigrissant aurait-il des bénéfices sur la santé, s'il n'y a pas de bénéfice à perdre du poids? Hors donc, les médicaments amaigrissants sont uniquement nuisibles pour la santé des femmes.

Le seul bénéfice des médicaments amaigrissants est d'apaiser l'anxiété des femmes qui n'aiment pas leurs rondeurs. Cela leur donne l'espérance d'obtenir un corps mince et désirable sexuellement. En effet, c'est sur cet aspect que l'industrie pharmaceutique mise pour faire la promotion de leur médicament de prétention anti-obésité.

La lutte à l'épidémie d'obésité, n'est qu'une façade pour se donner une bonne conscience. Car cela cache leur vrai objectif. qui est d'abuser de la situation de l'obsession de la minceur pour faire le plus d'argent possible avec les femmes. 

En passant, si la perte de poids était démontrée comme absolument essentiels pour être en santé et que les médicaments amaigrissants avaient été démontrés ayant une efficacité incontestable. La solution d'utiliser des médicaments pour lutter contre leur épidémie d'obésité serait irréaliste. En effet, à un dollar la pilule, deux pilules par jour, cela serait beaucoup trop dispendieux. 

En conclusion, cela vient discréditer par la bande, la lutte des intégristes anti-obésité. Ils surfent sur une situation dont sa gravité est fabriquée de toute pièce par l'argent de l'industrie pharmaceutique.

Compléments d'informations

L'histoire

Médicaments antikilos : une efficacité bien modeste

Des pilules minceur qui peuvent rapporter gros

Les médicaments anti-obésité ont-ils un intérêt ?

Médicaments anti-obésité : des effets à long terme encore méconnus

Médicaments anti-obésité: des effets à long terme encore méconnus

Médicaments anti-obésité : Des effets encore méconnus

Should We Know More About Weight Drugs?

Long-term Data On Safety And Effectiveness Of Anti-obesity Drugs Needed

La pilule qui vous fera perdre du poids ou des illusions

Sanofi Aventis : conteste la décision de classer Acomplia en produit non remboursable en Allemagne

ALLEMAGNE : LE GROUPE VEUT DÉFENDRE L'ACOMPLIA

Xenical: Severe side effects

Début mars 2002, l’Italie a signalé 7 cas d’effets indésirables graves dont 2 décès parmi les 50 observations de pharmacovigilance recueillies sur son territoire. Les autorités sanitaires italiennes ont décidé de suspendre la commercialisation de la sibutramine le 7 mars 2002.
SIBUTRAL® (sibutramine)

Le poids corporel et la santé

Good news for big women You don't have to be skinny to be healthy

Women with broad hips are healthier

Au bonheur des rondes 

Pourquoi les régimes amaigrissants font grossir

L'industrie de l'amaigrissement 

Le régime qui a ruiné ma santé - À cause des pillules amaigrissantes - Gaston Fraser

Nouvelle pilule anti-obésité sur le marché US

Un nouveau coupe-faim pour l'été

Publicité d'une compagnie pharmaceutique pour ses produits amaigrissants

Publicité scandaleuse pour le Xénical

L'agence américaine de surveillance met en garde contre cinq médicaments

Pouvons-nous douter de l'honnêteté des intégristes anti-obésité ?

Quand ils participent à tester le rimonabant.

Quand ils participent à tester le Xenical sur des ados en sachant que ce médicament est destiné seulement au marché des femmes. 

Quand ils acceptent de changer le nom de leur chair de recherche pour inclure le nom d'une compagnie pharmaceutique afin de recevoir de l'argent de leur part.

Quand ils osent arriver à de bons résultats avec le rimonabant.

Tout ça en considérant qu'ils savaient qu'aucune recherche n'avait été faite pour vérifier l'efficacité réelle et les dangers à long terme de l'utilisation de ces médicaments. Ils veulent un salaire et ils se foutent du reste.

La publicité des médicaments anti-obésité mise sur l'obsession de la minceur

Acomplia Diet Pill

Rimonabant (Acomplia/Zimulti) Weight Loss Drug

Not enough is known about long-term risks and benefits of expensive drugs that help obese people lose weight

www.acompliarimonabant.co.uk/.

www.onlineclinic.co.uk/ Xenical.cfm.

Xenical - Ana clip la pilule minceur

Xenical Vestier clip 

diet pills pour les anorexique clip

FDA Approves Labeling for Use of Xenical® (orlistat) in Management of Obesity in Adolescent Patients Aged 12 to 16 years

Xenical Ads Offend

TELEVISION advertisements featuring the weight-loss drug Xenical have been ordered off the air

Forget 'Julie's Story' – listen to Barbara's story instead!

Vous avez lu l'histoire de Julie ? Oubliez-la ! Lisez plutôt l'histoire de Barbara !

Aucun homme sur la page


Les sujets précédents :
Les hommes préfèrent les... tailles fines
Lectures à éviter pour jeunes adolescentes soucieuses de leur poids
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2007, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.